Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Coronavirus : comment les constructeurs développent les futurs modèles pour faire face à la prochaine pandémie

Dans Economie / Politique / Industrie

Coronavirus : comment les constructeurs développent les futurs modèles pour faire face à la prochaine pandémie

Les constructeurs et les équipementiers automobiles à travers le monde cherchent à rendre leurs véhicules à l'épreuve des virus pour rassurer les clients sur un marché fortement ébranlé par le Covid-19. Et les idées ne manquent pas.

Selon une enquête dirigée par Cox Automotive, plus d'un tiers des personnes en recherche d'un nouveau véhicule ont ajouté à leurs critères d'achat un système de filtration et de purification d'air efficace, en plus d'exiger des protocoles sanitaires et de distanciation sociale dans les concessions. Une autre étude menée cette fois-ci par Markit dans cinq pays, Etats-Unis, Chine, Japon, Allemagne et Italie, dévoile que 80 % des personnes interrogées seraient prêtes à payer plus cher pour une forme de désinfection de leur voiture.

Adapter des technologies existantes

Et ce que le client veut, Dieu veut, surtout dans un marché automobile en chute libre. Ainsi, du côté du Michigan, GHSP a présenté au dernier CES des projecteurs UV-C baptisés Grēnlite déjà utilisés pour stériliser l'intérieur des ambulances, des voitures de police et d'autres véhicules d'intervention d'urgence. Si les UV-A sont un composant de la lumière naturelle à laquelle nous sommes exposés tous les jours, les UV-C sont plus toxiques et normalement bloqués par l'atmosphère terrestre. Ils peuvent cependant être produits volontairement par des lumières artificielles, comme ici.

C'est maintenant une solution considérée pour les transports en commun ainsi que les véhicules en autopartage et cela fait aussi partie des pistes que suivent de près les constructeurs et équipements automobiles, comme Faurecia, pour être adaptées sur des modèles de grande série. Un système UV-C ne peut être évidemment utilisé s'il y a des passagers à bord du véhicule, à moins qu'ils ne disposent chacun d'une panoplie complète de soudeur à l'arc mais, comme son effet stérilisant est cumulatif, de courtes expositions tout au long de la journée quand l'habitacle est vide sont efficaces, surtout associées à un nettoyage complet en fin de journée. Ces lumières peuvent être intégrées dans le ciel de toit ou dans les lumières déjà existantes mais aussi directement dans la ventilation pour irradier l'air à l'intérieur des conduites, et des détecteurs de mouvement ou des thermomètres sont parfaitement à même de déterminer sir le véhicule est vide et prêt à être nettoyé.

Cette solution est aussi envisagée par Hyundai, qui la verrait plutôt comme une sorte de plafonnier amovible.

Diffuser du désinfectant à l'intérieur

Autre solution possible : diffuser du peroxyde d'hydrogène ou autre désinfectant dans l'air de l'habitacle, forcément associé là aussi avec un système de détection des occupants pour la sécurité. L'équipementier Magna s'y intéresse par exemple de près, en utilisant de l'ozone comme base, et espère dans un premier temps parvenir à maîtriser suffisamment la technologie pour proposer un service de désinfection des véhicules d'autopartage. Il est cependant encore trop tôt pour annoncer une implémentation même lointaine dans l'équipement d'un véhicule de particulier.

De son côté, le groupe chinois Geely, auquel appartient Volvo, a annoncé dès mars que l'Icon, son nouveau crossover électrique, était doté d'un système de filtration d'air respectant la norme N95.

Utiliser des matériaux antimicrobiens

L'équipementier Lear, spécialisé dans les cuirs et tissus antimicrobiens repoussant virus, bactéries et moisissures, a constaté un intérêt accru pour sa production ces derniers temps mais cette piste, bien que séduisante sur le papier, présente quelques défauts, notamment la durée de son efficacité, qui n'atteint pas forcément l'espérance de vie moyenne d'une voiture, ainsi que son aspect moins qualitatif, à la vue comme au toucher.

Populariser les technologies sans contact

Le paiement digital pour le carburant, la nourriture et la recharge électrique peut aussi diminuer les interactions physiques. L'application Marketplace de General Motors permet ainsi, directement depuis le système multimédia d'un véhicule, de payer à distance et à l'avance des produits avant d'aller les chercher.

Désinfecter les concessions automobiles

Le groupe américain a parallèlement aussi créé un programme destiné à ses concessionnaires pour nettoyer leurs locaux et les véhicules aux standards les plus hauts, une démarche dans laquelle s'est aussi engagé le groupe PSA, comme il l'a annoncé la semaine dernière.

Cependant, on sait que la mémoire collective est courte et les temps de développement longs, surtout pour des produits pouvant être potentiellement dangereux, il est donc encore trop tôt pour savoir si cette thématique conservera sa place dans la liste des critères de l'acheteur automobile moyen, surtout si un vaccin efficace fait son apparition entre-temps. Si ce n'est donc pas pour cette pandémie, ce sera pour la suivante.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (10)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Vous emballez pas trop. C'est (presque) fini le covid 19, y'aura pas de seconde vague.

On se donne RDV dans 30 ans pour la prochaine pandémie.

Par

On est le 1er avril?

Par

diffuseur de desinfectant .... un cancer en vue dans quelques annees.

Comme on a pu le voir a tout desinfecter et nettoyer resultat une immunite immature desuete faible et au premier virus benin c est l hecatombe...

Par

Ça fait partie du charme français de sentir le lisier, le colza, le bord de mer, l'air parisien arôme Diesel...

On va encore nous rajouter des gadgets et à force le prix des voitures explose.

Par

Certains on deja pensé a tout vis a vis de l'hygiène : comme les masques les voitures jetables à usage unique.

Plastiques et revêtement de volant ou sellerie bonne pour la poubelle dès la première année d'utilisation.

Par

Il n'y aura pas de seconde vague si les gens respectent les consignes.

(Ce qu'ils vont faire car ils n'ont pas envie de se retouver de nouveau entre 4 murs.)

En revanche il y aura des minis vagues...

Une sorte de régulation...Tant que la majorité de la population ne sera pas immunisée. (Soit naturellement, soit par un vaccin ou soit par un traitement développant une immunitée temporaire.)

L'immunité collective est un passage nécessaire pour éteindre durablement ce virus.

Mais le bien dans tout cela est l'intégration dans notre culture de gestes barrières (Hygiène) que jusqu'à présent, nous ne pratiquions pas. (Ou trop peu.)

Par

C'est comme désinfecter les rues, inutile. et chronophage. En revanche, foutre des amendes pour des crottes de chien non ramassées, malheureusement c'est nécessaire. Tous les jours, je vois des masques usagés sur les trottoirs et même pas jetés à la poubelle, les gens sont dégueulasses. Si c'est pour faire ça, autant ne pas en mettre. En 3 mois j'ai dû mettre 2 fois un masque pour un rdv chez un spécialiste. Sensation très désagréable, gorge sèche au bout de 10 min.

Par

Il faut prendre l'habitude de nettoyer l interieur d une voiture

Par

En réponse à mekinsy

Il n'y aura pas de seconde vague si les gens respectent les consignes.

(Ce qu'ils vont faire car ils n'ont pas envie de se retouver de nouveau entre 4 murs.)

En revanche il y aura des minis vagues...

Une sorte de régulation...Tant que la majorité de la population ne sera pas immunisée. (Soit naturellement, soit par un vaccin ou soit par un traitement développant une immunitée temporaire.)

L'immunité collective est un passage nécessaire pour éteindre durablement ce virus.

Mais le bien dans tout cela est l'intégration dans notre culture de gestes barrières (Hygiène) que jusqu'à présent, nous ne pratiquions pas. (Ou trop peu.)

L'immunisation collective serait du pipo, on ne sait pas combien de temps, on parle en ce moment dans le milieu des infectiologues de deux à trois mois d'immunisation sans la certitude que certaines personnes retomberaient pas malade. Normalement on développe une immunité aussi pour un Corona virus classique de type rhume, et pourtant on en attrape plusieurs parfois dans un hiver.

Par

Ford possède déjà un système éliminant 99 % du coronavirus en 15 minutes: https://www.vag-technique.fr/threads/les-suv-ford-de-la-police-tuent-le-covid-19-avec-de-la-chaleur.1036/#post-7583

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire