Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Drive in: l'Aston Martin DB4 de Phaedra

Dans Loisirs / Cinéma

Serge Bellu

Pendant l’été, la Route de Nuit vous emmène au drive-in. Au cours des semaines qui viennent nous vous invitons à découvrir les voitures qui ont joué les premiers rôles au cinéma.

L’Aston Martin DB4 peut être considérée comme le chef-d’œuvre de Touring.
L’Aston Martin DB4 peut être considérée comme le chef-d’œuvre de Touring.

James Bond n’est pas le seul mâle dominant à avoir rêvé devant les lignes sublimes des Aston Martin dessinées par la Carrozzeria Touring. Dans le Phaedra de Jules Dassin, en 1962, une DB4 est une parabole du désir pour Anthony Perkins.

Affiche de Phaedra de Jules Dassin
Affiche de Phaedra de Jules Dassin

C’est la voiture que Phaedra (Melina Mercouri) offre à son beau-fils Alexis (Anthony Perkins) dont elle est éperdument amoureuse. Le magnifique coupé gris argent est au centre de la tragédie : à son volant, le jeune homme se jettera du haut d’une falaise après une longue escapade sur la route de la corniche…

L’Aston Martin DB4 chute, virevolte, rebondit, se fracasse de rocher en rocher avant de s’abîmer dans les vagues.

On se rassure, la voiture utilisée pour la cascade était une simple Sunbeam maquillée, sommairement habillée d’une caisse reprenant la silhouette de la DB4 !

La DB4 comme objet de désir pour Anthony Perkins.
La DB4 comme objet de désir pour Anthony Perkins.

La présentation de la DB4, en octobre 1958, avait marqué une rupture brutale dans l’histoire d’Aston Martin. Pour la première fois dans l’histoire de la marque un modèle officiellement inscrit au catalogue ne pouvait plus revendiquer son appartenance totale à la culture britannique. Aston Martin avait en effet osé faire appel à la Carrozzeria Touring pour tailler sur mesure les atours de la nouvelle DB4.

Dans le plus pur style de Touring, la DB4 se caractérise par son profil rectiligne et ses surfaces lisses. La partie mécanique réserve aussi de belles surprises. Un nouveau moteur six cylindres en ligne à double arbre à cames en tête a été conçu par l’ingénieur Tadek Marek.

La DB4 a connu cinq phases d’évolution, la cinquième et dernière phase arrivant sur le marché en septembre 1962. La production totale des DB4 s’est élevée à 1 020 exemplaires dont 940 coupés.

Jules Dassin et Anthony Perkins pendant le tournage du film.
Jules Dassin et Anthony Perkins pendant le tournage du film.

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Aston Martin

Toute l'actualité

Forum Aston Martin

Commentaires ()

Déposer un commentaire