Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Diesel : plus de 100 000 morts liés aux rejets de NOx en 2015

Dans Ecologie / Electrique / Santé

Diesel : plus de 100 000 morts liés aux rejets de NOx en 2015

107 600 décès prématurés dans le monde en 2015 sont imputables aux émissions d'oxyde d'azote des véhicules diesels. Pire, 38 000 seraient causés par les rejets au-delà des chiffres annoncés par les constructeurs.

D'après une étude réalisée par l'organisation non gouvernementale ICCT (conseil international pour des transports propres) publiée dans la revue Nature, les émissions d'oxyde d'azote (NOx) des véhicules diesels ont causé 107 600 décès prématurés dans le monde en 2015. Onze marchés* ont été étudiés, représentant 80 % des ventes mondiales des modèles carburant au gazole.

Les NOx sont considérés comme les rejets polluants les plus nocifs pour la santé. Ils provoquent des difficultés respiratoires. Ils ont été mis en avant par le scandale Volkswagen, avec la découverte d'un logiciel qui fausse les résultats des tests d'homologation.

Surtout, depuis le début de cette affaire, de nombreux véhiculs ont été épinglés pour avoir des rejets de NOx en conditions réelles largement supérieurs aux valeurs annoncées par les marques. L'étude indique que 38 000 décès sont directement imputables aux "émissions générées en excès" par rapport à celles prévues par les tests effectués en laboratoire.

D'après l'ICCT, les modèles diesels "produisent 50 % d'oxyde d'azote de plus que ce qu'indiquent les limites officiellement certifiées". Dans les conditions de conduite réelles, cela représenterait 13,2 millions de tonnes de NOx, soit 4,6 millions de plus que les 8,6 millions attendus selon les tests réalisés en laboratoire. Les cars et les poids lourds sont les principaux fautifs.

Le pays le plus touché est la Chine, avec 31 400 morts, dont 10 700 liés aux dépassements. L'Inde paie aussi un lourd tribut avec 16 700 morts. Pour l'ensemble de l'Union Européenne, la pollution aux NOx causerait 28 500 décès, dont 11 500 dus aux excès.

Selon les chercheurs, si rien n'est fait, le nombre de décès prématurés associés aux NOx dépasserait la barre des 180 000 personnes en 2040. Des normes plus strictes pour les pots d'échappement permettraient d'éviter 174 000 morts prématurées par an d'ici à 2040.

* Australie, Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud, États-Unis, Inde, Japon, Mexique, Russie, Union Européenne.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire