Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Commentaires - Paris - Stationnement : des hausses d'au moins 50 % à partir de l'été !

Stéphanie Fontaine , mis à jour

Paris - Stationnement : des hausses d'au moins 50 % à partir de l'été !

Déposer un commentaire

Par

Si les gens veulent sont assez stupides pour aller se faire plumer dans cette ville aussi.

Par

Putain ca déconne plus la... Bon courage aux Parisiens :chut:

Par

Donc... alors que le tourisme est une des plus grande ressource pour Paris, alors qu'on arrive bientot a un déconfinement total, qu va de faite relancer le tourisme, les resto, les hotels..... badaboum, on augmente les tarifs ! et bien evidement, on attends pas la rentrèe pour que tous le monde en profite avant... non, on fait ca au milieu des vacances... bravo, c'est des champions !!

Par

C'est où Paris? Combien de citoyens n'y ont jamais mis un pneu?

Ce sont les parisiens motorisés qui vont être contents de ces décisions et Vinci se frotte les mains, ils ont la manne des parkings souterrains. Je reste curieux de voir l'évolution de tout ça, Paris n'est pas la seule ville conjestionnée, je vois aussi Rome et Barcelone entre autres.

Pensez a acheter des actions Vinci.

Par

En réponse à bobleboulet

Donc... alors que le tourisme est une des plus grande ressource pour Paris, alors qu'on arrive bientot a un déconfinement total, qu va de faite relancer le tourisme, les resto, les hotels..... badaboum, on augmente les tarifs ! et bien evidement, on attends pas la rentrèe pour que tous le monde en profite avant... non, on fait ca au milieu des vacances... bravo, c'est des champions !!

   

Nous sommes en démocratie et les Parisiens votent il me semble.

Tu coup la majorité est pour l'écolobobo, pour les autres il reste le déménagement lol

Bon courage quand même aux générations futures... :lol:

Par

Ah on est gâté entre le cruche à la mairie et la cruche de la région IDF c'est à qui inventera encore un nouveau truc pour faire chi... son prochain.

Sinon pour les trains avec la clim et qui marchent à 99.9% ça avance ou toujours pas prévu ?

Par

Que la mairie ne change rien ! La capitale va devenir un Disneyland pour touristes uniquement.

Belle lurette que j'ai arrêté d'y mettre les pieds, avant de ne plus y mettre les roues.

A tel point insupportable que j'ai quitté la région francilienne il y a 6 ans après y avoir vécu plus de 40 ans.

Mais qu'ils continuent ainsi ! :ange:

Par

En réponse à SKERD

Putain ca déconne plus la... Bon courage aux Parisiens :chut:

   

C'est pas le parisien qui est visé, lui il se déplace en métro ... c'est le banlieusard qui devient persona non grata à l'intérieur du rempart du périphérique.

Et dire qu'elle veut se présenter aux présidentielles ...

Par

Et bien que plus personne n'aille à Paris....

Ils ont élus leurs dirigeants. Ils ont la politique qu'ils méritent.

Le reste c'est de la littérature.

Par

Bah c dommage, nous aimions bien y aller avec ma femme

La dernière fois , avant le Covid-19, c était à Montmartre dans un petit cabaret (chez ma cousine)

Super soirée

Nous escomptions faire la revue du moulin rouge également, mais , vu qu en voiture cela devient infernal, même en bécane !!

Je voulais l emmener manger tour Montparnasse

Heureusement que nous avons fait le Louvre , les catacombes, notre dame et la Tour Eiffel :biggrin:

Par

Pas la peine de faire du tourisme à Paris il y a tellement à voir en France.

Par

A la vue de la progression entamée, pourquoi ne pas carrément ceinturer Paris d’une muraille infranchissable ? De toutes manières, plus personne ne va pouvoir (ne peut plus) venir dans cette ville en voiture.

Par

Si seulement les commerces pouvaient crever, mais il y a bien trop de rats qui se déplacent en sous-terrain (allusion au métro et les tunnels qui sentent la pisse) pour les faire vivre suffisamment.

Par

A ce tarif, les parkings Vinci / Indigo deviennent plus intéressant :buzz:

Merci Anne :colere:

C'est uniquement axé contre les banlieusards, moi j'habite Paris et loue un box, la majorité des Parisiens n'a plus de caisse et les touristes ne viennent pas en voiture...

donc c'est juste pour faire chier

On t'empêche de rouler avec des travaux à la con qui n'avancent pas (cf le tramway ou autres pistes cyclables) et on te tond quand tu veux te garer

Par

En réponse à Avanti-Savoia

Pas la peine de faire du tourisme à Paris il y a tellement à voir en France.

   

Si je n'avais pas habité a proximité de Paris, je ne serai jamais allé a l'Opéra. C'est le seul point qui me mets en contradiction avec tout ce que je dis. A voir les possibilités actuelles que la RATP offre en fin de journée pour rejoindre un parc de stationnement hors tarification imbécile, le parking risquant de coûter plus cher que le billet.

Par

En réponse à Aznog

C'est pas le parisien qui est visé, lui il se déplace en métro ... c'est le banlieusard qui devient persona non grata à l'intérieur du rempart du périphérique.

Et dire qu'elle veut se présenter aux présidentielles ...

   

Le banlieusard en plus de tout ça devra changer sa caisse avec la ZFE!

Par

En réponse à 360Magnum

Si les gens veulent sont assez stupides pour aller se faire plumer dans cette ville aussi.

   

Les autres grandes métropoles françaises vont suivre. Elles sont principalement administrées par des écolos.

J'aime bien leur argument "C'est cher ailleurs donc on peut augmenter"

C'est pas parce qu ils sont cons que vous devait aussi l'être....:bah:

Par

En réponse à bobleboulet

Donc... alors que le tourisme est une des plus grande ressource pour Paris, alors qu'on arrive bientot a un déconfinement total, qu va de faite relancer le tourisme, les resto, les hotels..... badaboum, on augmente les tarifs ! et bien evidement, on attends pas la rentrèe pour que tous le monde en profite avant... non, on fait ca au milieu des vacances... bravo, c'est des champions !!

   

Les touristes qui rapportent à Paris sont Chinois et se déplacent en car.. Hidalgo se fout des autres qui ne rapportent rien. Elle emmerde les Parisiens avec ses travaux et méprisent à tel point les banlieusards qu'elle ne veut plus les voir ni circuler ni stationner chez "elle"...

Par

C'est pour mieux faire circuler le coronas dans le métro ?

Par

Perso je ne pourrais pas habiter dans cette ville... impossible... pourtant j'ai eu masse de proposition de boulot super bien payé que je refusé direct net en leur disant que ma qualité de vie n'était pas négociable :buzz:

Par

En même temps , logique, faut bien compenser le manque à gagner des places supprimer CQFD.....:bah:

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Et bien que plus personne n'aille à Paris....

Ils ont élus leurs dirigeants. Ils ont la politique qu'ils méritent.

Le reste c'est de la littérature.

   

C'est faux. Ils n'ont pas la politique qu'ils méritent. Ils ont la politique pour laquelle ils ont voté. Nuance !

Par

C'est la mutation de notre société, en ce début de XXIe siècle.

Les centre urbains des grandes agglos se gentrifient de façon spectaculaires. On s'y déplace en taxi ou en trottinette électrique.

Paris est devenu à la fois une ville musée, une ville de bureaux, une ville d'investisseurs, de rentiers...

Il faut s'y faire, les classes moyennes ont désormais le choix entre la grande banlieue ou les villes moyennes s'ils ne veulent pas de la vie rurale.

Reste aussi une poignée de résistants, qui acceptent de vivre dans des micro-logements, et aussi les héritiers, qui on récupéré le logement de leurs aïeux, et sont devenus riches par le hasard des choses.

Le changement a été spectaculaire en 25 ans seulement, ça s'est fait en une seule génération. Et maintenant, c'est au tour des capitales de région de suivre le même chemin, pendant que les déserts économiques restent au point mort...

Par

A Paris, il y a tout ce qu'il faut en transports en commun. Et quand je n'ai pas envie de les prendre ou que je ne peux pas faire le trajet à pied, j'appelle un Uber, un taxi. Jamais ma voiture individuelle dans Paris. Pas envie de me compliquer la vie avec.

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Et bien que plus personne n'aille à Paris....

Ils ont élus leurs dirigeants. Ils ont la politique qu'ils méritent.

Le reste c'est de la littérature.

   

Je pense que la ville de Paris n'a pas besoin de gens comme toi :bah:

L'immobilier continuera de grimper, les touristes étrangers continueront d'affluer, les commerces hors de prix pour bobos continueront de gagner leur vie, les terrasses seront toujours bondées, etc...

On pourra bientôt proposer un studio de 15 m² sans chiottes, au 6e étage sans ascenseur à 400 000 €, ça se vendra en 2 jours sans négociation.

Par

En réponse à kernel_panic

Perso je ne pourrais pas habiter dans cette ville... impossible... pourtant j'ai eu masse de proposition de boulot super bien payé que je refusé direct net en leur disant que ma qualité de vie n'était pas négociable :buzz:

   

Ca dépend juste de ce qu'on met derrière "Qualité de vie". Tout le monde n'a pas les mêmes attentes.

Par

En réponse à kernel_panic

Perso je ne pourrais pas habiter dans cette ville... impossible... pourtant j'ai eu masse de proposition de boulot super bien payé que je refusé direct net en leur disant que ma qualité de vie n'était pas négociable :buzz:

   

Ce genre de mesures est juste l'expression de l'individualisme et de l'égoïsme de notre société. Les parisiens intra-muros acceptent les avantages de leur ville, sans en accepter les inconvénients, au nom de la soi disant santé... que le mec qui me prouve que la mort prématurée de Jeannine, 85 ans, qui fait un infarctus me lance la première pierre :bah:

Perso, j'ai vécu, pendant 20 ans, près d'Orly, à 200 m de la A86, je n'ai jamais entendu mes voisins gueuler des nuisances liées à l'autoroute ou à l'aéroport... Surtout que la pollution est vraiment un faux débat puisque dans moins de 10 ans, théoriquement, l'ensemble des voitures circulant à Paris sera électrique.

Mais, qu'ils ne s'y trompent pas, ils perdront au change, quand un certain nombre de commerces disparaitront et on les retrouvera en banlieue, avec leurs SUV, à faire leurs courses :lol:

Ça me rappelle une amie qui habite Grenoble et qui avait croisé Éric Piolle, maire écolo bobo de Grenoble, faire ses courses dans un hyper en périphérie de la ville au volant de Toyota.

Quand vous aurez compris que ces gens vous prennent pour des cons, on aura avancé :smile:

Par

En réponse à -Nicolas-

C'est la mutation de notre société, en ce début de XXIe siècle.

Les centre urbains des grandes agglos se gentrifient de façon spectaculaires. On s'y déplace en taxi ou en trottinette électrique.

Paris est devenu à la fois une ville musée, une ville de bureaux, une ville d'investisseurs, de rentiers...

Il faut s'y faire, les classes moyennes ont désormais le choix entre la grande banlieue ou les villes moyennes s'ils ne veulent pas de la vie rurale.

Reste aussi une poignée de résistants, qui acceptent de vivre dans des micro-logements, et aussi les héritiers, qui on récupéré le logement de leurs aïeux, et sont devenus riches par le hasard des choses.

Le changement a été spectaculaire en 25 ans seulement, ça s'est fait en une seule génération. Et maintenant, c'est au tour des capitales de région de suivre le même chemin, pendant que les déserts économiques restent au point mort...

   

Enfin, après, sur la voiture en ville, il y a deux Paris.

À l'ouest, dans les arrondissements riches type 15/16/17, les bourgeois parisiens de droite ne sont pas prêts à abandonner leur caisse et sont plutôt pro-bagnole, même parmi les jeunes.

D'ailleurs, les mesures de réduction de place de la voiture concernent essentiellement l'est composé de bobos sans enfants. L'ouest est relativement épargné pour le moment, car la majorité des habitants y est opposée.

Par

L'ecologie leur sert de pretexte a créer des taxes ... Taxes les 2 roues qui polluent quasiment pas enfin la suite logique sera tout véhicule meme pedestre puisqu'a part des livreurs y aura plus personne et bientot on les mettra en cage et on leur jettera des cacahuètes, quelle societé de debile mentale a laquelle on a droit ... C'est la faute des gens ils votent pour les élus qu'ils méritent.

Par

OSEF c'est que Paris.

Par

En réponse à kernel_panic

Perso je ne pourrais pas habiter dans cette ville... impossible... pourtant j'ai eu masse de proposition de boulot super bien payé que je refusé direct net en leur disant que ma qualité de vie n'était pas négociable :buzz:

   

Je suis du même avis, je bosse dans l'informatique, les mieux payé à Paris, mais la spéculation immobilière fait que il te reste moins d'argent à la fin du mois, que en province même si tu est payé 25% en moins. La preuve en est qu'au moindre confinement / weekend, les parisiens se tirent tous en province.

Par

En réponse à kernel_panic

Perso je ne pourrais pas habiter dans cette ville... impossible... pourtant j'ai eu masse de proposition de boulot super bien payé que je refusé direct net en leur disant que ma qualité de vie n'était pas négociable :buzz:

   

Troller sur Caradisiac c'est pas un métier...

Par

Pour avoir vécu 10ans en proche banlieue, j y suis jamais allé en voiture...

Faut être con pour aller faire du pare-choc a pare-choc pendant des heures... Patron de ce constat on peut payer plus cher le stationnement.

Par

En réponse à Hmthle83

Les autres grandes métropoles françaises vont suivre. Elles sont principalement administrées par des écolos.

J'aime bien leur argument "C'est cher ailleurs donc on peut augmenter"

C'est pas parce qu ils sont cons que vous devait aussi l'être....:bah:

   

Ba n'allez plus en ville quelle qu'elle soit.

Par

En réponse à 360Magnum

Ba n'allez plus en ville quelle qu'elle soit.

   

Il y a déjà beaucoup de villes où le centre est en état de mort avancée. Pourquoi y aller?

Il y a tout dans les périphéries et a la campagne. Pour ce qui manque, Cdiscount et Aliexpress marchent bien.

Je retrouve depuis quelques mois la vie dans la France profonde, là où les gens sont sains, travaillent bien avec une pression du temps minimale et des tarifs convenables.

Les produits du potager sont d'une qualité que les meilleurs épiceries de luxe ne peuvent atteindre.

Par

Y en a marre de ces politiciens complètement déconnectés de la réalité et qui appliquent ce qu'ils avaient mis dans leur programme !!! Le tout après avoir été élus démocratiquement !!!

C'est sur, les électeurs qui ont privilégié ces mesures vont s'en mordre les doigts. Oui.

Par

En réponse à bobleboulet

Donc... alors que le tourisme est une des plus grande ressource pour Paris, alors qu'on arrive bientot a un déconfinement total, qu va de faite relancer le tourisme, les resto, les hotels..... badaboum, on augmente les tarifs ! et bien evidement, on attends pas la rentrèe pour que tous le monde en profite avant... non, on fait ca au milieu des vacances... bravo, c'est des champions !!

   

c'est vrai ça, les chinois viennent en voiture, les américains aussi . Ils visiteront toujours versailles, la tour eiffef et les galeries lafayette haussmann en car.

Par

c'est vrai ça, les chinois viennent en voiture, les américains aussi . Ils visiteront toujours versailles, la tour eiffef et les galeries lafayette haussmann en car.

Par

La mairie de Paris annonce que les motos paieront un droit de stationnement et , de surcroît, les motards ou plutôt les motos ne pourront plus stationner sur les trottoirs. Les motos devront stationner sur les emplacements jusqu'à lors utilisés par les voitures. Les piétons ont ils vraiment besoin de tous ces trottoirs?

Par

L'une des raisons à ça est surtout le trou dans les caisses de la ville de Paris, dû en grande partie au Covid.

Ce qui n'empêchera probablement pas une augmentation de la taxe foncière à Paris d'ici peu.

Par

En réponse à Millichap

Que la mairie ne change rien ! La capitale va devenir un Disneyland pour touristes uniquement.

Belle lurette que j'ai arrêté d'y mettre les pieds, avant de ne plus y mettre les roues.

A tel point insupportable que j'ai quitté la région francilienne il y a 6 ans après y avoir vécu plus de 40 ans.

Mais qu'ils continuent ainsi ! :ange:

   

J'y allais régulièrement il y a quelques années. Maintenant c'est devenu un tel enfer que quand on me parle de Paris, ça me dégoûte plus qu'autre chose. Il y a tellement d'endroits plus agréable en France et dans le monde, que d'aller s'emmerder a aller là bas, se taper tous les autochtones qui font la gueule, et payer tout beaucoup plus cher.

Par

En réponse à -Nicolas-

Je pense que la ville de Paris n'a pas besoin de gens comme toi :bah:

L'immobilier continuera de grimper, les touristes étrangers continueront d'affluer, les commerces hors de prix pour bobos continueront de gagner leur vie, les terrasses seront toujours bondées, etc...

On pourra bientôt proposer un studio de 15 m² sans chiottes, au 6e étage sans ascenseur à 400 000 €, ça se vendra en 2 jours sans négociation.

   

A qui ?

A un moment, le délire devra s'arrêter. Un peu comme la bourse, d'ailleurs... mais tant que la planche à billets va, tout va !

Il faudra juste savoir retirer ses billes au bon moment : plus facile avec des liquidités qu'avec de la pierre.

Par

En réponse à GY201

Il y a déjà beaucoup de villes où le centre est en état de mort avancée. Pourquoi y aller?

Il y a tout dans les périphéries et a la campagne. Pour ce qui manque, Cdiscount et Aliexpress marchent bien.

Je retrouve depuis quelques mois la vie dans la France profonde, là où les gens sont sains, travaillent bien avec une pression du temps minimale et des tarifs convenables.

Les produits du potager sont d'une qualité que les meilleurs épiceries de luxe ne peuvent atteindre.

   

Il y a pourtant de gracieuses aides pour les commençants pour s'installer en centre ville. Et des transports en commun archi subventionnés.

Quand il n'y aura plus d'automobiles en centre ville et de voitures thermiques sur le restant du territoire, il va falloir trouver comment subventionner tout ça avec les caisses vides.

Par

En réponse à beniot9888

Y en a marre de ces politiciens complètement déconnectés de la réalité et qui appliquent ce qu'ils avaient mis dans leur programme !!! Le tout après avoir été élus démocratiquement !!!

C'est sur, les électeurs qui ont privilégié ces mesures vont s'en mordre les doigts. Oui.

   

Une démocratie tout à fait saine...

https://www.paris.fr/elections/municipales-2020-second-tour

60 % d'abstention voire plus, sans compter les non-inscrits.

On a donc des gens qui disposent d'une majorité absolue en représentant moins de 15% des électeurs potentiels.

Si tu trouves que tout va bien, tant mieux pour toi !

Moi, j'appelle ça une démocratie malade dont les élections devraient être annulées et les "élus" mis au chômage, en attendant d'être plus convaincants et représentatifs des citoyens !

Par

En réponse à zzeelec

A qui ?

A un moment, le délire devra s'arrêter. Un peu comme la bourse, d'ailleurs... mais tant que la planche à billets va, tout va !

Il faudra juste savoir retirer ses billes au bon moment : plus facile avec des liquidités qu'avec de la pierre.

   

Le problème est que ça fait plus de 25 ans que ça monte, et qu'on se dit que ça baissera bien un jour...

La métropolisation de la France est ancrée sur le long terme.

Lyon avec 5 ans de retard sur Paris, Nantes ou Bordeaux avec 10 ans de retard, en ce moment ce sont des villes comme Angers et Tours qui flambant...

Tout cela va créer des générations de rentiers, qui ne seront pas franchement concernés par la retraite à 65 ans, avec des écarts de patrimoine qui vont devenir fous !

Par

Amusant, moi qui projette de venir d'Alsace a Paris voir de la famille.....

ben je viendrais plus jamais sous des prétextes idiots et de mauvaise foi...

Donc j'ai une famille, je roule en van diesel, donc c'est déjà mal....

J'étais adepte de poser la voiture dans un parking pour la semaine, ben va falloir donner un rein....

Sinon je prends le train..... oui mais ça coûte 500€ l'aller-retour en TGV pour une famille de 4 personnes....

Par

En réponse à -Nicolas-

Le problème est que ça fait plus de 25 ans que ça monte, et qu'on se dit que ça baissera bien un jour...

La métropolisation de la France est ancrée sur le long terme.

Lyon avec 5 ans de retard sur Paris, Nantes ou Bordeaux avec 10 ans de retard, en ce moment ce sont des villes comme Angers et Tours qui flambant...

Tout cela va créer des générations de rentiers, qui ne seront pas franchement concernés par la retraite à 65 ans, avec des écarts de patrimoine qui vont devenir fous !

   

Il y a eu une conjonction de plusieurs facteurs sur les 20 dernières années :

- métropolisation

- explosion du nombre de foyers (avec la hausse des familles mono-parentales)

- baisse des taux d'intérêt et allongement de la durée des emprunts

- investissements locatifs et de loisirs (airb'n'b), et spéculation : "financiarisation" de l'immobilier

Maintenant, j'attends de voir comment la pyramide de Ponzi va pouvoir être maintenue : il va falloir trouver de nouveaux relais pour continuer d'alimenter la hausse.

Par

En réponse à FabriceFF

Amusant, moi qui projette de venir d'Alsace a Paris voir de la famille.....

ben je viendrais plus jamais sous des prétextes idiots et de mauvaise foi...

Donc j'ai une famille, je roule en van diesel, donc c'est déjà mal....

J'étais adepte de poser la voiture dans un parking pour la semaine, ben va falloir donner un rein....

Sinon je prends le train..... oui mais ça coûte 500€ l'aller-retour en TGV pour une famille de 4 personnes....

   

Il vaut effectivement mieux prendre le train. Je ne sais pas d'où tu pars, mais Strasbourg-Paris tu peux trouver des places à 16 € / personne aller simple. Tu dois donc pouvoir faire l'aller-retour en famille pour moins de 100 €, en 2h de trajet aller et en arrivant directement dans le centre de Paris, à gare de l'Est.

https://www.ouigo.com/

Aller à Paris en voiture depuis la province pour faire du tourisme, il faut être maso !

Par

En réponse à zzeelec

Il vaut effectivement mieux prendre le train. Je ne sais pas d'où tu pars, mais Strasbourg-Paris tu peux trouver des places à 16 € / personne aller simple. Tu dois donc pouvoir faire l'aller-retour en famille pour moins de 100 €, en 2h de trajet aller et en arrivant directement dans le centre de Paris, à gare de l'Est.

https://www.ouigo.com/

Aller à Paris en voiture depuis la province pour faire du tourisme, il faut être maso !

   

bof non, il me faut aussi prendre 45 mn pour aller à la gare, et payer le stationnement à Strasbourg....

et je n'ai pas forcément de flexibilité pour ces billets...

Par

En réponse à FabriceFF

bof non, il me faut aussi prendre 45 mn pour aller à la gare, et payer le stationnement à Strasbourg....

et je n'ai pas forcément de flexibilité pour ces billets...

   

Tu veux dire qu'à Strasbourg, il faut payer le stationnement ? Quelle ville d'ecolo bobo.

Par

En réponse à FabriceFF

Amusant, moi qui projette de venir d'Alsace a Paris voir de la famille.....

ben je viendrais plus jamais sous des prétextes idiots et de mauvaise foi...

Donc j'ai une famille, je roule en van diesel, donc c'est déjà mal....

J'étais adepte de poser la voiture dans un parking pour la semaine, ben va falloir donner un rein....

Sinon je prends le train..... oui mais ça coûte 500€ l'aller-retour en TGV pour une famille de 4 personnes....

   

ceci dit, tu peux demander à Eux de venir te voir en Alsace. :bien:

Par

En réponse à -Nicolas-

Le problème est que ça fait plus de 25 ans que ça monte, et qu'on se dit que ça baissera bien un jour...

La métropolisation de la France est ancrée sur le long terme.

Lyon avec 5 ans de retard sur Paris, Nantes ou Bordeaux avec 10 ans de retard, en ce moment ce sont des villes comme Angers et Tours qui flambant...

Tout cela va créer des générations de rentiers, qui ne seront pas franchement concernés par la retraite à 65 ans, avec des écarts de patrimoine qui vont devenir fous !

   

Il faut bien se dire que Paris est inabordable depuis la décennie 70 au moins. Fini le temps où une demoiselle des postes pouvais acheter un petit deux pièces a proximité de Montparnasse, ça c'était les années 1950.

Par

A tous les moins de 40 ans: Il y a eu le baby boom, ces bébés sont devenus des vieillards qui vont céder la place. Hors quelques places bien identifiées (Paris, littoral, …), le prix reviendront a la raison par l'augmentation de l'offre, il faut bien payer les droits de succession..

Si il n'y a pas d'acheteur, le vendeur doit s'adapter.

Par

En réponse à zzeelec

Une démocratie tout à fait saine...

https://www.paris.fr/elections/municipales-2020-second-tour

60 % d'abstention voire plus, sans compter les non-inscrits.

On a donc des gens qui disposent d'une majorité absolue en représentant moins de 15% des électeurs potentiels.

Si tu trouves que tout va bien, tant mieux pour toi !

Moi, j'appelle ça une démocratie malade dont les élections devraient être annulées et les "élus" mis au chômage, en attendant d'être plus convaincants et représentatifs des citoyens !

   

Je comprends le point de vue, mais c'est trop simpliste selon moi : je ne vois que 0,64% de vote blanc (je n'ai aucun candidat qui me correspond). Les 64% qui se sont abstenus, c'est qu'ils se foutaient du résultat, ou ne s'y intéressaient pas assez pour faire l'effort de se déplacer.

Ce qui ne me dérange pas tant qu'ils ne se plaignent pas du résultat, cela dit.

L'élection est tout à fait démocratique, même si le résultat ne te plaît pas.

Par

En réponse à GY201

A tous les moins de 40 ans: Il y a eu le baby boom, ces bébés sont devenus des vieillards qui vont céder la place. Hors quelques places bien identifiées (Paris, littoral, …), le prix reviendront a la raison par l'augmentation de l'offre, il faut bien payer les droits de succession..

Si il n'y a pas d'acheteur, le vendeur doit s'adapter.

   

C'est ce que je me dis... tôt ou tard... mais les soixante-huitards ont une sacrée espérance de vie ! (tant mieux pour eux)

Par

En réponse à zzeelec

C'est ce que je me dis... tôt ou tard... mais les soixante-huitards ont une sacrée espérance de vie ! (tant mieux pour eux)

   

Dans ton sud occitan, tu as encore quelques opportunités. Si je n'avais pas eu les réticences familiales, je serai volontiers descendu quelque part dans le bassin de l'Adour. Pau a tout pour plaire, par exemple.

Par

En réponse à beniot9888

Je comprends le point de vue, mais c'est trop simpliste selon moi : je ne vois que 0,64% de vote blanc (je n'ai aucun candidat qui me correspond). Les 64% qui se sont abstenus, c'est qu'ils se foutaient du résultat, ou ne s'y intéressaient pas assez pour faire l'effort de se déplacer.

Ce qui ne me dérange pas tant qu'ils ne se plaignent pas du résultat, cela dit.

L'élection est tout à fait démocratique, même si le résultat ne te plaît pas.

   

"L'élection est tout à fait démocratique"

La démocratie ce n'est pas une minorité qui gouverne avec tous les pouvoirs... remarque, c'est l'origine de la démocratie grecque : quelques citoyens happy few (pour qui être un citoyen est le privilège infini, l'honneur et la liberté souveraine d'influencer la vie de la Cité au sein de l'Agora) entourés d'une multitude d'esclaves ! Ca n'a finalement pas tellement changé, en 2 500 ans !

Mais ce n'est pas l'idéal démocratique moderne (post-Lumières) qui considère que chaque Homme est un citoyen en puissance. Or, une "démocratie" qui ne parvient pas à créer les conditions favorables à l'engagement citoyen de sa population (davantage de démocratie directe, de débat, de diversité sociale dans l'hémicycle et les ministères, de renouvellement des élus, etc.) ne peut plus vraiment prétendre à ce titre. Monarchie, oligarchie, ploutocratie ou aristocratie sont des appellations qui lui conviennent davantage. Dans ces conditions, on ne peut s'étonner que des crispations sociales régulières aient lieu.

"même si le résultat ne te plaît pas"

Pour en revenir à Paris et à la hausse du coût de stationnement donc : il me semble que cette ville est déjà suffisamment clivée par l'argent pour ne pas avoir à en rajouter.

Par

En réponse à GY201

Dans ton sud occitan, tu as encore quelques opportunités. Si je n'avais pas eu les réticences familiales, je serai volontiers descendu quelque part dans le bassin de l'Adour. Pau a tout pour plaire, par exemple.

   

:ange: Pau... ça me dit vaguement quelque chose...

Mais les jeunes n'y rêvent que de la quitter pour Bordeaux ou Toulouse !

Et souvent, ils reviennent au pays à la trentaine (quand ils le peuvent), parce qu'ils ont compris ce qu'ils avaient perdu en se plongeant dans la grande fourmilière...

Par

En réponse à GY201

Il faut bien se dire que Paris est inabordable depuis la décennie 70 au moins. Fini le temps où une demoiselle des postes pouvais acheter un petit deux pièces a proximité de Montparnasse, ça c'était les années 1950.

   

Il y a eu un énorme creux au milieu des années 1990.

Certes, les taux d'intérêt étaient largement plus élevés, mais c'est jackpot pour ceux qui ont acheté à ce moment là. Évidemment, je ne parle pas du 6e ou du 16e arrondissement, mais des quartiers jugés populaires à l'époque, qui étaient assez abordables.

Par

En réponse à zzeelec

:ange: Pau... ça me dit vaguement quelque chose...

Mais les jeunes n'y rêvent que de la quitter pour Bordeaux ou Toulouse !

Et souvent, ils reviennent au pays à la trentaine (quand ils le peuvent), parce qu'ils ont compris ce qu'ils avaient perdu en se plongeant dans la grande fourmilière...

   

Par contre les jeunes Basques sont au fond du trou en ce moment...

https://www.francebleu.fr/infos/societe/a-biarritz-le-collectif-gazte-ekintza-action-jeunes-colle-des-affiches-sur-une-agence-immobiliere-1619179897

Ils sont expulsés de leur "pays", comme beaucoup d'habitants du littoral français, colonisé par les résidences secondaires.

Seuls les Corses, avec les manières que l'on sait, ont su préserver leur vivre-ensemble pour les jeunes générations.

Par

En réponse à -Nicolas-

Il y a eu un énorme creux au milieu des années 1990.

Certes, les taux d'intérêt étaient largement plus élevés, mais c'est jackpot pour ceux qui ont acheté à ce moment là. Évidemment, je ne parle pas du 6e ou du 16e arrondissement, mais des quartiers jugés populaires à l'époque, qui étaient assez abordables.

   

Comment mes beaux-parents soixante-huitards parisiens relativement modestes sont devenus millionnaires... du grand délire.

Par

En réponse à zzeelec

Il y a eu une conjonction de plusieurs facteurs sur les 20 dernières années :

- métropolisation

- explosion du nombre de foyers (avec la hausse des familles mono-parentales)

- baisse des taux d'intérêt et allongement de la durée des emprunts

- investissements locatifs et de loisirs (airb'n'b), et spéculation : "financiarisation" de l'immobilier

Maintenant, j'attends de voir comment la pyramide de Ponzi va pouvoir être maintenue : il va falloir trouver de nouveaux relais pour continuer d'alimenter la hausse.

   

La hausse est alimentée par les banques centrales qui inondent les marchés de liquidités.

Une partie de ces liquidités est transformé en pierre.

A terme, cela va générer une inflation généralisée, sauf sur les salaires. C'est une vision pessimiste, mais réaliste de l'avenir.

Par

En réponse à Koubiacz

Je suis du même avis, je bosse dans l'informatique, les mieux payé à Paris, mais la spéculation immobilière fait que il te reste moins d'argent à la fin du mois, que en province même si tu est payé 25% en moins. La preuve en est qu'au moindre confinement / weekend, les parisiens se tirent tous en province.

   

Tout pareil...informatique...:biggrin:

Sur Paris on se ferait des "cojones" en or....mais comme tu le dit, le prix de l'immobilier est une aberration sur Paris (pas que remarque...).

Et puis... l'insécurité...la crasse...les transports bondés...

Tout ça pour vivre dans un 40m2 payé une fortune...non merci :blague:

Je vais déjà a la défense tout les 6 mois et franchement ça me suffit largement...quelle plaie d'y aller :buzz:

Par

En réponse à Automotoman

Troller sur Caradisiac c'est pas un métier...

   

Non c'est un hobby :buzz:

Par

En réponse à -Nicolas-

La hausse est alimentée par les banques centrales qui inondent les marchés de liquidités.

Une partie de ces liquidités est transformé en pierre.

A terme, cela va générer une inflation généralisée, sauf sur les salaires. C'est une vision pessimiste, mais réaliste de l'avenir.

   

J'ai vraiment du mal à imaginer que les arbres monteront jusqu'au ciel, mais c'est mon côté "pessimiste" également (bien qu'en réalité, une baisse des prix de l'immo ferait du bien à tout le monde).

Par

En réponse à kernel_panic

Tout pareil...informatique...:biggrin:

Sur Paris on se ferait des "cojones" en or....mais comme tu le dit, le prix de l'immobilier est une aberration sur Paris (pas que remarque...).

Et puis... l'insécurité...la crasse...les transports bondés...

Tout ça pour vivre dans un 40m2 payé une fortune...non merci :blague:

Je vais déjà a la défense tout les 6 mois et franchement ça me suffit largement...quelle plaie d'y aller :buzz:

   

Les cojones en or, ce n'est pas suffisant à Paris. Il les faut en platine pour être bien. Et en plus, avoir la chance, quand on vit en couple, d'avoir les jobs pas loin. Ne parlons même pas des contraintes liées aux enfants : il faut la nounou à domicile pour être serein (car gros salaires = gros horaires, ne nous voilons pas la face). Ou alors monsieur qui palpe grassement et madame qui reste au foyer : ça se voit dans le 16e et à Versailles.

Par

En réponse à zzeelec

J'ai vraiment du mal à imaginer que les arbres monteront jusqu'au ciel, mais c'est mon côté "pessimiste" également (bien qu'en réalité, une baisse des prix de l'immo ferait du bien à tout le monde).

   

L'immobilier est considéré comme un "placement de la peur".

Si tout s'effondre, tu gardes ton bien (sauf en cas de guerre, par exemple Berlin en 1945 ne valait pas grand chose....).

C'est la logique qui provoque une hausse sans fin, mais en fait il s'agit surtout de l'érosion de nos monnaies.

Par

En réponse à zzeelec

"L'élection est tout à fait démocratique"

La démocratie ce n'est pas une minorité qui gouverne avec tous les pouvoirs... remarque, c'est l'origine de la démocratie grecque : quelques citoyens happy few (pour qui être un citoyen est le privilège infini, l'honneur et la liberté souveraine d'influencer la vie de la Cité au sein de l'Agora) entourés d'une multitude d'esclaves ! Ca n'a finalement pas tellement changé, en 2 500 ans !

Mais ce n'est pas l'idéal démocratique moderne (post-Lumières) qui considère que chaque Homme est un citoyen en puissance. Or, une "démocratie" qui ne parvient pas à créer les conditions favorables à l'engagement citoyen de sa population (davantage de démocratie directe, de débat, de diversité sociale dans l'hémicycle et les ministères, de renouvellement des élus, etc.) ne peut plus vraiment prétendre à ce titre. Monarchie, oligarchie, ploutocratie ou aristocratie sont des appellations qui lui conviennent davantage. Dans ces conditions, on ne peut s'étonner que des crispations sociales régulières aient lieu.

"même si le résultat ne te plaît pas"

Pour en revenir à Paris et à la hausse du coût de stationnement donc : il me semble que cette ville est déjà suffisamment clivée par l'argent pour ne pas avoir à en rajouter.

   

Ploutocratie si tu veux, mais chaque électeur a eu le choix de librement aller voter. Pour le candidat qu'il voulait. Ils auraient pu mettre un candidat Bleu Marine, ou un communiste (si ça existe encore) au pouvoir.

Donc on est parfaitement en démocratie. Prétendre le contraire, c'est :

- anti démocratique (on rejette le résultat des urnes)

- mesquin (oui, mais c'est pas le candidat que je voulais qui a gagné donc je trouve que finalement, cette élection était biaisée/truquée/volée... Parce que le résultat ne m'arrange pas)

Par

En réponse à bobleboulet

Donc... alors que le tourisme est une des plus grande ressource pour Paris, alors qu'on arrive bientot a un déconfinement total, qu va de faite relancer le tourisme, les resto, les hotels..... badaboum, on augmente les tarifs ! et bien evidement, on attends pas la rentrèe pour que tous le monde en profite avant... non, on fait ca au milieu des vacances... bravo, c'est des champions !!

   

Le touriste ne s'aventure pas souvent en voiture dans Paris. It circule en général en métro voire en taxi, de plus, il est le premier bénéficiaire d'une diminution de la circulation lors de ses visites de la capitale.

L'expérience à Londres ou à Amsterdam ou encore à New-York est vraiment positive.

Par

En réponse à ADADJ

C'est faux. Ils n'ont pas la politique qu'ils méritent. Ils ont la politique pour laquelle ils ont voté. Nuance !

   

C'est pas une surprise la politique d'Hidalgo. Adjointe à Delanoë depuis 2001 elle continue le chemin tracé. Faut faire dans le démago écolo bobo.

Ils continuent de voter pour elle en toute connaissance de cause.

Donc oui, ils ont ce qu'il méritent.

Par

Je ne mettrai jamais les roues de ma voiture dans cette ville de merde !

Par

En réponse à zzeelec

"L'élection est tout à fait démocratique"

La démocratie ce n'est pas une minorité qui gouverne avec tous les pouvoirs... remarque, c'est l'origine de la démocratie grecque : quelques citoyens happy few (pour qui être un citoyen est le privilège infini, l'honneur et la liberté souveraine d'influencer la vie de la Cité au sein de l'Agora) entourés d'une multitude d'esclaves ! Ca n'a finalement pas tellement changé, en 2 500 ans !

Mais ce n'est pas l'idéal démocratique moderne (post-Lumières) qui considère que chaque Homme est un citoyen en puissance. Or, une "démocratie" qui ne parvient pas à créer les conditions favorables à l'engagement citoyen de sa population (davantage de démocratie directe, de débat, de diversité sociale dans l'hémicycle et les ministères, de renouvellement des élus, etc.) ne peut plus vraiment prétendre à ce titre. Monarchie, oligarchie, ploutocratie ou aristocratie sont des appellations qui lui conviennent davantage. Dans ces conditions, on ne peut s'étonner que des crispations sociales régulières aient lieu.

"même si le résultat ne te plaît pas"

Pour en revenir à Paris et à la hausse du coût de stationnement donc : il me semble que cette ville est déjà suffisamment clivée par l'argent pour ne pas avoir à en rajouter.

   

La "démocratie" athénienne était encore plus anti démocratique que ça: les femmes avaient un statut de mineures -contrairement aux Gauloises, soit précisé en passant.

Aujourd'hui, tout adulte peut voter, absolument rien ni personne ne peut l'en empêcher légalement.

Alors, le taux d'abstention?

Ne serait-ce pas plutôt la logique infernale des sociétés modernes, où pour être élu, il faut dépenser beaucoup d'argent pour sa campagne électorale?

Mon grand-père maternel a été maire de sa commune pendant des dizaines d'années; je ne sache pas qu'il ait dépensé de l'argent en meetings-spectacle. Il parcourait sa commune tout au long de ses mandats; il ne devait pas y avoir un seul administré qui l'ait jamais vu dans son quartier.

Mais un seul quartier de Paris doit réunir plus d'habitants que la plupart des communes rurales.

Aujourd'hui, même les communes dites rurales sont un enjeu pour le business. Alors, les élus sont sollicités par des "fournisseurs de solutions".

Et gare à ceux qui prétendent mettre en pratique des solutions propres: plus de subvention!

Cette façon de mettre au pas des maires existait dès les années 60: tel maire qui avait refusé le remembrement autoritaire se voyait couper toute subvention, et lorsqu'il cédait, elles pleuvaient sur sa bonne paroisse.

Aujourd'hui, les contribuables payent les dégâts de l'arasement des talus et de la bétonisation qui a rapporté plein de fric aux gros faiseurs, lesquels ne sont jamais poursuivis.

En clair: la dictature du fric court-circuite la démocratie.

Alors, il ne faut pas s'étonner que ça démobilise les électeurs: qui que soient les élus, ils seront les otages de leurs financeurs.

Maintenant, si je me présente sans un kopek pour ma campagne, qui votera pour moi?

Ce sont les "citoyens" qui votent en consommateurs, et donc pour la dictature du fric.

CQFD

Par

En réponse à zzeelec

Par contre les jeunes Basques sont au fond du trou en ce moment...

https://www.francebleu.fr/infos/societe/a-biarritz-le-collectif-gazte-ekintza-action-jeunes-colle-des-affiches-sur-une-agence-immobiliere-1619179897

Ils sont expulsés de leur "pays", comme beaucoup d'habitants du littoral français, colonisé par les résidences secondaires.

Seuls les Corses, avec les manières que l'on sait, ont su préserver leur vivre-ensemble pour les jeunes générations.

   

Le problème de fond par l'exemple:

Celui qui vend une maison la propose a 450000 €, il ne peut en aucun cas trouver un acheteur solvable parmi les résidents permanents. Combien vont accepter de réduire le prix a 250000 € pour la vendre a un enfant du pays?

Par

Bon bah voilà, je pensais en plus aller à PAris à partir de 2023 à cause des vignettes, bah c'est fini déjà avant. tant pis pour cette ville qui va perdre le tourisme provincial, tant pis pour les commerçants...

C'est ce qu'on appelle une "ville musée"... et c'est jamais bon. L’entre-soi qui sera bien sûr compensé par des finances publiques......................... Nos impôts serviront à combler les pertes car la "ville lumière" doit rester belle...... Content d'être exclu de Paris et de voir qu'on va investir plus de mes sous dedans en prime...

Par

blablabla.... eh les mecs, le régime politique parfait n'existe pas car l'homme parfait n'existe pas et puis c'est tout.

Soyons déjà content de pouvoir gueuler et de choisir qui nous entubera au niveau local, régional etc....

Au passage plutôt que de tirer sur les "élites"... la pourriture commence au pied de l'arbre en passant par les racines, c'est à dire dans les Mairies... il n'existe quasi pas de Maire réglo.

Commencez par gueuler et sanctionner la corruption locale.

Je vous donne un bon conseil parmi d'autres. Regardez où et comment son construits les logements sociaux mixtes, regardez les plans d'origine et la liste des réafectations et des changements ( parc prévu à la base pour appâter et faire passer le dossier puis changement en immeuble). La plupart du temps les Mairies pourries acceptent les changement sous le manteau de dernier moment et font tout pour que ça soit accepter le plus vite possible au niveau départemental.

L'urbanisme est la première source de corruption des Mairies.

Par

En réponse à VARVILO

La "démocratie" athénienne était encore plus anti démocratique que ça: les femmes avaient un statut de mineures -contrairement aux Gauloises, soit précisé en passant.

Aujourd'hui, tout adulte peut voter, absolument rien ni personne ne peut l'en empêcher légalement.

Alors, le taux d'abstention?

Ne serait-ce pas plutôt la logique infernale des sociétés modernes, où pour être élu, il faut dépenser beaucoup d'argent pour sa campagne électorale?

Mon grand-père maternel a été maire de sa commune pendant des dizaines d'années; je ne sache pas qu'il ait dépensé de l'argent en meetings-spectacle. Il parcourait sa commune tout au long de ses mandats; il ne devait pas y avoir un seul administré qui l'ait jamais vu dans son quartier.

Mais un seul quartier de Paris doit réunir plus d'habitants que la plupart des communes rurales.

Aujourd'hui, même les communes dites rurales sont un enjeu pour le business. Alors, les élus sont sollicités par des "fournisseurs de solutions".

Et gare à ceux qui prétendent mettre en pratique des solutions propres: plus de subvention!

Cette façon de mettre au pas des maires existait dès les années 60: tel maire qui avait refusé le remembrement autoritaire se voyait couper toute subvention, et lorsqu'il cédait, elles pleuvaient sur sa bonne paroisse.

Aujourd'hui, les contribuables payent les dégâts de l'arasement des talus et de la bétonisation qui a rapporté plein de fric aux gros faiseurs, lesquels ne sont jamais poursuivis.

En clair: la dictature du fric court-circuite la démocratie.

Alors, il ne faut pas s'étonner que ça démobilise les électeurs: qui que soient les élus, ils seront les otages de leurs financeurs.

Maintenant, si je me présente sans un kopek pour ma campagne, qui votera pour moi?

Ce sont les "citoyens" qui votent en consommateurs, et donc pour la dictature du fric.

CQFD

   

Tu peux perdre ton droit de vote en perdant tes droits civiques, on la vu il n'y a pas longtemps :jap:

Par

Paris est une ville abominable pour bien des raisons avant le coût de stationnement.

Très franchement, faut pas avoir le choix pour y habiter...

Dommage, ça pourrait être une ville exceptionnelle de part certains aspects. Hors, c'est la pire capitale que je connaisse, et j'en ai fait un certain nombre.

Par

Après, vouloir absolument prendre sa bagnole pour circuler dans Paris, c'est quand même très idiot. A part pour les Pros qui auraient des trucs à trimbaler, il y a d'autres moyens bien plus efficients.

Surtout que le bordel de la circulation est un des aspects qui rend cette ville désagréable au possible... en piéton aussi.

Par

En réponse à Millichap

Que la mairie ne change rien ! La capitale va devenir un Disneyland pour touristes uniquement.

Belle lurette que j'ai arrêté d'y mettre les pieds, avant de ne plus y mettre les roues.

A tel point insupportable que j'ai quitté la région francilienne il y a 6 ans après y avoir vécu plus de 40 ans.

Mais qu'ils continuent ainsi ! :ange:

   

Je m'en frotte les mains...

J'ai récemment découpé un terrain en 2, et les 2 parcelles se sont vendues en un clin d'œil à des Parisiens qui veulent se mettre au vert !

Surtout qu'en un an les prix ont tellement augmenté.

Chaque parcelle à prix 40.000 € de plus en un an.

Grâce à eux cette année on va changer la voiture de madame et je vais pouvoir me chercher une petite voiture de collection pour les week-end.

.

.

Changez rien surtout :bien:

Par

En réponse à zzeelec

Les cojones en or, ce n'est pas suffisant à Paris. Il les faut en platine pour être bien. Et en plus, avoir la chance, quand on vit en couple, d'avoir les jobs pas loin. Ne parlons même pas des contraintes liées aux enfants : il faut la nounou à domicile pour être serein (car gros salaires = gros horaires, ne nous voilons pas la face). Ou alors monsieur qui palpe grassement et madame qui reste au foyer : ça se voit dans le 16e et à Versailles.

   

Ouep tu a tout a fait raison... même en or ça ne suffit plus en fait sur Paris :bah:

Et le pire c'est que ça se propage aux autres grande Villes...

Je ne comprends pas qu'aucuns politiques ne parle de ce soucis qu'est devenu l'immobilier de nos jours :bah:

Ça crée de l'inégalité, ça bouffe le pouvoir d'achat comme jamais...

Les gilets jaunes guelaient pour le prix de l'essence mais en vrai le soucis est surtout qu'ils sont obligé d'habiter à perpet' pour pouvoir se loger à un prix décent...et du coup doivent utiliser la bagnole pour faire beaucoup de bornes pour aller taffer :bah:

Par

En réponse à kernel_panic

Ouep tu a tout a fait raison... même en or ça ne suffit plus en fait sur Paris :bah:

Et le pire c'est que ça se propage aux autres grande Villes...

Je ne comprends pas qu'aucuns politiques ne parle de ce soucis qu'est devenu l'immobilier de nos jours :bah:

Ça crée de l'inégalité, ça bouffe le pouvoir d'achat comme jamais...

Les gilets jaunes guelaient pour le prix de l'essence mais en vrai le soucis est surtout qu'ils sont obligé d'habiter à perpet' pour pouvoir se loger à un prix décent...et du coup doivent utiliser la bagnole pour faire beaucoup de bornes pour aller taffer :bah:

   

Le prix du carburant c'était le grief des gilets jaunes des 15 premiers jours, à savoir des gens normaux. Dès la première manifestation les gilets jaunes ont disparus au profits des extrêmes, des anarchos, des ultra gaucho, des anti systèmes et de toute la fientes de cas sociaux haineux et jaloux dont les revendications étaient absurdes et juste la destruction de toutes les valeurs et montrer leur frustration de tout ce qui gagne plus qu'eux, des assistés qui détruisent un pays dont ils ne connaissent rien car totalement incultes, la France hanouna....

Les vrais gilets jaunes, ceux qui bossent, qui voulaient juste que le carburant baisse, la France qui n'est pas dans l'absurde et la violence est retournée chez elle car leur revendication a été volée par la France cas sociale, complotiste et ignare.

Par

En réponse à patrickdutour77

La mairie de Paris annonce que les motos paieront un droit de stationnement et , de surcroît, les motards ou plutôt les motos ne pourront plus stationner sur les trottoirs. Les motos devront stationner sur les emplacements jusqu'à lors utilisés par les voitures. Les piétons ont ils vraiment besoin de tous ces trottoirs?

   

C'est du deuxième degré ? La marche à pied est de loin le premier mode de déplacement en ville. Et entre les terrasses, les mobilier urbain, les arbres et les motos, oui, je dirais que beaucoup de trottoirs sont en fait insuffisants.

Par

En réponse à ShidoshiTanaka

Enfin, après, sur la voiture en ville, il y a deux Paris.

À l'ouest, dans les arrondissements riches type 15/16/17, les bourgeois parisiens de droite ne sont pas prêts à abandonner leur caisse et sont plutôt pro-bagnole, même parmi les jeunes.

D'ailleurs, les mesures de réduction de place de la voiture concernent essentiellement l'est composé de bobos sans enfants. L'ouest est relativement épargné pour le moment, car la majorité des habitants y est opposée.

   

Moins d'enfants à l'est ?

Tu as des chiffres ou tu viens de l'inventer ?

Par

En réponse à Superlorenzozo

Bon bah voilà, je pensais en plus aller à PAris à partir de 2023 à cause des vignettes, bah c'est fini déjà avant. tant pis pour cette ville qui va perdre le tourisme provincial, tant pis pour les commerçants...

C'est ce qu'on appelle une "ville musée"... et c'est jamais bon. L’entre-soi qui sera bien sûr compensé par des finances publiques......................... Nos impôts serviront à combler les pertes car la "ville lumière" doit rester belle...... Content d'être exclu de Paris et de voir qu'on va investir plus de mes sous dedans en prime...

   

Le tourisme provincial... comment dire ?

Paris recevra toujours des TGV entiers de touristes venus des grandes villes de province les week end :bah:

Mais surtout énormément de Chinois, Russes, Saoudiens, Américains, etc...

Ils se foutent pas mal de gens comme toi, qui de toutes façons ne sont pas les plus intéressants niveau économique :biggrin:

Par

En réponse à Superlorenzozo

Le prix du carburant c'était le grief des gilets jaunes des 15 premiers jours, à savoir des gens normaux. Dès la première manifestation les gilets jaunes ont disparus au profits des extrêmes, des anarchos, des ultra gaucho, des anti systèmes et de toute la fientes de cas sociaux haineux et jaloux dont les revendications étaient absurdes et juste la destruction de toutes les valeurs et montrer leur frustration de tout ce qui gagne plus qu'eux, des assistés qui détruisent un pays dont ils ne connaissent rien car totalement incultes, la France hanouna....

Les vrais gilets jaunes, ceux qui bossent, qui voulaient juste que le carburant baisse, la France qui n'est pas dans l'absurde et la violence est retournée chez elle car leur revendication a été volée par la France cas sociale, complotiste et ignare.

   

Ho que vous avez raison....

1er jour des Gilet Jaune...devant ma résidence, un "piquet" de braves gens. 2 tréteaux, une planche et un parasol.

Présent le matin jusqu'à 20h. Pas de bruit, juste blocage d'une grande surface (enfin ça c'est quand même pas normal, il y en a qui n'ont que ce jour pour aller faire leurs achats....)

Mais ambiance correcte et les automobilistes globalement compréhensifs.

Le dimanche bis répétitas. A la différence que la grande surface à 12h30 elle ferme.

Puis vint lundi. Changements.

Des poivraux dès 8h00 du mat qui renversent et brûlent des poubelles, insultes les voitures qui passent...dont une bonne part conduitent par les présent de la veille mais qui vont bosser.

On est passé à "marre des taxes" à "Plus de taxes sur les riches, donner nous du pognon, augmenter le RSA, des contrats aidés, à bas le capitalisme, Macron enculé..."

Rejoint par leur pote fumeurs de Zamal, alcoolisés eu aussi, avec le ravitaillement et la vieille bagnole pourrie qui crache une musique de merde sur des baffles saturées...

A partir de là j'ai su que le VRAI mouvement Gilet Jaune était mort et que très rapidement ça allait partir en cacahuètes.

Par

En réponse à beniot9888

Ploutocratie si tu veux, mais chaque électeur a eu le choix de librement aller voter. Pour le candidat qu'il voulait. Ils auraient pu mettre un candidat Bleu Marine, ou un communiste (si ça existe encore) au pouvoir.

Donc on est parfaitement en démocratie. Prétendre le contraire, c'est :

- anti démocratique (on rejette le résultat des urnes)

- mesquin (oui, mais c'est pas le candidat que je voulais qui a gagné donc je trouve que finalement, cette élection était biaisée/truquée/volée... Parce que le résultat ne m'arrange pas)

   

C'est beau, d'être borné à ce point !

Tu regarderas un reportage sur la Convention Citoyenne pour le Climat : comme ça, tu pourras constater à quel point les gens ordinaires sont heureux de s'emparer d'un sujet quand on leur en donne l'occasion. La démocratie, ce devrait être une convention citoyenne permanente :

1/ information et pédagogie fondées sur l'état de l'art d'un sujet : connaissances scientifiques, législatives, controverses, impacts socio-économiques, environnementaux, benchmarks avec d'autres pays, etc.

2/ temps de débat ouvert, échange d'arguments

3/ élaboration concertée de propositions de mesures

4/ soumission au vote

5/ mise en oeuvre et suivi des résultats

6/ amélioration continue des mesures instaurées, façon Deming : Plan Do Check Act

Comme le travail d'un député d'une certaine manière, mais ouvert à tous les citoyens et sans la problématique de suivre la ligne du parti...

Mais si tu penses qu'une démocratie où l'on demande une fois tous les 5 ans à quelqu'un de glisser un bulletin dans une urne et de n'avoir ensuite aucun contrôle ni pouvoir sur ce qui en sera fait est une bonne chose, super ! Visiblement, au moins 60-70% de la population n'est pas d'accord avec ça et souhaiterait plus de démocratie directe (un mot d'ordre des Gilets Jaunes, notamment) ! Est-ce démocratique, de ne pas répondre à la demande implicite (ou explicite) de 60-70% des citoyens ? (ou d'y répondre par la force ? "circulez, y'a rien à voir")

C'est un cercle vertueux : je pense que si on donnait davantage de latitude aux citoyens, ils s'impliqueraient davantage dans la vie publique.

Le cercle vicieux actuel : le discours politique déresponsabilisant consistant à dire "nous nous occupons de vous, nous vous protégeons, faites-nous confiance" et qui aboutit toujours à des déceptions, donc à un abandon de la vie publique par les citoyens (ce qui arrange bien les "professionnels de la politique").

Par

En réponse à VARVILO

La "démocratie" athénienne était encore plus anti démocratique que ça: les femmes avaient un statut de mineures -contrairement aux Gauloises, soit précisé en passant.

Aujourd'hui, tout adulte peut voter, absolument rien ni personne ne peut l'en empêcher légalement.

Alors, le taux d'abstention?

Ne serait-ce pas plutôt la logique infernale des sociétés modernes, où pour être élu, il faut dépenser beaucoup d'argent pour sa campagne électorale?

Mon grand-père maternel a été maire de sa commune pendant des dizaines d'années; je ne sache pas qu'il ait dépensé de l'argent en meetings-spectacle. Il parcourait sa commune tout au long de ses mandats; il ne devait pas y avoir un seul administré qui l'ait jamais vu dans son quartier.

Mais un seul quartier de Paris doit réunir plus d'habitants que la plupart des communes rurales.

Aujourd'hui, même les communes dites rurales sont un enjeu pour le business. Alors, les élus sont sollicités par des "fournisseurs de solutions".

Et gare à ceux qui prétendent mettre en pratique des solutions propres: plus de subvention!

Cette façon de mettre au pas des maires existait dès les années 60: tel maire qui avait refusé le remembrement autoritaire se voyait couper toute subvention, et lorsqu'il cédait, elles pleuvaient sur sa bonne paroisse.

Aujourd'hui, les contribuables payent les dégâts de l'arasement des talus et de la bétonisation qui a rapporté plein de fric aux gros faiseurs, lesquels ne sont jamais poursuivis.

En clair: la dictature du fric court-circuite la démocratie.

Alors, il ne faut pas s'étonner que ça démobilise les électeurs: qui que soient les élus, ils seront les otages de leurs financeurs.

Maintenant, si je me présente sans un kopek pour ma campagne, qui votera pour moi?

Ce sont les "citoyens" qui votent en consommateurs, et donc pour la dictature du fric.

CQFD

   

We gotta take the power back !

Par

En réponse à Superlorenzozo

Le prix du carburant c'était le grief des gilets jaunes des 15 premiers jours, à savoir des gens normaux. Dès la première manifestation les gilets jaunes ont disparus au profits des extrêmes, des anarchos, des ultra gaucho, des anti systèmes et de toute la fientes de cas sociaux haineux et jaloux dont les revendications étaient absurdes et juste la destruction de toutes les valeurs et montrer leur frustration de tout ce qui gagne plus qu'eux, des assistés qui détruisent un pays dont ils ne connaissent rien car totalement incultes, la France hanouna....

Les vrais gilets jaunes, ceux qui bossent, qui voulaient juste que le carburant baisse, la France qui n'est pas dans l'absurde et la violence est retournée chez elle car leur revendication a été volée par la France cas sociale, complotiste et ignare.

   

C'est ça :bien:

J'ai vu aussi le changement "de clientèle" :biggrin:

j'ai pas participé car je suis plutôt "privilégié" comparé à beaucoup, j'ai encore un peu de décence ( mais je comprenais le ras le bol de tout ce pan de la population)

mais dans ma boîte il y en a qui se revendiquaient gilet jaune a fond...des cadres...:blague:

Sérieux...les mecs sont cadres, ont un salaire a + de 3000 balles par mois...et ça chouiné que "ça n'y arrivait plus" :blague:

J'avais envie de les tartés...:pfff:

Par

En réponse à zzeelec

C'est beau, d'être borné à ce point !

Tu regarderas un reportage sur la Convention Citoyenne pour le Climat : comme ça, tu pourras constater à quel point les gens ordinaires sont heureux de s'emparer d'un sujet quand on leur en donne l'occasion. La démocratie, ce devrait être une convention citoyenne permanente :

1/ information et pédagogie fondées sur l'état de l'art d'un sujet : connaissances scientifiques, législatives, controverses, impacts socio-économiques, environnementaux, benchmarks avec d'autres pays, etc.

2/ temps de débat ouvert, échange d'arguments

3/ élaboration concertée de propositions de mesures

4/ soumission au vote

5/ mise en oeuvre et suivi des résultats

6/ amélioration continue des mesures instaurées, façon Deming : Plan Do Check Act

Comme le travail d'un député d'une certaine manière, mais ouvert à tous les citoyens et sans la problématique de suivre la ligne du parti...

Mais si tu penses qu'une démocratie où l'on demande une fois tous les 5 ans à quelqu'un de glisser un bulletin dans une urne et de n'avoir ensuite aucun contrôle ni pouvoir sur ce qui en sera fait est une bonne chose, super ! Visiblement, au moins 60-70% de la population n'est pas d'accord avec ça et souhaiterait plus de démocratie directe (un mot d'ordre des Gilets Jaunes, notamment) ! Est-ce démocratique, de ne pas répondre à la demande implicite (ou explicite) de 60-70% des citoyens ? (ou d'y répondre par la force ? "circulez, y'a rien à voir")

C'est un cercle vertueux : je pense que si on donnait davantage de latitude aux citoyens, ils s'impliqueraient davantage dans la vie publique.

Le cercle vicieux actuel : le discours politique déresponsabilisant consistant à dire "nous nous occupons de vous, nous vous protégeons, faites-nous confiance" et qui aboutit toujours à des déceptions, donc à un abandon de la vie publique par les citoyens (ce qui arrange bien les "professionnels de la politique").

   

Et moi, je pense que les citoyens ont des droits et des devoirs :

- Si ils ne sont pas contents de la politique menée ici ou là, ils ont le droit de se présenter et de défendre leurs idées.

- Et sinon, ils ont le droit de voter pour ce qu'il y a de disponible, ou de voter blanc pour exprimer leur désaccord.

Ne pas voter, c'est s'en foutre, pas exprimer son désaccord.

Et on fait voter des adultes, pas des maternelles, on est pas là pour proposer des frites au lieu des brocolis pour leur donner envie de manger.

Par

Marrante cette haine anti Paris !

Moi, j'adore y aller de temps en temps.

Je trouve cette ville super belle, il y a des expositions et spectacles sympas (même pour les ados) et c'est toujours un plaisir d'aller au musée (Louvre, Orsay..) ou de flâner sur les quais.

Culturellement, cette ville est à des années lumières au-dessus des villes de province.

Effectivement, ça roule pas terrible certes mais pas de quoi fouetter un chat.

Quand j'y vais un samedi ou un dimanche, je mets la voiture dans un parking souterrain.

Le parking coûte 25 balles, une bonne terrasse coûte un peu aussi de même que la petite bière à 7€ (!!!!) mais cela fait partie du "budget" de la sortie.

J'y ai toujours passé d'excellentes journées.

Par

En réponse à beniot9888

Et moi, je pense que les citoyens ont des droits et des devoirs :

- Si ils ne sont pas contents de la politique menée ici ou là, ils ont le droit de se présenter et de défendre leurs idées.

- Et sinon, ils ont le droit de voter pour ce qu'il y a de disponible, ou de voter blanc pour exprimer leur désaccord.

Ne pas voter, c'est s'en foutre, pas exprimer son désaccord.

Et on fait voter des adultes, pas des maternelles, on est pas là pour proposer des frites au lieu des brocolis pour leur donner envie de manger.

   

Voter blanc pour dire son désaccord ? Sacré naïf...

En admettant que ce soit ça, on te demanderait donc d'exprimer un désaccord via le vote blanc pour explicitement te dire que tu ailles te faire voir avec ton vote puisque le vote blanc est passé aux pertes et profits.

Ne pas voter ça peut être aussi de dire merde à un système globalement dévoyé.

Par

En réponse à beniot9888

Et moi, je pense que les citoyens ont des droits et des devoirs :

- Si ils ne sont pas contents de la politique menée ici ou là, ils ont le droit de se présenter et de défendre leurs idées.

- Et sinon, ils ont le droit de voter pour ce qu'il y a de disponible, ou de voter blanc pour exprimer leur désaccord.

Ne pas voter, c'est s'en foutre, pas exprimer son désaccord.

Et on fait voter des adultes, pas des maternelles, on est pas là pour proposer des frites au lieu des brocolis pour leur donner envie de manger.

   

Dans la mesure ou voter nul ou ne pas voter est exactement la même chose...votre réflexion est biaisée.

Ce qui serait VRAIMENT exprimé un désaccord serait de prendre en compte le vote blanc ou nul comme étant une cause d'annulation de l'élection passé un certain seuil.

Par exemple...30%.

Sinon on a le résultat depuis des décennie.

On vote et une fois élu les politicards se foutent mais alors COM-PLE-TE-MENT de ceux qui les ont élu.

Par

En réponse à TrotinnetteElectrique

Je m'en frotte les mains...

J'ai récemment découpé un terrain en 2, et les 2 parcelles se sont vendues en un clin d'œil à des Parisiens qui veulent se mettre au vert !

Surtout qu'en un an les prix ont tellement augmenté.

Chaque parcelle à prix 40.000 € de plus en un an.

Grâce à eux cette année on va changer la voiture de madame et je vais pouvoir me chercher une petite voiture de collection pour les week-end.

.

.

Changez rien surtout :bien:

   

C'est ce qu'on appelle le ruissellement. Les riches font vivre les pauvres.

Certains contestent cette théorie, visiblement pas vous.

Par

En réponse à beniot9888

Et moi, je pense que les citoyens ont des droits et des devoirs :

- Si ils ne sont pas contents de la politique menée ici ou là, ils ont le droit de se présenter et de défendre leurs idées.

- Et sinon, ils ont le droit de voter pour ce qu'il y a de disponible, ou de voter blanc pour exprimer leur désaccord.

Ne pas voter, c'est s'en foutre, pas exprimer son désaccord.

Et on fait voter des adultes, pas des maternelles, on est pas là pour proposer des frites au lieu des brocolis pour leur donner envie de manger.

   

Je ne sais pas si tu te rends compte à quel point ton discours est conservateur, antisocial et antidémocratique...

Renvoyer toute la responsabilité sur une population qu'on ne cesse de conditionner à l'irresponsabilité et à l'immobilisme béat et à qui, quand elle se soulève, on envoie les forces de l'ordre et on ne répond pas politiquement mais par le mépris et quelques oboles pour acheter le silence, c'est quand même très fort !

Ca donne une vision très claire du camp dans lequel tu te situes, et des intérêts que tu défends.

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Dans la mesure ou voter nul ou ne pas voter est exactement la même chose...votre réflexion est biaisée.

Ce qui serait VRAIMENT exprimé un désaccord serait de prendre en compte le vote blanc ou nul comme étant une cause d'annulation de l'élection passé un certain seuil.

Par exemple...30%.

Sinon on a le résultat depuis des décennie.

On vote et une fois élu les politicards se foutent mais alors COM-PLE-TE-MENT de ceux qui les ont élu.

   

Oui, et bizarrement, on n'entend jamais les politiques proposer de comptabiliser le vote blanc et/ou de mettre en place un quorum... pas la peine de se demander pourquoi : ils tiennent trop à leur poste et savent parfaitement qu'ils le perdraient.

Par

En réponse à ADADJ

C'est ce qu'on appelle le ruissellement. Les riches font vivre les pauvres.

Certains contestent cette théorie, visiblement pas vous.

   

Quelqu'un qui vend des biens immobiliers qu'il possède à quelqu'un d'autre, c'est du ruissellement ?

Ah bon... va falloir revoir les bases de cette "théorie", qui est en fait de la pure propagande idéologique et politicienne, dont tout le monde sait qu'elle est foireuse.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_du_ruissellement

"La théorie du ruissellement n'est soutenue par presque aucun économiste. Il est quasiment impossible de trouver un économiste qui, depuis les années 1990, ait pu prouver l'existence d'effets bénéfiques d'une baisse d'impôts sur les plus riches sur la croissance"

Par

En réponse à beniot9888

Y en a marre de ces politiciens complètement déconnectés de la réalité et qui appliquent ce qu'ils avaient mis dans leur programme !!! Le tout après avoir été élus démocratiquement !!!

C'est sur, les électeurs qui ont privilégié ces mesures vont s'en mordre les doigts. Oui.

   

T'es vraiment complètement borné, déjà une élection illégitime par 30% de la population, complètement flinguée par le COVID et les règles sanitaires.

Et deuxièmement, vers 1930 un petit moustachu aussi à appliquer son programme et mis en route ce qu'il avait annoncé et écrit depuis des années. Pourquoi le lui a t-on reproché je ne comprends pas ? Il a été élu et a déroulé son programme.

Ps : Merci pour le point Godwin :blague:

Par

En réponse à Gus76

Marrante cette haine anti Paris !

Moi, j'adore y aller de temps en temps.

Je trouve cette ville super belle, il y a des expositions et spectacles sympas (même pour les ados) et c'est toujours un plaisir d'aller au musée (Louvre, Orsay..) ou de flâner sur les quais.

Culturellement, cette ville est à des années lumières au-dessus des villes de province.

Effectivement, ça roule pas terrible certes mais pas de quoi fouetter un chat.

Quand j'y vais un samedi ou un dimanche, je mets la voiture dans un parking souterrain.

Le parking coûte 25 balles, une bonne terrasse coûte un peu aussi de même que la petite bière à 7€ (!!!!) mais cela fait partie du "budget" de la sortie.

J'y ai toujours passé d'excellentes journées.

   

Si tu résumes les villes de province à des villes de 15000 habitant, oui, il y a un gap culturel.

Sauf que la province, c'est aussi des villes comme Lyon. Même les villes moyennes de quelques centaines d'habitant ont de belles offres culturelles.

Mais surtout... ne pas oublie qu'un provincial peut se payer tant qu'il veut des trajets pour Paris. L'inverse, une fois le logement payé, étant bien moins vrai.

Donc ces magnifiques musées... bah ils restent à portée. Lyon - Paris en TGV, c'est très rapide, par exemple.

Paris est crado (quand on compare aux autres capitales, y a de quoi pleurer), relativement peu sûr (même remarque), et, en plus, la population pas forcément agréable. Je ne parle même pas des coûts (seul aspect sur lequel Paris ne fait ni mieux ni pire que les autres villes comparables).

Ce n'est pas surprenant d'avoir de plus en plus de parisiens qui viennent habiter de mon côté...

Par

En réponse à beniot9888

Et moi, je pense que les citoyens ont des droits et des devoirs :

- Si ils ne sont pas contents de la politique menée ici ou là, ils ont le droit de se présenter et de défendre leurs idées.

- Et sinon, ils ont le droit de voter pour ce qu'il y a de disponible, ou de voter blanc pour exprimer leur désaccord.

Ne pas voter, c'est s'en foutre, pas exprimer son désaccord.

Et on fait voter des adultes, pas des maternelles, on est pas là pour proposer des frites au lieu des brocolis pour leur donner envie de manger.

   

Alors moi je ne vote plus depuis très longtemps

Pourquoi ? Je me moque de mon Pays ? Bah non

J en ai marre de tout ses politiciens qui viennent en politique PAS POUR SERVIR LA FRANCE non non

Mais pour se servir de la France NUANCE

et de l extrême droite à l extrême gauche en passant par le centre Tous dans le même sac

Voilà

Par

En réponse à Gus76

Marrante cette haine anti Paris !

Moi, j'adore y aller de temps en temps.

Je trouve cette ville super belle, il y a des expositions et spectacles sympas (même pour les ados) et c'est toujours un plaisir d'aller au musée (Louvre, Orsay..) ou de flâner sur les quais.

Culturellement, cette ville est à des années lumières au-dessus des villes de province.

Effectivement, ça roule pas terrible certes mais pas de quoi fouetter un chat.

Quand j'y vais un samedi ou un dimanche, je mets la voiture dans un parking souterrain.

Le parking coûte 25 balles, une bonne terrasse coûte un peu aussi de même que la petite bière à 7€ (!!!!) mais cela fait partie du "budget" de la sortie.

J'y ai toujours passé d'excellentes journées.

   

D'ailleurs, tu te gardes bien d'y habiter... CQFD

Par

En réponse à kernel_panic

C'est ça :bien:

J'ai vu aussi le changement "de clientèle" :biggrin:

j'ai pas participé car je suis plutôt "privilégié" comparé à beaucoup, j'ai encore un peu de décence ( mais je comprenais le ras le bol de tout ce pan de la population)

mais dans ma boîte il y en a qui se revendiquaient gilet jaune a fond...des cadres...:blague:

Sérieux...les mecs sont cadres, ont un salaire a + de 3000 balles par mois...et ça chouiné que "ça n'y arrivait plus" :blague:

J'avais envie de les tartés...:pfff:

   

Pour une fois que je suis d'accord avec toi :buzz:

Je suis cadre je gagne bien ma vie à aucun moment j'irai dans une manifestation GJ par respect envers ceux qui galère le plus.

Par

En réponse à zzeelec

Je ne sais pas si tu te rends compte à quel point ton discours est conservateur, antisocial et antidémocratique...

Renvoyer toute la responsabilité sur une population qu'on ne cesse de conditionner à l'irresponsabilité et à l'immobilisme béat et à qui, quand elle se soulève, on envoie les forces de l'ordre et on ne répond pas politiquement mais par le mépris et quelques oboles pour acheter le silence, c'est quand même très fort !

Ca donne une vision très claire du camp dans lequel tu te situes, et des intérêts que tu défends.

   

Alors pourrais tu m'éclairer : dans quel camp je suis exactement ? Que je sache pour qui aller voter aux prochaines élections.

A titre personnel, je n'ai jamais eu "de camp". Je vote pour des idées et un programme. Un programme qui comporte des idées ET comment on les mettraient en place, d'ailleurs (parce que les programmes on rase gratis...)

Et je serais pour une prise en compte accrue du vote blanc. Et peut être le vote obligatoire en contrepartie.

Ça évitera les gens qui ne sont pas contents du résultat alors qu'ils n'ont pas fait l'effort d'aller voter.

Par

En réponse à Lepiredevantnous

Alors moi je ne vote plus depuis très longtemps

Pourquoi ? Je me moque de mon Pays ? Bah non

J en ai marre de tout ses politiciens qui viennent en politique PAS POUR SERVIR LA FRANCE non non

Mais pour se servir de la France NUANCE

et de l extrême droite à l extrême gauche en passant par le centre Tous dans le même sac

Voilà

   

Et ben présente toi ? Tout le monde veut "du changement" et en a marre des politiciens "corrompus".

Enfin, tant que le changement n'impacte que les autres et sauf si les ronds points sont bien fleuris, parce que là, ça va (voir Levallois Perret).

Par

En réponse à king crimson

Si tu résumes les villes de province à des villes de 15000 habitant, oui, il y a un gap culturel.

Sauf que la province, c'est aussi des villes comme Lyon. Même les villes moyennes de quelques centaines d'habitant ont de belles offres culturelles.

Mais surtout... ne pas oublie qu'un provincial peut se payer tant qu'il veut des trajets pour Paris. L'inverse, une fois le logement payé, étant bien moins vrai.

Donc ces magnifiques musées... bah ils restent à portée. Lyon - Paris en TGV, c'est très rapide, par exemple.

Paris est crado (quand on compare aux autres capitales, y a de quoi pleurer), relativement peu sûr (même remarque), et, en plus, la population pas forcément agréable. Je ne parle même pas des coûts (seul aspect sur lequel Paris ne fait ni mieux ni pire que les autres villes comparables).

Ce n'est pas surprenant d'avoir de plus en plus de parisiens qui viennent habiter de mon côté...

   

T'inquiètes, les parisiens viennent aussi s'installer massivement en Normandie.

Culturellement, j'habite dans une ville de 140 000 habitants et une agglo de 500 000 habitants et je peux te dire que les quelques spectacles ou expo présents sont bien maigres par rapport à Paris.

Après, concernant Lyon ou Marseille, je conçois qu'il y ait plus d'offres.

Mais je pense que Paris est quand même nettement au-dessus.

Pour répondre à ton post suivant, je n'ai, bien entendu, pas du tout envie d'habiter Paris, je suis bien mieux en Normandie, ne serait-ce que par rapport aux prix de l'immobilier ou à la circulation.

J'aime Paris pour aller m'y balader de temps en temps.

Et je ne vais pas dans les quartiers pourris bien sûr (cette remarque vaut pour toutes les grandes villes du monde (sauf Japon peut-être), il y a des quartiers où il vaut mieux ne pas y mettre les pieds).

Par

En réponse à beniot9888

Alors pourrais tu m'éclairer : dans quel camp je suis exactement ? Que je sache pour qui aller voter aux prochaines élections.

A titre personnel, je n'ai jamais eu "de camp". Je vote pour des idées et un programme. Un programme qui comporte des idées ET comment on les mettraient en place, d'ailleurs (parce que les programmes on rase gratis...)

Et je serais pour une prise en compte accrue du vote blanc. Et peut être le vote obligatoire en contrepartie.

Ça évitera les gens qui ne sont pas contents du résultat alors qu'ils n'ont pas fait l'effort d'aller voter.

   

Du camp de l'immobilisme et des intérêts de la classe des 1% et 10% les plus riches, et des 10% suivants qui leur sucent la roue (et plus si affinités - des "wannabees" que le discours du ruissellement et de la start-up nation font rêver).

1% : https://www.sudouest.fr/economie/en-france-les-revenus-des-super-riches-ont-quintuple-en-10-ans-1711899.php

10 % : https://www.lesechos.fr/economie-france/social/qui-sont-les-5-millions-de-riches-en-france-1210158

20 % : https://www.ouest-france.fr/economie/impots-fiscalite/qui-sont-les-20-de-francais-les-plus-riches-6164872

Donc tu peux voter pour beaucoup de monde : de gauche à droite, ils s'entendent bien là-dessus, en étant eux-mêmes de parfaits représentants.

Par

En réponse à beniot9888

Et ben présente toi ? Tout le monde veut "du changement" et en a marre des politiciens "corrompus".

Enfin, tant que le changement n'impacte que les autres et sauf si les ronds points sont bien fleuris, parce que là, ça va (voir Levallois Perret).

   

Je viens de brosser à grands traits les dérives d'un système bien huilé et tu reviens encore faire la leçon en sachant pertinemment que ta proposition est dérisoire et vouée à l'échec ?

Donne-lui 10 millions d'euros et un support médiatique "copain" pour sa campagne et on en reparle !

Par

En réponse à Gus76

T'inquiètes, les parisiens viennent aussi s'installer massivement en Normandie.

Culturellement, j'habite dans une ville de 140 000 habitants et une agglo de 500 000 habitants et je peux te dire que les quelques spectacles ou expo présents sont bien maigres par rapport à Paris.

Après, concernant Lyon ou Marseille, je conçois qu'il y ait plus d'offres.

Mais je pense que Paris est quand même nettement au-dessus.

Pour répondre à ton post suivant, je n'ai, bien entendu, pas du tout envie d'habiter Paris, je suis bien mieux en Normandie, ne serait-ce que par rapport aux prix de l'immobilier ou à la circulation.

J'aime Paris pour aller m'y balader de temps en temps.

Et je ne vais pas dans les quartiers pourris bien sûr (cette remarque vaut pour toutes les grandes villes du monde (sauf Japon peut-être), il y a des quartiers où il vaut mieux ne pas y mettre les pieds).

   

Oui, mais voilà, comme tu le dis, tu n'as pas envie d'y habiter.

Je comprend: faut y être forcé, pour y habiter ^^

Paris est une belle ville à la base, la culture y est effectivement très présente. Sauf que c'est crade et qu'une fois que tu as payé ton 60m2, tu n'as, pour l'immense majorité des gens, plus la possibilité d'en profiter, de la dite culture ^^

Par

En réponse à zzeelec

Du camp de l'immobilisme et des intérêts de la classe des 1% et 10% les plus riches, et des 10% suivants qui leur sucent la roue (et plus si affinités - des "wannabees" que le discours du ruissellement et de la start-up nation font rêver).

1% : https://www.sudouest.fr/economie/en-france-les-revenus-des-super-riches-ont-quintuple-en-10-ans-1711899.php

10 % : https://www.lesechos.fr/economie-france/social/qui-sont-les-5-millions-de-riches-en-france-1210158

20 % : https://www.ouest-france.fr/economie/impots-fiscalite/qui-sont-les-20-de-francais-les-plus-riches-6164872

Donc tu peux voter pour beaucoup de monde : de gauche à droite, ils s'entendent bien là-dessus, en étant eux-mêmes de parfaits représentants.

   

Ah, ben j'irai pas voter alors. Y paraît que c'est la dernière mode "rébellion" sur TikTok : j'en ai marre et je veux que ça change, alors je ne fais rien et j'attends en me plaignant.

Par

En réponse à king crimson

Oui, mais voilà, comme tu le dis, tu n'as pas envie d'y habiter.

Je comprend: faut y être forcé, pour y habiter ^^

Paris est une belle ville à la base, la culture y est effectivement très présente. Sauf que c'est crade et qu'une fois que tu as payé ton 60m2, tu n'as, pour l'immense majorité des gens, plus la possibilité d'en profiter, de la dite culture ^^

   

Je ne vois pas le problème avec le fait d'habiter à Paris. C'est une question de choix et de priorités. Si tu es jeune et que tu sors beaucoup, que tu n'as pas besoin d'un grand appartement pour y faire jouer les gosses, pourquoi pas. Si tu aimes l'air pur et la nature et que tu as un petit budget, alors probablement que ce n'est pas le meilleur choix. Si tu aimes aller souvent aux musées, pourquoi pas. Si tes loisirs culturels c'est TF1 et M6, pas grand intérêt. Si...

Ce n'est pas parce que ce n'est pas votre choix qu'il est mauvais.

Par

En réponse à beniot9888

Ah, ben j'irai pas voter alors. Y paraît que c'est la dernière mode "rébellion" sur TikTok : j'en ai marre et je veux que ça change, alors je ne fais rien et j'attends en me plaignant.

   

Le cynisme, c'est la réponse la plus simple et la plus habituelle. Tellement prévisible.

Par

OK cette très chère Anne supprime 6000 places

OK les prix montent de 50 pourcents

OK plus de véhicules vieux bon

Mais quid des transports ?

J'ai quitté Paris il y a 16 ans maintenant, c'était l'enfer

Inadapté, les gens serrés comme des sardines, crade, pollué..

Un moment faut arrêter les conneries, elle cherche quoi cette bonne femme ?

La on frise le burlesque, car sans réforme des transports, sa ville va devenir un chaos urbain

Par

En réponse à zzeelec

Le cynisme, c'est la réponse la plus simple et la plus habituelle. Tellement prévisible.

   

Et tu proposes quoi, exactement ?

Parce que tu critiques beaucoup "le système", mais maintenant, on fait quoi ?

Par

En réponse à beniot9888

Et tu proposes quoi, exactement ?

Parce que tu critiques beaucoup "le système", mais maintenant, on fait quoi ?

   

Instaurer des rapports de force, qui vont de la désobéissance civile à la manifestation (souvenons-nous de "Nuit debout" et de son évacuation sans autre forme de procès ou de discussion), en passant par la grève : tout ce qui peut mettre du sable dans les rouages d'un système qui ne nous convient plus.

Mais au-delà du "combat" qui vise à affaiblir le système pour lui dérober quelques latitudes d'action, il y a un travail de fond créatif à réaliser : penser ensemble le monde que nous voulons, la société dans laquelle nous rêvons de vivre. Et pour ça, il y a besoin d'espaces citoyens d'échange. C'est pour ça que je parlais plus haut de "conventions citoyennes" : mais il faut réapprendre, ou apprendre tout court, le métier d'être citoyen (éducation populaire et citoyenne) - ce n'est pas quelque chose d'inné.

C'est ce qu'un gars comme Etienne Chouard (un citoyen lambda) cherche à faire, par exemple. Et comme ce genre d'initiative peut être très gênante pour le pouvoir, car si les citoyens mécontents se structurent, ça risque de valser en haut, il faut absolument décrédibiliser l'homme :

https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/qui-est-etienne-chouard-chantre-du-referendum-d-initiative-citoyenne-et-coqueluche-des-gilets-jaunes_3097123.html

Je finirai ma prose sur un extrait de https://fr.wikipedia.org/wiki/David_Van_Reybrouck qui résume bien le fond de l'affaire :

"Dès qu'on traite le citoyen comme un adulte, il se comporte en adulte. Tant qu'on le traite comme du bétail de vote, il se comporte comme du bétail de vote".

Par

En réponse à zzeelec

Instaurer des rapports de force, qui vont de la désobéissance civile à la manifestation (souvenons-nous de "Nuit debout" et de son évacuation sans autre forme de procès ou de discussion), en passant par la grève : tout ce qui peut mettre du sable dans les rouages d'un système qui ne nous convient plus.

Mais au-delà du "combat" qui vise à affaiblir le système pour lui dérober quelques latitudes d'action, il y a un travail de fond créatif à réaliser : penser ensemble le monde que nous voulons, la société dans laquelle nous rêvons de vivre. Et pour ça, il y a besoin d'espaces citoyens d'échange. C'est pour ça que je parlais plus haut de "conventions citoyennes" : mais il faut réapprendre, ou apprendre tout court, le métier d'être citoyen (éducation populaire et citoyenne) - ce n'est pas quelque chose d'inné.

C'est ce qu'un gars comme Etienne Chouard (un citoyen lambda) cherche à faire, par exemple. Et comme ce genre d'initiative peut être très gênante pour le pouvoir, car si les citoyens mécontents se structurent, ça risque de valser en haut, il faut absolument décrédibiliser l'homme :

https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/qui-est-etienne-chouard-chantre-du-referendum-d-initiative-citoyenne-et-coqueluche-des-gilets-jaunes_3097123.html

Je finirai ma prose sur un extrait de https://fr.wikipedia.org/wiki/David_Van_Reybrouck qui résume bien le fond de l'affaire :

"Dès qu'on traite le citoyen comme un adulte, il se comporte en adulte. Tant qu'on le traite comme du bétail de vote, il se comporte comme du bétail de vote".

   

J'ai du mal avec le RIC pour tout et n'importe quoi. Un RIC pour ou contre la chloroquine ? Un RIC pour ou contre le nucléaire ? Un RIC pour ou contre la 5G ?

Nous sommes des citoyens, et pour la plupart,boas des spécialistes sur des sujets techniques.

Qu'est-ce que le citoyen moyen y connait en médecine, épidémiologie, traitement de la grippe... ? Donc comment est-ce que le citoyen moyen pourrait prendre une décision informée ? En écoutant le professeur machin ? Ah, oui, mais le professeur truc dit l'inverse, et il crie très fort.

Le citoyen n'est pas un spécialiste, il ne peut pas tout savoir.

Et parfois, on est faible, aussi. Si je te dis "on va interdire la 5G, c'est meilleur pour la santé", mais qu'en face, on t'explique que "c'est 100000 emplois de perdus", dont celui de ton beau frère ? Tu vas choisir l'option santé ou l'option économique ?

J'aime bien l'idée théorique du RIC. Mais ça ne peut pas être utilisé pour tout. Puisque pour des sujets complexes, le citoyen sera obligé de s'en remettre à des experts et des experts, on en trouve toujours pour dire l'inverse de ce que l'autre a dit. Et si en plus, ce que l'expert qui contredit le consensus général scientifique te plaît plus, tu auras envie de le croire. Comme on voit des gens penser que le réchauffement climatique, ça n'existe pas.

Mais dans tous les cas, commence par prévoir ton nouveau mode de vie et de démocratie AVANT de détruire l'actuel, merci.

Par

En réponse à Avanti-Savoia

Pour une fois que je suis d'accord avec toi :buzz:

Je suis cadre je gagne bien ma vie à aucun moment j'irai dans une manifestation GJ par respect envers ceux qui galère le plus.

   

Tu vois que des fois on peut s'entendre....des fois...pas tout le temps hein :biggrin:

Par

En réponse à kernel_panic

Tu vois que des fois on peut s'entendre....des fois...pas tout le temps hein :biggrin:

   

:biggrin::biggrin::bien::bien::buzz:

Par

En réponse à beniot9888

J'ai du mal avec le RIC pour tout et n'importe quoi. Un RIC pour ou contre la chloroquine ? Un RIC pour ou contre le nucléaire ? Un RIC pour ou contre la 5G ?

Nous sommes des citoyens, et pour la plupart,boas des spécialistes sur des sujets techniques.

Qu'est-ce que le citoyen moyen y connait en médecine, épidémiologie, traitement de la grippe... ? Donc comment est-ce que le citoyen moyen pourrait prendre une décision informée ? En écoutant le professeur machin ? Ah, oui, mais le professeur truc dit l'inverse, et il crie très fort.

Le citoyen n'est pas un spécialiste, il ne peut pas tout savoir.

Et parfois, on est faible, aussi. Si je te dis "on va interdire la 5G, c'est meilleur pour la santé", mais qu'en face, on t'explique que "c'est 100000 emplois de perdus", dont celui de ton beau frère ? Tu vas choisir l'option santé ou l'option économique ?

J'aime bien l'idée théorique du RIC. Mais ça ne peut pas être utilisé pour tout. Puisque pour des sujets complexes, le citoyen sera obligé de s'en remettre à des experts et des experts, on en trouve toujours pour dire l'inverse de ce que l'autre a dit. Et si en plus, ce que l'expert qui contredit le consensus général scientifique te plaît plus, tu auras envie de le croire. Comme on voit des gens penser que le réchauffement climatique, ça n'existe pas.

Mais dans tous les cas, commence par prévoir ton nouveau mode de vie et de démocratie AVANT de détruire l'actuel, merci.

   

"J'aime bien l'idée théorique du RIC. Mais ça ne peut pas être utilisé pour tout. Puisque pour des sujets complexes, le citoyen sera obligé de s'en remettre à des experts et des experts, on en trouve toujours pour dire l'inverse de ce que l'autre a dit."

La science est un point de départ pour la prise de décision, ce n'est jamais blanc ou noir. A la fin, ce sont les citoyens qui tranchent : c'est ce qu'on appelle la politique.

"Mais dans tous les cas, commence par prévoir ton nouveau mode de vie et de démocratie AVANT de détruire l'actuel, merci."

C'est la question de l'oeuf et de la poule : une société évolue et se construit "en avançant". Il n'y a que Staline pour croire qu'on peut planifier et régenter la vie des gens... Plus il y a d'espaces de débats éclairés et instruits (pas de cafés du commerce, donc), plus l'évolution peut être fluide et efficace et répondre aux attentes et besoins des citoyens, et plus, j'ose le croire, le "bonheur" ou "bien-être" ou "bien vivre" pourra concerner le plus grand nombre.

Il n'est pas question de "détruire" quoi que ce soit, mais pas non plus de conserver à tout prix un statu quo qui fait de moins en moins consensus.

PS : je crois beaucoup à la démocratie locale, car par exemple, qu'un Parisien décide de comment on doit vivre sur mon territoire, ou au contraire, que je décide comment un Parisien doit vivre chez lui, ce n'est pas pertinent. La politique nationale doit être réduite aux problématiques globales - principe de subsidiarité, qui est aussi très important pour une démocratie réelle.

Par

aucun soucis ,

extra pâtissier ici ,

donc j'évitais les missions sur paris car c'était déjà la galère

la les patrons n'aurons pu de personnel

il n'y a pas des stats sur l'emplois sur paris meme ?

Par

En réponse à beniot9888

J'ai du mal avec le RIC pour tout et n'importe quoi. Un RIC pour ou contre la chloroquine ? Un RIC pour ou contre le nucléaire ? Un RIC pour ou contre la 5G ?

Nous sommes des citoyens, et pour la plupart,boas des spécialistes sur des sujets techniques.

Qu'est-ce que le citoyen moyen y connait en médecine, épidémiologie, traitement de la grippe... ? Donc comment est-ce que le citoyen moyen pourrait prendre une décision informée ? En écoutant le professeur machin ? Ah, oui, mais le professeur truc dit l'inverse, et il crie très fort.

Le citoyen n'est pas un spécialiste, il ne peut pas tout savoir.

Et parfois, on est faible, aussi. Si je te dis "on va interdire la 5G, c'est meilleur pour la santé", mais qu'en face, on t'explique que "c'est 100000 emplois de perdus", dont celui de ton beau frère ? Tu vas choisir l'option santé ou l'option économique ?

J'aime bien l'idée théorique du RIC. Mais ça ne peut pas être utilisé pour tout. Puisque pour des sujets complexes, le citoyen sera obligé de s'en remettre à des experts et des experts, on en trouve toujours pour dire l'inverse de ce que l'autre a dit. Et si en plus, ce que l'expert qui contredit le consensus général scientifique te plaît plus, tu auras envie de le croire. Comme on voit des gens penser que le réchauffement climatique, ça n'existe pas.

Mais dans tous les cas, commence par prévoir ton nouveau mode de vie et de démocratie AVANT de détruire l'actuel, merci.

   

"Et parfois, on est faible, aussi. Si je te dis "on va interdire la 5G, c'est meilleur pour la santé", mais qu'en face, on t'explique que "c'est 100000 emplois de perdus", dont celui de ton beau frère ? Tu vas choisir l'option santé ou l'option économique ?"

Tout à fait, mais soyons logique et cohérent alors, le VE c'est des centaines de milliers de chômeur (un article parmi tant d'autres : https://www.lesechos.fr/industrie-services/automobile/voiture-electrique-pres-de-200000-emplois-menaces-en-allemagne-dici-a-2025-1316274). Du coup on choisis quoi ?

Perso je choisi de maintenir notre industrie centenaire plutôt que d'acheter des packs de piles chinoises :bien:

Par

En réponse à Otonei

"Et parfois, on est faible, aussi. Si je te dis "on va interdire la 5G, c'est meilleur pour la santé", mais qu'en face, on t'explique que "c'est 100000 emplois de perdus", dont celui de ton beau frère ? Tu vas choisir l'option santé ou l'option économique ?"

Tout à fait, mais soyons logique et cohérent alors, le VE c'est des centaines de milliers de chômeur (un article parmi tant d'autres : https://www.lesechos.fr/industrie-services/automobile/voiture-electrique-pres-de-200000-emplois-menaces-en-allemagne-dici-a-2025-1316274). Du coup on choisis quoi ?

Perso je choisi de maintenir notre industrie centenaire plutôt que d'acheter des packs de piles chinoises :bien:

   

La question est : quand ce débat a-t-il eu lieu ? Ou a-t-on pris des décisions sans jamais concerter les citoyens ?

Par

En réponse à zzeelec

C'est ce que je me dis... tôt ou tard... mais les soixante-huitards ont une sacrée espérance de vie ! (tant mieux pour eux)

   

ça serait oublier que beaucoup d'étrangers aisés achètent également de l'immobilier à Paris.

donc croire que le prix de l'immobilier à Paris et en proche banlieue peut baisser, c'est illusoire, selon moi.

phénomène constaté dans d'autres endroits sur la planète. :bah:

suffit en tous cas de faire un tour sur l'île de la cité à Paris pour s'apercevoir qu'il n'y a quasiment plus de résidents et donc d'ailleurs de commerces.

Par

En réponse à kernel_panic

Tout pareil...informatique...:biggrin:

Sur Paris on se ferait des "cojones" en or....mais comme tu le dit, le prix de l'immobilier est une aberration sur Paris (pas que remarque...).

Et puis... l'insécurité...la crasse...les transports bondés...

Tout ça pour vivre dans un 40m2 payé une fortune...non merci :blague:

Je vais déjà a la défense tout les 6 mois et franchement ça me suffit largement...quelle plaie d'y aller :buzz:

   

de toute façon, les informaticiens sont globalement éligibles au télétravail, donc plus besoin d'habiter à Paris et sa banlieue pour travailler en idf, notamment à la Defense. :bah:

d'ailleurs, de nombreux bureaux à la défense vont être réhabilités en... logements.

Par

En réponse à beniot9888

Et tu proposes quoi, exactement ?

Parce que tu critiques beaucoup "le système", mais maintenant, on fait quoi ?

   

Dans un premier temps, on coupe les subventions a tout les organe de presse. Ce sont eux qui conditionnent en modèlent la vision que les citoyens ont de notre société. Pourquoi subventionner des entreprises qui sont la propriété de gens richissimes.

Ensuite, il faut une nouvelle constitution, celle que nous subissons est trop autoritaire, trop bonapartiste et loin de permettre une représentation équilibrée des votants. Une chambre des députés a la proportionnelle est de plus en plus indispensable pour un retour en grâce de la politique, un retour a la primauté du législatif sur l'exécutif est la clé d'un éventuel renouveau. La constitution actuelle montre que le seul contre pouvoir est la rue. Le gouvernement Macron n'a pas hésité a faire sortir des policiers armés de fusil d’assaut le 15 décembre 2019 (ou le 22, a vérifier), qui peut trouver ça normal?

Nos institutions sont au bout de l'acceptable, il faut tout reprendre et non plus amender a la marge. La dernière connerie fut le quinquennat, les meilleurs gouvernements des 30 dernières années furent ceux dit de cohabitation plus le gouvernement minoritaire de Rocard.

Par

En réponse à fedoismyname

ça serait oublier que beaucoup d'étrangers aisés achètent également de l'immobilier à Paris.

donc croire que le prix de l'immobilier à Paris et en proche banlieue peut baisser, c'est illusoire, selon moi.

phénomène constaté dans d'autres endroits sur la planète. :bah:

suffit en tous cas de faire un tour sur l'île de la cité à Paris pour s'apercevoir qu'il n'y a quasiment plus de résidents et donc d'ailleurs de commerces.

   

Je ne connais pas d'exemple de marché qui n'a pas subi de fluctuations à la hausse comme à la baisse. Tout est une question de durée des cycles.

Par

Correction «Ce sont eux qui conditionnent en modelant la vision»

Par

En réponse à zzeelec

Je ne connais pas d'exemple de marché qui n'a pas subi de fluctuations à la hausse comme à la baisse. Tout est une question de durée des cycles.

   

Mais le marché de l'immobilier a baissé dans le passé mais avec une baisse très forte du nombre de transactions. En fait la courbe du nombre de transaction précède celle des prix.

http://www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr/prix-immobilier-evolution-a-long-terme-a1048.html

Par

En réponse à zzeelec

Je ne connais pas d'exemple de marché qui n'a pas subi de fluctuations à la hausse comme à la baisse. Tout est une question de durée des cycles.

   

certes, mais les cycles peuvent être longs... très longs.

mais oui, suffirait que la France tombe dans un régime castriste par exemple pour changer la donne.

concernant l'immobilier à Paris, faut tout de même avoir de l'espoir

idem sur l'île de Ré ou d'autres endroits recherchés.

Par

En réponse à fedoismyname

certes, mais les cycles peuvent être longs... très longs.

mais oui, suffirait que la France tombe dans un régime castriste par exemple pour changer la donne.

concernant l'immobilier à Paris, faut tout de même avoir de l'espoir

idem sur l'île de Ré ou d'autres endroits recherchés.

   

ou dans un régime RN

Par

En réponse à GY201

Dans un premier temps, on coupe les subventions a tout les organe de presse. Ce sont eux qui conditionnent en modèlent la vision que les citoyens ont de notre société. Pourquoi subventionner des entreprises qui sont la propriété de gens richissimes.

Ensuite, il faut une nouvelle constitution, celle que nous subissons est trop autoritaire, trop bonapartiste et loin de permettre une représentation équilibrée des votants. Une chambre des députés a la proportionnelle est de plus en plus indispensable pour un retour en grâce de la politique, un retour a la primauté du législatif sur l'exécutif est la clé d'un éventuel renouveau. La constitution actuelle montre que le seul contre pouvoir est la rue. Le gouvernement Macron n'a pas hésité a faire sortir des policiers armés de fusil d’assaut le 15 décembre 2019 (ou le 22, a vérifier), qui peut trouver ça normal?

Nos institutions sont au bout de l'acceptable, il faut tout reprendre et non plus amender a la marge. La dernière connerie fut le quinquennat, les meilleurs gouvernements des 30 dernières années furent ceux dit de cohabitation plus le gouvernement minoritaire de Rocard.

   

Amen ! :jap:

Par

En réponse à zzeelec

Amen ! :jap:

   

Dans un premier temps, la suppression des articles 12 et 16 serait un bon début. L'article 16 nous rend particulièrement vulnérables.

Par

En réponse à fedoismyname

certes, mais les cycles peuvent être longs... très longs.

mais oui, suffirait que la France tombe dans un régime castriste par exemple pour changer la donne.

concernant l'immobilier à Paris, faut tout de même avoir de l'espoir

idem sur l'île de Ré ou d'autres endroits recherchés.

   

L'avenir est plein de surprises... beaucoup de variables peuvent modifier énormément de situations que l'on pense gravées dans le marbre, dans un sens comme dans l'autre.

Qui aurait pu prédire en 2000 que les prix de l'immobilier en France seraient multipliés par 2 ou 3 (voire davantage, dans certains endroits) en une quinzaine d'années seulement ?

Par

En réponse à GY201

Dans un premier temps, la suppression des articles 12 et 16 serait un bon début. L'article 16 nous rend particulièrement vulnérables.

   

Le fameux "état d'urgence"...

Il est clair que depuis la crise des Gilets Jaunes et cette crise sanitaire, j'ai constaté en France des choses que je n'aurais jamais cru voir dans nos frontières (et pas en bien, évidemment).

On peut même lire désormais, émanant du Sénat, des choses très inquiétantes, et totalement inédites jusqu'alors :

http://www.senat.fr/fileadmin/Fichiers/Images/delegation/prospective/PRO_Rapport_numerique_pandemies.pdf

"La Chine a, sans ambigüité, privilégié la lutte contre la menace sanitaire par rapport à la protection des libertés individuelles, en particulier la liberté d’aller et venir et celle d’avoir une vie privée. Si le modèle chinois n’est évidemment pas transposable aux pays occidentaux, on ne peut pas, pour autant, se satisfaire d’une simple posture d’indignation : la stratégie chinoise est, globalement, une grande réussite sur le plan sanitaire."

"Plus la menace sera grande, plus les sociétés seront prêtes à accepter des technologies intrusives, et des restrictions plus fortes à leurs libertés individuelles – et c’est logique."

Au-delà du fort relent de lobbying de l'industrie numérique, ce rapport est glaçant dans son fond idéologique.

Toujours se rappeler les mots de Benjamin Franklin :

"Ceux qui peuvent renoncer à la liberté essentielle pour acheter un peu de sécurité temporaire, ne méritent ni la liberté ni la sécurité."

Par

Au parigot faut pas leurs faire de cadeaux

Par

En réponse à matrix71

Au parigot faut pas leurs faire de cadeaux

   

Les pauvres... ils ne s'en font déjà pas à eux-mêmes, ni les uns envers les autres !

Par

Ha ha ha mais qu'attendez-vous pour quitter cette métropole de fous ?

Par

Solution : BOYCOT Paris 2024

Puisque la France d'en bas n'est pas bien venue dans cette ville d'écolos gauchos mondains, il faut Boycotter tout ce qui touche à Paris 2024

Passez le mot

Par

En réponse à GY201

ou dans un régime RN

   

je ne pense pas qu'il y ait eu beaucoup de changements dans les communes dirigées par un maire RN.

au contraire, même, je dirais.

d'ailleurs, les gens honnêtes des cités sont parfois les plus prompts à voter à droite toute pour espérer enfin une mise au pas de la racaille qui les empêche de vivre.

d'où ensuite des quartiers apaisés et des prix qui remontent.

Par

En réponse à zzeelec

L'avenir est plein de surprises... beaucoup de variables peuvent modifier énormément de situations que l'on pense gravées dans le marbre, dans un sens comme dans l'autre.

Qui aurait pu prédire en 2000 que les prix de l'immobilier en France seraient multipliés par 2 ou 3 (voire davantage, dans certains endroits) en une quinzaine d'années seulement ?

   

oui, mais on ne peut pas non plus attendre 20 ans ou toute une vie que les prix baissent.

donc, à un moment donné, soit on accepte de payer le tarif du moment, soit on achète ailleurs. :bah:

Par

En réponse à beniot9888

Je ne vois pas le problème avec le fait d'habiter à Paris. C'est une question de choix et de priorités. Si tu es jeune et que tu sors beaucoup, que tu n'as pas besoin d'un grand appartement pour y faire jouer les gosses, pourquoi pas. Si tu aimes l'air pur et la nature et que tu as un petit budget, alors probablement que ce n'est pas le meilleur choix. Si tu aimes aller souvent aux musées, pourquoi pas. Si tes loisirs culturels c'est TF1 et M6, pas grand intérêt. Si...

Ce n'est pas parce que ce n'est pas votre choix qu'il est mauvais.

   

Mais chacun fait ce qu'il veut hein...

Ce que j'explique, c'est que dans bien des villes de province, on fait la plupart de ce qu'on peut faire à Paris (oui oui, même sortir :buzz: ), mais à des budgets divisés par deux, trois ou plus.

Et ça, pour un jeune, ça compte. D'ailleurs, le jeune, certes il peut se contenter d'une surface plus petite, bien sûr, mais aussi plusieurs fois moins chère, ce qui lui permet de faire plus dans sa vie quotidienne, et en bonus de préparer son avenir plus facilement sans raquer l'intégralité de son budget dans le logement

Sans compter que Paris est de venu degueulasse sur plusieurs points de vus... donc surpayer pour ça?

Moi je constate en tout cas l'arrivée de beaucoup de parisiens en province, et ce n'est pas un hasard je suppose... Ça commence à se voir que Paris n'a rien d'un bonheur.

Y a quelques trucs qui ne sont qu'à Paris (musées nationaux), mais à partir des grandes villes de province, c'est accessible en un rien de temps la plupart du temps.

Pour tout le reste, on retrouve la même offre ailleurs. Comme si en province on restait sur le canapé à regarder M6 :buzz:

C'est peut-être même l'inverse: en province, après le budget logement et bouffe, le français moyen peut encore faire des trucs ^^

A titre d'exemple, je prends un milieu que je connais bien, les concerts, les grandes villes de province, et même les moyennes, font parti des mêmes tournées...

Par

En réponse à fedoismyname

oui, mais on ne peut pas non plus attendre 20 ans ou toute une vie que les prix baissent.

donc, à un moment donné, soit on accepte de payer le tarif du moment, soit on achète ailleurs. :bah:

   

Oui je raisonne à l'échelle macro, pas en fonction de choix de vie personnels.

Par

En réponse à zzeelec

Le fameux "état d'urgence"...

Il est clair que depuis la crise des Gilets Jaunes et cette crise sanitaire, j'ai constaté en France des choses que je n'aurais jamais cru voir dans nos frontières (et pas en bien, évidemment).

On peut même lire désormais, émanant du Sénat, des choses très inquiétantes, et totalement inédites jusqu'alors :

http://www.senat.fr/fileadmin/Fichiers/Images/delegation/prospective/PRO_Rapport_numerique_pandemies.pdf

"La Chine a, sans ambigüité, privilégié la lutte contre la menace sanitaire par rapport à la protection des libertés individuelles, en particulier la liberté d’aller et venir et celle d’avoir une vie privée. Si le modèle chinois n’est évidemment pas transposable aux pays occidentaux, on ne peut pas, pour autant, se satisfaire d’une simple posture d’indignation : la stratégie chinoise est, globalement, une grande réussite sur le plan sanitaire."

"Plus la menace sera grande, plus les sociétés seront prêtes à accepter des technologies intrusives, et des restrictions plus fortes à leurs libertés individuelles – et c’est logique."

Au-delà du fort relent de lobbying de l'industrie numérique, ce rapport est glaçant dans son fond idéologique.

Toujours se rappeler les mots de Benjamin Franklin :

"Ceux qui peuvent renoncer à la liberté essentielle pour acheter un peu de sécurité temporaire, ne méritent ni la liberté ni la sécurité."

   

"Ceux qui peuvent renoncer à la liberté essentielle pour acheter un peu de sécurité temporaire, ne méritent ni la liberté ni la sécurité"

Phrase utilisée à tort et à travers.

Tu mets ta ceinture de sécurité ? Alors tu renonce à la liberté de mouvement pour une sois disant sécurité en cas d'un accident qui n'arrivera peut être jamais. Mouton !

Tu mets le couvercle de la friteuse pendant la cuisson ? Alors tu renonce à la liberté de voir le degré de cuisson de tes frites tout ça pour quelques malheureuses projections d'huile ?

Par

En réponse à beniot9888

"Ceux qui peuvent renoncer à la liberté essentielle pour acheter un peu de sécurité temporaire, ne méritent ni la liberté ni la sécurité"

Phrase utilisée à tort et à travers.

Tu mets ta ceinture de sécurité ? Alors tu renonce à la liberté de mouvement pour une sois disant sécurité en cas d'un accident qui n'arrivera peut être jamais. Mouton !

Tu mets le couvercle de la friteuse pendant la cuisson ? Alors tu renonce à la liberté de voir le degré de cuisson de tes frites tout ça pour quelques malheureuses projections d'huile ?

   

"Tu mets ta ceinture de sécurité ? Alors tu renonce à la liberté de mouvement pour une sois disant sécurité en cas d'un accident qui n'arrivera peut être jamais. Mouton !"

Dans une de mes vieilles caisses qui ne bippe pas, je la mets rarement vois-tu... et aucunement par souci de liberté, mais de simple confort !

Mais au-delà de tes exemples ridicules et à côté de la plaque, la question mérite d'être posée pour de bon, et débattue : il me semble que la généralisation des équipements numériques de contrôle et de surveillance (caméras, drones, applications de tracing, etc.) devrait être soumise au contrôle de la population, et non imposée par l'Etat sous couvert, comme d'habitude, de "protéger la population d'elle-même (et de son irresponsabilité intrinsèque notoire, n'est-ce pas ?)"...

Plutôt que de s'attaquer aux causes racines d'un problème (à travers la prévention, l'éducation, l'insertion, l'accompagnement vers la responsabilité et le respect de certaines valeurs, le souci d'autrui, etc.), la réponse sécuritaire et punitive ne fait que poser un cautère sur une jambe de bois.

Les lois et règles qu'un individu respecte le mieux sont celles qu'il a intégrées comme ses propres valeurs, et qu'il est prêt à défendre, pas celles qu'on lui impose sévèrement et de manière arbitraire et dogmatique (à la façon d'un maître à ses esclaves). Question de liberté et de démocratie, une fois encore.

Par

PS : pas de ceinture de sécurité sur ma moto non plus...

Par

Paris, c est en transport ou Uber. Y'a jamais de place et quand tu en as une, soit c'est serré de fou ou soit elle est normale mais quand tu reviens pour partir, on t'a collé de devant et de l'arrière donc au Final, t'es serré et en plus, tu paies une blinde.

L autre, qui nous fout des pistes cyclables à tout va, qui fait des travaux jamais finis, nan c'est bon, flemme de perdre mon temps comme ça

Par

En réponse à zzeelec

"Tu mets ta ceinture de sécurité ? Alors tu renonce à la liberté de mouvement pour une sois disant sécurité en cas d'un accident qui n'arrivera peut être jamais. Mouton !"

Dans une de mes vieilles caisses qui ne bippe pas, je la mets rarement vois-tu... et aucunement par souci de liberté, mais de simple confort !

Mais au-delà de tes exemples ridicules et à côté de la plaque, la question mérite d'être posée pour de bon, et débattue : il me semble que la généralisation des équipements numériques de contrôle et de surveillance (caméras, drones, applications de tracing, etc.) devrait être soumise au contrôle de la population, et non imposée par l'Etat sous couvert, comme d'habitude, de "protéger la population d'elle-même (et de son irresponsabilité intrinsèque notoire, n'est-ce pas ?)"...

Plutôt que de s'attaquer aux causes racines d'un problème (à travers la prévention, l'éducation, l'insertion, l'accompagnement vers la responsabilité et le respect de certaines valeurs, le souci d'autrui, etc.), la réponse sécuritaire et punitive ne fait que poser un cautère sur une jambe de bois.

Les lois et règles qu'un individu respecte le mieux sont celles qu'il a intégrées comme ses propres valeurs, et qu'il est prêt à défendre, pas celles qu'on lui impose sévèrement et de manière arbitraire et dogmatique (à la façon d'un maître à ses esclaves). Question de liberté et de démocratie, une fois encore.

   

NE pas mettre ta ceinture fera payer le contribuable dont moi pour payer ton séjour de 6 mois à l'hôpital pour te reconstruire ta face.

Mes impôts c'est pas un jeu pour les anarcho du bistrot qui ont besoin de leur "confort" en se mettant en danger.

Meurs si tu veux, mais n'utilise pas notre argent pour ton hospitalisation parce que le petit môssieur ne supporte pas une petite ceinture.

Par

Il serait temps que la province taxe les voitures qui sortent de Paris. Après tout ils utilisent nos routes et polluent nos villes provinciales. Mettons en place un tarif spécial pour les parisiens.

Par

En réponse à Superlorenzozo

NE pas mettre ta ceinture fera payer le contribuable dont moi pour payer ton séjour de 6 mois à l'hôpital pour te reconstruire ta face.

Mes impôts c'est pas un jeu pour les anarcho du bistrot qui ont besoin de leur "confort" en se mettant en danger.

Meurs si tu veux, mais n'utilise pas notre argent pour ton hospitalisation parce que le petit môssieur ne supporte pas une petite ceinture.

   

Et t'as oublié de parler de l'usage de ma moto : à interdire, certainement !

Finis le ski et le VTT de descente, trop dangereux !

Oh boy ! Ca me donne envie d'acheter une Lexus et de vivre comme ma grand-mère !

La vie est trop dangereuse pour être vécue, mieux vaut se petit-suicider !

https://youtu.be/NLG9ELhaktk

Par

En réponse à zzeelec

Et t'as oublié de parler de l'usage de ma moto : à interdire, certainement !

Finis le ski et le VTT de descente, trop dangereux !

Oh boy ! Ca me donne envie d'acheter une Lexus et de vivre comme ma grand-mère !

La vie est trop dangereuse pour être vécue, mieux vaut se petit-suicider !

https://youtu.be/NLG9ELhaktk

   

Attention aux olives !

Je suis en faveur de l'obligation du port de la ceinture uniquement à cause des conséquences pour les autres. Et pas vraiment pour le coté financier : si on a un accrochage et que ta tronche s'écrase sur ton volant, je vais avoir des emmerdes alors qu'avec ceinture, j'aurais juste eu du malus. Mais si un jour on m'exonère de responsabilité si tu n'as pas ta ceinture, alors fait ce que tu veux, je m'en fous.

Par

Et je pense aussi que l'éducation est primordiale et qu'investir dans l'éducation, c'est économiser sur le système carcéral, le système judiciaire, le système de santé...

 

Par

En réponse à beniot9888

Attention aux olives !

Je suis en faveur de l'obligation du port de la ceinture uniquement à cause des conséquences pour les autres. Et pas vraiment pour le coté financier : si on a un accrochage et que ta tronche s'écrase sur ton volant, je vais avoir des emmerdes alors qu'avec ceinture, j'aurais juste eu du malus. Mais si un jour on m'exonère de responsabilité si tu n'as pas ta ceinture, alors fait ce que tu veux, je m'en fous.

   

Le problème de l'évolution de notre société avec son aversion de plus en plus forte au risque, c'est qu'on a tendance à collectiviser en permanence la responsabilité.

En tant qu'individu, je n'ai aucun problème à dire que je dois assumer les risques que je peux prendre : je n'irai pas, comme certains, retourner la faute sur la terre entière parce que "on m'avait pas dit, je savais pas, si on m'avait prévenu, on m'a laissé faire alors que, etc."

C'est à cause de ce genre de comportement ("morale du faible"), auquel on accorde désormais droit de cité, que les maires et autres responsables sont terrorisés par tout événement ou toute organisation mise en place : ils savent que désormais, leur responsabilité est sans limite et qu'ils peuvent être poursuivis pénalement si un drame survient, alors qu'ils ne peuvent évidemment pas prévoir tous les comportements (y compris les plus stupides).

Plutôt que de répéter sans cesse "on vous protège, on vous surveille, et on vous punira s'il le faut, vous pouvez vous comporter comme des enfants, car vous n'êtes pas plus malins que des enfants", le message devrait être "réfléchissez, protégez-vous, et agissez en toute responsabilité des conséquences : soyez adulte". Evidemment, ça passe par, comme nous en sommes d'accord, une éducation renforcée et bien différente de l'actuelle.

Concernant le cas particulier du "risque" que je prends à ne pas porter parfois la ceinture (sur de petits trajets) : je serais le premier à en subir les conséquences en cas d'accident, donc mon attention à la conduite est totale. Jamais eu d'accident en plus de 20 ans. Pareil sur des activités et sports "à risque" : je ne suis pas une tête brûlée et je sais toujours garder la tête froide et une marge de sécurité : des chutes oui, mais jamais graves. Je connais pas contre des gens qui sont inconscients, débranchent leur cerveau, se mettent dans le rouge et finissent par se briser des membres...

 

SPONSORISE

Toute l'actualité