Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info
Rover 75 V6 (1998-2005) : le vrai luxe anglais à prix d’ami, dès 2 000 €Ligne délicieusement british, habitacle somptueux, moteur raffiné, la Rover 75 avait tout pour elle ! Malheureusement, la maison-mère BMW en a décidé autrement et précipité la fin de la marque Rover. Reste aujourd’hui une berline luxueuse à prix discount.

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'est vrai jolie voiture, j'en ai vue une il y a 1 mois garé à côté de moi.

Par

Elle a un beau dessin, tres classe pour ce niveau de gamme.

Par

Mon père en a eu 2, une en 2.0 bvm et l'autre en 2.5l en bva (donc en V6).

De bons souvenirs et j'ai encore le ronronnement du moteur en tête et l'ambiance particulière qui y règne, avec entre autre les compteurs et l'horloge centrale éclairés d'un rouge pâle sur le fond crème.

La seconde, qui était un modèle d'essai sur circuit à Paris (autre époque) n'a pas bronché par la suite en encaissant tous les ans 1800 km aller retour la route des vacances en étant régulièrement à des vitesses (très) prohibées tout le long du trajet(autre époque, également)

Par

J'aime bien cette 75 et à l'époque a la sd1 qui était futuriste

Je doute que bmw fait des v6. On dirait un v6 qui sort de usine VM

Par

Oui très belle voiture, mais je préfère les phases deux, par contre je n'aime pas les intérieurs noirs de la MG ZT qui est un clone de la rover.

En version collector il existe de très très très rares Rover 75 avec un V8 mustang.

Par

En réponse à matrix71

J'aime bien cette 75 et à l'époque a la sd1 qui était futuriste

Je doute que bmw fait des v6. On dirait un v6 qui sort de usine VM

Le V6 est un moteur rover, seuls les diesels étaient des BMW.

Par

L'une des plus belles berlines anglaises qui soit. Encore aujourd'hui, en croiser une me fait me retourner sur son passage.

Et que dire de l'intérieur, un choix de matériaux superbes et des détails de finition (passepoils contrastés) qu'on a même du mal à trouver chez Jaguar...

Vraiment regrettable la disparition de cette vénérable marque !

Par

A un moment le sav c'est volatilisé.

Par

La 75 ne démérite pas, mais très anonyme et archi conventionnelle ; le contraire de la SD1 particulièrement en version V8 "vitesse" 200ch à l'époque avec une ligne suggestive soulignée par des jantes magnifiques. Rarissime aujourd'hui, la rouille à fait son oeuvre.

Par

Voiture pleine de surprises : une Rover presque fiable, une version restylée à éviter, un break qui offre moins de volume de coffre que la berline... :bien:

Cela dit je trouve l'intérieur un peu trop pompé sur les Jaguar de l'époque : rouler dans "une copie de" n'est jamais très flatteur. :bah:

Et si les V6 ont eu l'avantage d'exister, je les trouve à la cylindrée/puissance un peu trop timide pour une berline de cette gamme pour qu'ils constituent un véritable argument de vente. :non:

Par

toujours aimé cette auto

j'en croise de temps en temps, toujours avec Plaisir :bien:

c'est la voiture aussi de l'inspecteur barnaby :coolfuck:

Par

La 75 était surtout techniquement un projet issu des cartons de BMW dont la rumeur à l'époque disait que BMW cherchait une alternative à la série 3 pour répondre à une clientèle moins sportive.

L'histoire dit que cette voiture a été recyclée sous le badge Rover, le board allemand n'ayant jamais eu le cran de la sortir sous le label bleu et blanc. Une pure BmW cette 75 !

Triste fin de carrière pour cette voiture. J'ai eu le privilège d'en conduire et même d'en vendre (à l'époque j'étais vendeur stagiaire chez Rover ;) )

Aujourd'hui encore je rêve de m'offrir la version v8...

Par

Cette voiture a continué une existence discrète sous le nom de Roewe 750 et MG 7 en Chine mais avec un intérieur banal.

Par

Une des rares voitures que je prends encore le temps de regarder. On ne dessine plus rien d' aussi fluide et classe de nos jours, on est passé dans l' ère de la hauteur et de la vulgarité...

Par

En réponse à Tomtomgo

La 75 était surtout techniquement un projet issu des cartons de BMW dont la rumeur à l'époque disait que BMW cherchait une alternative à la série 3 pour répondre à une clientèle moins sportive.

L'histoire dit que cette voiture a été recyclée sous le badge Rover, le board allemand n'ayant jamais eu le cran de la sortir sous le label bleu et blanc. Une pure BmW cette 75 !

Triste fin de carrière pour cette voiture. J'ai eu le privilège d'en conduire et même d'en vendre (à l'époque j'étais vendeur stagiaire chez Rover ;) )

Aujourd'hui encore je rêve de m'offrir la version v8...

Vous refaites complètement l'histoire. La 75 n'a jamais été un projet issu des cartons de BMW. Les équipes R&D et stylistes de Rover avaient déjà commencé à travailler sur le projet (et la ligne était déjà quasiment finalisée) avant que BMW ne rachète Rover en 1994. Ce dont a pu bénéficier néanmoins Rover suite au rachat par BMW, c'est d'un certain nombre de composants techniques, notamment l'architecture électronique de multiplexage, des éléments tel que le moteur diesel (néanmoins très différent de celui de la 320D puisque seul le bas-moteur est rigoureusement le même), quand à la plateforme, elle est dérivée d'un concept de BMW à traction avant, jamais formalisé, et qui a été retravaillé et industrialisé par Rover. Pure BMW, certainement pas. Toute l'ingénierie s'est faite en Angleterre, avec des équipes anglaises. Elle est même beaucoup plus anglaise, diront certains, que les Rover des générations précédentes, fruit de la collaboration avec Honda.

Par

A ne jamais oublier, avec une rover 75 on se fait plaisir deux fois, le jour ou on l'achète et le jour ou on la revend.

Moi je me suis fait plaisir trois fois, il ne me reste plus qu'à les revendre. :redface:

Par

En réponse à scoubix

Vous refaites complètement l'histoire. La 75 n'a jamais été un projet issu des cartons de BMW. Les équipes R&D et stylistes de Rover avaient déjà commencé à travailler sur le projet (et la ligne était déjà quasiment finalisée) avant que BMW ne rachète Rover en 1994. Ce dont a pu bénéficier néanmoins Rover suite au rachat par BMW, c'est d'un certain nombre de composants techniques, notamment l'architecture électronique de multiplexage, des éléments tel que le moteur diesel (néanmoins très différent de celui de la 320D puisque seul le bas-moteur est rigoureusement le même), quand à la plateforme, elle est dérivée d'un concept de BMW à traction avant, jamais formalisé, et qui a été retravaillé et industrialisé par Rover. Pure BMW, certainement pas. Toute l'ingénierie s'est faite en Angleterre, avec des équipes anglaises. Elle est même beaucoup plus anglaise, diront certains, que les Rover des générations précédentes, fruit de la collaboration avec Honda.

Oui effectivement c'était la première BMW à traction : c'est là où le constructeur n'avait jamais osé s'aventurer. Il l'avait effectivement dans les cartons comme je l'indiquais. Mon erreur a été d'englober l'aspect design mais je voulais bien parler de sa structure et de technologies.

Ça remonte tout ça ... faut se souvenir ;)

Par

En réponse à scoubix

Vous refaites complètement l'histoire. La 75 n'a jamais été un projet issu des cartons de BMW. Les équipes R&D et stylistes de Rover avaient déjà commencé à travailler sur le projet (et la ligne était déjà quasiment finalisée) avant que BMW ne rachète Rover en 1994. Ce dont a pu bénéficier néanmoins Rover suite au rachat par BMW, c'est d'un certain nombre de composants techniques, notamment l'architecture électronique de multiplexage, des éléments tel que le moteur diesel (néanmoins très différent de celui de la 320D puisque seul le bas-moteur est rigoureusement le même), quand à la plateforme, elle est dérivée d'un concept de BMW à traction avant, jamais formalisé, et qui a été retravaillé et industrialisé par Rover. Pure BMW, certainement pas. Toute l'ingénierie s'est faite en Angleterre, avec des équipes anglaises. Elle est même beaucoup plus anglaise, diront certains, que les Rover des générations précédentes, fruit de la collaboration avec Honda.

Mais il y avait quand même beaucoup de Bmw dedans : le moteur diesel effectivement (common rail "dégonflé" pour simplifier) le gps était identique même. Bmw a apporté pas mal d'innovation techno à rover.

De l'autre côté ils ont tout piqué à Land pour concevoir le premier x5 parait il ;)

Par

En réponse à meca32

A ne jamais oublier, avec une rover 75 on se fait plaisir deux fois, le jour ou on l'achète et le jour ou on la revend.

Moi je me suis fait plaisir trois fois, il ne me reste plus qu'à les revendre. :redface:

Ah, ah :jap:, de même avec mes 3 ex Rover 75 ( 2 Parkline et 1 Sterling) ainsi qu'une MG ZTT . Je suis assez satisfait de ne plus les avoir, l'esthétique ne fait pas tout.

Le X5 E53 3.0d à la maison présente une belle similitude de problème avec cette cousine Anglaise, ayant bénéficiée de la même technologie de l'époque.

Bref passionné à l'époque, la page est tournée. La page BM se tournera aussi, vue la piètre qualité de l'objet.

Pour avoir eu une Rover 45 d, la fiabilité était tout autre. De toute évidence, la base Honda n'y était pas pour rien....

Concernant l'article, pour reprendre un détail, le badge de bas de porte existait aussi pour les séries limités (Sterling, Parkline, 100Th) , et ce, tout au long de la carrière de cette auto.

Par

En réponse à blabla1

Ah, ah :jap:, de même avec mes 3 ex Rover 75 ( 2 Parkline et 1 Sterling) ainsi qu'une MG ZTT . Je suis assez satisfait de ne plus les avoir, l'esthétique ne fait pas tout.

Le X5 E53 3.0d à la maison présente une belle similitude de problème avec cette cousine Anglaise, ayant bénéficiée de la même technologie de l'époque.

Bref passionné à l'époque, la page est tournée. La page BM se tournera aussi, vue la piètre qualité de l'objet.

Pour avoir eu une Rover 45 d, la fiabilité était tout autre. De toute évidence, la base Honda n'y était pas pour rien....

Concernant l'article, pour reprendre un détail, le badge de bas de porte existait aussi pour les séries limités (Sterling, Parkline, 100Th) , et ce, tout au long de la carrière de cette auto.

Pour la 100ème, pas de badge de portière, mais un logo sous les répétiteurs latéraux. Quant aux badges de certaines séries spéciales Parkline ou Sterling, une différence importante néanmoins: sur les premières 75, toutes les versions avaient un badge de motorisation, mis en place sur la voiture lors du processus d'assemblage en usine. Une fois supprimé des spécifications dans le courant de l'année 2001, ce ne sont que quelques séries spéciales franco-françaises qui ont eu ce badge de même format reprenant le nom de la série en question, mais apposé par l'importateur, voire même directement par les concessionnaires, sur des véhicules déjà sorties de chaine.

Par

En réponse à matrix71

J'aime bien cette 75 et à l'époque a la sd1 qui était futuriste

Je doute que bmw fait des v6. On dirait un v6 qui sort de usine VM

Le V6 à été conçu par Rover et non BMW ( Rover KV6). VM ne fait que dès moteurs diesel.

Par

Une bien belle auto !

Pour ceux qui n’avaient pas les moyens de se payer la XJ de l’époque

Par

Une remarque plus générale.

On est en train de parler d'une voiture qui intègre les technologies actuelles (multiplexage et accumulation de calculateurs reliés entre eux). J'ai comme un doute sur la capacité de maintenir en état de marche ces voitures au delà de 20-30 ans alors que il est possible de faire rouler une voiture d'avant le multiplexage avec un calculateur d'injection de seconde source et sans ABS ni airbag fonctionnels.

Par

En réponse à PLexus sol-air

Voiture pleine de surprises : une Rover presque fiable, une version restylée à éviter, un break qui offre moins de volume de coffre que la berline... :bien:

Cela dit je trouve l'intérieur un peu trop pompé sur les Jaguar de l'époque : rouler dans "une copie de" n'est jamais très flatteur. :bah:

Et si les V6 ont eu l'avantage d'exister, je les trouve à la cylindrée/puissance un peu trop timide pour une berline de cette gamme pour qu'ils constituent un véritable argument de vente. :non:

Les Concerto rebadgées, en particulier la 216 a toujours été mécaniquement fiable. C'est côté trains roulants que ça a pris facilement de l'usure, mais pour une caisse de la première moitié des années 90, ça n'a rien d'original d'avoir cette tare.

Par

En réponse à jujudemetz2

Mon père en a eu 2, une en 2.0 bvm et l'autre en 2.5l en bva (donc en V6).

De bons souvenirs et j'ai encore le ronronnement du moteur en tête et l'ambiance particulière qui y règne, avec entre autre les compteurs et l'horloge centrale éclairés d'un rouge pâle sur le fond crème.

La seconde, qui était un modèle d'essai sur circuit à Paris (autre époque) n'a pas bronché par la suite en encaissant tous les ans 1800 km aller retour la route des vacances en étant régulièrement à des vitesses (très) prohibées tout le long du trajet(autre époque, également)

"autre époque". A l'époque dont tu parles gamin (la Rover 75), beaucoup de gens respectaient les limitations de vitesse. C'est plus une histoire de comportement sur route que d'époque. Même maintenant, il suffit d'aller faire un tour sur les autoroutes entre Annecy et la frontière suisse pour voire un grand nombre d'automobilistes dépassant les vitesses de 20, 30 voir 60-70 km/h avec ou sans plaque suisse d'ailleurs mais majoritairement avec des grosses voitures. Ce qui a changé c'est "qu'à l'époque" les gens roulaient vite avec des moteurs de grosse cylindrées ou avec "beaucoup" de cylindres et que maintenant ils roulent vitent mais avec des petites moteurs et des grosses voitures.

Par

Très belle cette caisse. La ligne est pure. A comparer à ce que l'on fait maintenant avec des boucliers à troutrous et extracteurs d'air pseudo-sportifs, quand ce n'est pas des caisses " baroudisées" en 2RM et 3 cylindres, le tout avec des plis et replis de carrosserie et des calandres béantes et agressives.

Je trouve qu'elle vieillit bien , je ne suis pas sûr que les productions actuelles ne fassent pas ringardes dans une vingtaine d'années.

Par

En réponse à PlasticMoussey

Les Concerto rebadgées, en particulier la 216 a toujours été mécaniquement fiable. C'est côté trains roulants que ça a pris facilement de l'usure, mais pour une caisse de la première moitié des années 90, ça n'a rien d'original d'avoir cette tare.

Effectivement les Honda rebadgées Rover étaient fiables, logique tu me diras... :bien:

Par

Rover est une marque oubliée et pourtant ils ont fait des voiture remarquable, avec ce petit truc en plus. La 75 est la plus belle, la 600 était plus fade mais élégante et équilibrée. La SD1 était un proto sur roue, avec une ligne incroyable on l'a surtout vue rouillée à l'os et en panne !

Par

En réponse à PlasticMoussey

Les Concerto rebadgées, en particulier la 216 a toujours été mécaniquement fiable. C'est côté trains roulants que ça a pris facilement de l'usure, mais pour une caisse de la première moitié des années 90, ça n'a rien d'original d'avoir cette tare.

La 25 était aussi me semble-t-il une Honda rebadgée, ou avait au moins un moulin Honda : je crois que les deux marques ont pas mal collaboré à une certaine période. :jap:

Par

En réponse à PLexus sol-air

La 25 était aussi me semble-t-il une Honda rebadgée, ou avait au moins un moulin Honda : je crois que les deux marques ont pas mal collaboré à une certaine période. :jap:

Non, il me semble que la 25 est pur rover avec le moteur K-series en aluminium.

Par

En réponse à scoubix

Pour la 100ème, pas de badge de portière, mais un logo sous les répétiteurs latéraux. Quant aux badges de certaines séries spéciales Parkline ou Sterling, une différence importante néanmoins: sur les premières 75, toutes les versions avaient un badge de motorisation, mis en place sur la voiture lors du processus d'assemblage en usine. Une fois supprimé des spécifications dans le courant de l'année 2001, ce ne sont que quelques séries spéciales franco-françaises qui ont eu ce badge de même format reprenant le nom de la série en question, mais apposé par l'importateur, voire même directement par les concessionnaires, sur des véhicules déjà sorties de chaine.

Je confirme effectivement pour le badge 100 Th, ça fait un bail que je n'ai pas revu celle d'une connaissance. Pour ce qui est des autres séries spéciales, ma 1er Parkline ne les avait pas une fois arrivée en concession, ils se trouvaient avec les documents qu'avait reçu le garage et j'ai du en faire la demande pour les poser moi même plus tard.

Pour la seconde Parkline (occasion), comme beaucoup d'autres , rien n'a jamais été posé. La Sterling, elle, les avait.

Ceux qui souhaite s'orienter sur une 75, la boite auto est à privilégier, les butées hydrauliques des boites méca sont LE point noir de la 75 ou de sa cousine MG ZT.

Par

quel dommage de ne pas avoir proposé de version 3.0 de ce V6 pour avoir un haut de gamme accessible d'environ 210 à 230 ch.

ça aurait entéré la Jaguar X-Type qui était moins bien finie et raffinée et surtout bien plus chère.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

SPONSORISE

Actualité Rover

Toute l'actualité