Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

En fait, le marché auto européen ne va pas si mal (électrification aidant)

Si le marché auto souffre, c’est presque uniquement le fait des modèles non électrifiés. La preuve avec les statistiques européennes du troisième trimestre.

En fait, le marché auto européen ne va pas si mal (électrification aidant)

Entre la pénurie de semi-conducteurs qui retarde les livraisons, le prix du carburant qui flambe et les immatriculations qui baissent, c’est peu dire que le marché automobile inquiète ces derniers temps.

Et puis, ce vendredi matin, voici que l’Association des Constructeurs Européens d’Automobiles (ACEA) publie ses statistiques du troisième trimestre, avec des éléments qui ont tout de même de quoi surprendre.

Certes, les ventes de voiture à essence accusent une baisse de 13,8% en Europe sur les 9 premiers mois de l’année, tandis que leurs homologues diesel dévissent de 27,4%.

Mais si l’on considère les statistiques globales de ventes de voitures particulières sur le Vieux continent, les tendances sont positives, avec une hausse de 6,3% (tous carburants confondus) sur les neuf premiers mois de l’année.

S'il est vrai que ce chiffre vient en comparaison d'un exercice 2020 peu flamboyant, il traduit malgré tout un certain dynamisme, à contre-courant du discours dominant.

Comment est-ce possible ? Simple : ce sont les ventes de modèles électrifiés qui ont tiré les ventes entre janvier et septembre, à la faveur il est vrai des généreuses aides à l’achat délivrées par certains Etats (dont la France).

Etat des lieux européen au troisième trimestre. L'essence est encore majoritaire avec 39,5% des ventes, mais le cumul des modèles électriques et hybrides (rechargeables ou non) atteint...39,6%.
Etat des lieux européen au troisième trimestre. L'essence est encore majoritaire avec 39,5% des ventes, mais le cumul des modèles électriques et hybrides (rechargeables ou non) atteint...39,6%.

Ainsi les ventes de voitures électriques ont-elles progressé de 92% à 786 000 unités, les hybrides rechargeables de 120% (761 000 ex.) et les hybrides simples de 87% (1,66 million d’unités).

Le mouvement est définitivement enclenché pour ce type de motorisations, ce qui fait dire à l’ACEA que  « de juillet à septembre 2021, les voitures conventionnelles essence et diesel ont continué à perdre du terrain, absorbant presque totalement l'impact de la baisse globale des immatriculations de voitures des trois derniers mois. »

La bonne nouvelle, pour les automobilistes français, est que les pouvoirs publics ont décidé de prolonger les généreuses aides à l’achat pour les voitures dites propres. Les clients pourront donc bénéficier du bonus allant jusqu’à 6 000 € en commandant une voiture avant le 1er juillet 2022, après quoi le montant maximal sera raboté à 5 000 €.

De quoi favoriser durablement les ventes de modèles zéro émission, dans un contexte où il ne faut hélas pas s’attendre à une baisse rapide du prix du carburant à la pompe.

En d'autres termes, la reprise économique mondiale contribuera aussi à définitivement sceller le sort du moteur thermique traditionnel.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire