Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

DESIGNERbyBELLU - Gaston Juchet, le talent discret

Dans Futurs modèles / Design

Aujourd’hui, les designers ont le verbe haut, le geste ample, la parure avantageuse. En d’autres temps, le talent s’exerçait avec beaucoup plus de discrétion. Pour preuve Gaston Juchet, qui a géré le Centre Style de Renault à un moment déterminant.

La R16, en 1965.
La R16, en 1965.

Gaston Juchet a joué un rôle déterminant dans la transformation de l’identité esthétique de la firme Renault. Il en fut le responsable du style pendant deux époques charnières : de 1963 à 1975, puis à nouveau de 1984 à 1987.

Ancien élève de l’École Centrale, Gaston Juchet avait travaillé chez Nord-Aviation avant d’entrer chez Renault en 1958 pour travailler sur les études aérodynamiques. Il était alors âgé de 28 ans. Avec sa formation scientifique et son expérience dans l’univers de l’aéronautique, rien ne le prédestinait à prendre les rênes du département le plus « artistique » de l’entreprise. L’aérodynamique a donc fait, dans la carrière de Gaston Juchet, le trait d’union entre les rigueurs de la science et la liberté de la création artistique.

La Renault Étoile Filante, véhicule expérimental, en 1957.
La Renault Étoile Filante, véhicule expérimental, en 1957.

Malgré son éducation scientifique, Gaston Juchet révèle rapidement des aptitudes artistiques remarquables. C’est un habile illustrateur qui parvient à exprimer ses idées à travers des gouaches réalistes et vigoureuses. Au cours de ses premières années passées chez Renault, il se rapproche de Philippe Charbonneaux, styliste indépendant qui est venu apporter un souffle nouveau chez le constructeur. Car jusqu’à la fin des années 1950, il n’existait dans la maison qu’un petit département « carrosseries » placé sous la responsabilité de Robert Barthaud et constitué de deux stylistes seulement.

 

Renault n’était pas seul dans ce cas. À cette époque, en Europe, le style, que l’on ne nommait pas encore « design », était une discipline jugée secondaire et frivole. Les stylistes travaillaient sous l’autorité frustrante des ingénieurs. Ce sont les Américains qui les premiers ont donné au design ses lettres de noblesse et développé d’importantes équipes de créateurs. En France, il fallut attendre les années 1950 pour voir se développer des studios de style dignes de ce qui existait outre-Atlantique. Le premier centre fut créé chez Simca.

Le projet du concept CX15, en 1961.
Le projet du concept CX15, en 1961.
DESIGNERbyBELLU - Gaston Juchet, le talent discret

En 1960, Gaston Juchet est devenu l’adjoint de Philippe Charbonneaux qui avait créé un bureau de style embryonnaire chez Renault. Trois ans plus tard, Philippe Charbonneaux reprit son indépendance et Gaston Juchet mit en place un véritable Centre Style à Rueil-Malmaison. Progressivement, l’équipe se renforça et s’organisa. Gaston Juchet engagea de nombreux stylistes qui allaient pouvoir exprimer leur talent grâce à l’élargissement de la gamme. Sous son autorité, Renault développa de nombreux projets qui ont marqué l’évolution des produits sur le plan stylistique comme sur le plan conceptuel : la R12 et son profil cunéiforme, les coupés 15 et 17 avec leurs pare-chocs ceignant la calandre, l’espiègle Renault 5 (1972), caractérisée par ses boucliers en matière synthétique, la 14 (1976), mal aimée en son temps mais dont la modernité est aujourd’hui avérée.

Le surprenant projet 900.
Le surprenant projet 900.

De 1975 à 1984, le Centre Style Renault fut réorganisé et placé sous la responsabilité de Robert Opron. Il fut alors partagé en deux équipes : style avancé confié à Jacques Nocher, et style appliqué dirigé par Gaston Juchet. D’importantes créations furent encore produites par l’équipe de Rueil-Malmaison avec la Rodéo (1981), voiture de loisir minimaliste, ou encore la superbe berline 25, aérodynamique et confortable (1983).

Gaston Juchet travaillait avec des jeunes stylistes bourrés de talent : Michel Velay ou Michel Jardin. C’est à cette époque que beaucoup de designers étrangers furent consultés. Marcello Gandini réalisa la deuxième génération de la Renault 5, Giorgetto Giugiaro signa la 21 et la 19. Robert Opron a aussi travaillé avec beaucoup de designers dont la renommée dépassait le cadre de l’automobile : des gens comme Mario Bellini, Terence Conran ou Olivier Mourgue.

L'EVE, véhicule pensé pour l'économie de carburant.
L'EVE, véhicule pensé pour l'économie de carburant.

De retour à la direction du studio de style, en 1984, Gaston Juchet paracheva son œuvre en lançant l’étude de la Twingo, avant de céder sa place à Patrick le Quément à la fin de l’année 1987.

Tout en s’imposant comme le véritable patron d’une équipe, Gaston Juchet est toujours resté très proche de la création. Ne se contentant pas d’animer ladite équipe, de gérer une petite entreprise, Gaston Juchet n’a jamais cessé de dessiner, peindre, inventer des formes.

DESIGNERbyBELLU - Gaston Juchet, le talent discret

En savoir plus sur : Renault R5

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires (12)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Encore merci M.Bellu de rappeler à tous à quel point la France a eu (et qui peut être a encore...)

sa propre voix dans le design , même si comme vous le rappeler ,

le plus souvent nos designers n'ont pas le verbe haut et l'exubérance

de leurs collègues italiens ou yankee.

Par

En réponse à nous75again

Encore merci M.Bellu de rappeler à tous à quel point la France a eu (et qui peut être a encore...)

sa propre voix dans le design , même si comme vous le rappeler ,

le plus souvent nos designers n'ont pas le verbe haut et l'exubérance

de leurs collègues italiens ou yankee.

Ils n'ont pas le verbe haut et l'héxubérance,ni le talent,faut bien le dire.

Par

En réponse à p.martin.pm

Ils n'ont pas le verbe haut et l'héxubérance,ni le talent,faut bien le dire.

Oui c'est sure , en terme de Design en France on sais pas dessiner et on sait pas innover....

.

Tu l'as lu l'article au moins ?

Par

Étrange d'avoir collé une aile d'avion avec des turbines de côté sur la dernière voiture. Et le spoiler est vraiment exagéré.

Ils savent plus quoi inventer ces designer :buzz: :ange:

Par

En réponse à nous75again

Oui c'est sure , en terme de Design en France on sais pas dessiner et on sait pas innover....

.

Tu l'as lu l'article au moins ?

Je vous répond à vous,pas à l'article.Les designers français ne sont pas "héxubérants",n'ont pas "le verbe haut",mais n'ont jamais,et ne sont jamais cités parmi les meilleurs designers du monde,au contraire de leurs collègues anglosaxons,italiens et même allemands.C'est un constat,que voulez vous que j'y fasse?: doit-je employer la méthode Coué,répéter qu'ils sont les meilleurs jusqu'à finir par y croire?.

Par

En réponse à Panic At the Auto

Étrange d'avoir collé une aile d'avion avec des turbines de côté sur la dernière voiture. Et le spoiler est vraiment exagéré.

Ils savent plus quoi inventer ces designer :buzz: :ange:

C'est un avion de ligne de type "aile volante" qui est représenté. On en voit un deuxième en vol en arrière-plan, au dessus du bus. Les passagers assez fous pour y monter seraient installés sur la largeur, et non en longueur comme dans un avion conventionnel.

Je dis "assez fous" car vu les proportions de l'engin, s'il était construit la stabilité latérale serait sûrement comme l'action des élévateurs (ou plutôt des élevons): Plutôt rock'n roll... :eek:

Par

En réponse à nous75again

Encore merci M.Bellu de rappeler à tous à quel point la France a eu (et qui peut être a encore...)

sa propre voix dans le design , même si comme vous le rappeler ,

le plus souvent nos designers n'ont pas le verbe haut et l'exubérance

de leurs collègues italiens ou yankee.

« le plus souvent nos designers n'ont pas le verbe haut et l'exubérance. »

Il y a pourtant bien eu Raymond Loewy - même s’il a pris la nationalité américaine - et Paul Brack, à qui l’on devait la plupart des Mercedes des années soixante et le fameux tableau de bord incurvé cher à BMW.

Par

En réponse à p.martin.pm

Je vous répond à vous,pas à l'article.Les designers français ne sont pas "héxubérants",n'ont pas "le verbe haut",mais n'ont jamais,et ne sont jamais cités parmi les meilleurs designers du monde,au contraire de leurs collègues anglosaxons,italiens et même allemands.C'est un constat,que voulez vous que j'y fasse?: doit-je employer la méthode Coué,répéter qu'ils sont les meilleurs jusqu'à finir par y croire?.

« Je vous répond à vous,pas à l'article.Les designers français ne sont pas "héxubérants",n'ont pas "le verbe haut",mais n'ont jamais,et ne sont jamais cités parmi les meilleurs designers du monde. »

Je ne suis pas d’accord. Raymond Loewy et Paul Brack, que j’ai cités plus haut, ont apporté leur pierre à l’édifice.

Par

En réponse à p.martin.pm

Je vous répond à vous,pas à l'article.Les designers français ne sont pas "héxubérants",n'ont pas "le verbe haut",mais n'ont jamais,et ne sont jamais cités parmi les meilleurs designers du monde,au contraire de leurs collègues anglosaxons,italiens et même allemands.C'est un constat,que voulez vous que j'y fasse?: doit-je employer la méthode Coué,répéter qu'ils sont les meilleurs jusqu'à finir par y croire?.

Avant guerre, le style Francais en automobile est juste le top du top reconnus dans le monde entier.

Largement devant tout le monde.

Encore aujourd'hui on estime que les voitures francaises des années 20 à 40 sont l'apogée du style et du luxe automobile.

.

Apres .... Ben je te recommande de te renseigner sur qui par exemple à été responsable d'une énorme part du style des BMW et Mercedes les plus marquantes de l'apres guerre.

Qui a ete responsable du style pendant des années (entre autre) du style chez Studbaker et à permis par son talent à la firme de survivre aux années 50.

.

Et puis si ca ne te sufit pas je te recommande de regarder d'ou viens le style des Panhard d'apres guerre qui avais des decenies d'avance à ce niveau,

avant de continuer et de prendre la suite de Bertoni chez Citroen.

.

Enfin o,n peut parler de Renualt, à partir des années 60 , les designers Renualt voient la voiture comme un ensemble architectural,

On peut dire que ca commence avec l'Estafette... et ca se poursuit jusqu'à l’avènement du Monospace.

C'est aussi à mon avis parce qu'ils ont perdus cette idée que Renault vas moins bien.

Mais il est evident que les R4/R5/R16/R14/Kangoo/Espace/Scenic/Twingo... Sont des jalons de l'histoire automobile.

Par

En réponse à Critias

« Je vous répond à vous,pas à l'article.Les designers français ne sont pas "héxubérants",n'ont pas "le verbe haut",mais n'ont jamais,et ne sont jamais cités parmi les meilleurs designers du monde. »

Je ne suis pas d’accord. Raymond Loewy et Paul Brack, que j’ai cités plus haut, ont apporté leur pierre à l’édifice.

Raymond Loewy,je ne sais pas si c'est un bon exemple.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire