Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai video - Land Rover Discovery Sport 2019 : prêt à tout

Dans Nouveautés / Restyling

Land Rover restyle le modèle le plus accessible et le plus sollicité de sa gamme. Le Discovery Sport, le SUV compact destiné aux familles, profite d'une mise à jour esthétique, pratique et surtout technique qui va lui permettre d’abaisser ses émissions de CO2.

Essai video - Land Rover Discovery Sport 2019 : prêt à tout

En bref

A partir de 38 100 €

5 ou 7 places

Malus écologique minimum 613 €

Pour continuer à exister quand on est spécialisé dans un domaine, comme c’est le cas de Land Rover, il faut se diversifier. Surtout à une époque où le confort et la technologie priment sur les prouesses en tout-terrain. La firme britannique a très vite réagi en remplaçant dès 2015 sa machine à tout faire, le Freelander, par le Discovery Sport. Mais alors qu’est-ce que le Discovery Sport ? C’est très simple, il s’agit d’une version compacte du Discovery, le modèle destiné à la famille, et surtout moins chère. Si on schématise, c’est un peu le Scénic de Land Rover. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est un carton puisqu’il s’est hissé en tête des ventes de la marque avec près d’un demi-million d’exemplaires en trois ans dans le monde.

Il était temps pour le britannique de bénéficier d’une remise à niveau afin de tenir son rang de SUV compact premium le plus polyvalent au monde. Il conserve sa silhouette cubique avec une lunette arrière enveloppante mais les proportions ont été revues afin de rendre sa silhouette plus racée. Land Rover lui offre également une nouvelle signature lumineuse à LED ainsi que de nouveaux boucliers avant et arrière pour coller davantage avec le reste de la gamme.

L'intérieur s'enrichit de matériaux nobles et de commandes numériques.
L'intérieur s'enrichit de matériaux nobles et de commandes numériques.

A bord, les changements sont nettement plus importants. Land Rover a totalement remanié le poste de pilotage qui passe au tout numérique. Le conducteur n’a malheureusement pas droit au magnifique triptyque numérique des cousins Evoque et Velar, mais il a tout de même face à lui une instrumentation digitale et un affichage tête haute. La console centrale a été revue pour intégrer un écran multimédia fixe de grand format sur la partie haute et un système de commandes tactiles à son pied. Ce dernier permet de gérer la ventilation, la température et le « Terrain Response » qui sert à paramétrer la transmission intégrale. L’ensemble fonctionne plutôt bien mais le revêtement « glossy » laisse beaucoup de traces de doigts.

Un rétroviseur intérieur numérique fait son apparition.
Un rétroviseur intérieur numérique fait son apparition.
L'écran multimédia s'agrandit et passe à 10''.
L'écran multimédia s'agrandit et passe à 10''.

Ce qui surprend agréablement à bord de ce SUV, c’est le gain en matière de qualité perçue. La planche de bord est composée de plastiques souples sur la partie supérieure et d’un épais cuir sur la partie inférieure. Il en va de même pour l’accoudoir central et les contre-portes. Le Discovery propose désormais un intérieur cossu dans la lignée de ses grands frères. Le contenu technologique fait aussi un bond en avant. Il gagne un chargeur à induction, un accès Wi-Fi 4G, un rétroviseur intérieur numérique et même une caméra qui dématérialise le capot pour aider le conducteur à contourner les obstacles.

Il embarque une banquette arrière coulissante et fractionnable.
Il embarque une banquette arrière coulissante et fractionnable.
Le volume de coffre oscille entre 780 et 1 794 litres.
Le volume de coffre oscille entre 780 et 1 794 litres.

Mais le cœur de métier du Discovery Sport, c’est la famille. Et dans ce domaine, le SUV ne laisse rien au hasard. Premièrement, il conserve son offre 7 places en option (dans la réalité il s’agit d’un 5+2). Ensuite, il fait progresser sa modularité. Ainsi, une nouvelle banquette coulissante et fractionnable en trois parties apparaît pour permettre jusqu’à 24 configurations. Il vous revient alors de choisir qui privilégier : les passagers ou les bagages (780 à 1 794 litres).

 

L'anglais regorge de vastes rangements.
L'anglais regorge de vastes rangements.
En option, il peut accueillir 2 places supplémentaires.
En option, il peut accueillir 2 places supplémentaires.

Dans les deux cas, l’espace est généreux. Il est également possible de rabattre automatiquement la banquette depuis le coffre. Les deux places supplémentaires sont intégrées dans le coffre sous forme de strapontin et se déploient plutôt aisément. Y accéder réclame en revanche quelques contorsions et la garde au toit réduite limite la taille des occupants à 1, 70m. Chaque passager dispose d’une ventilation et d’un port USB personnel. Ajoutez à cela des rangements encore plus volumineux et vous obtenez un couteau suisse paré à toute éventualité. 

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Land Rover Discovery Sport

139 g/km - malus : 613 €

Début de commercialisation du modèle :
Land Rover Discovery Sport

Mars 2015

A titre d'exemple pour la version (2) 2.0 P250 15CV 4WD R-DYNAMIC HSE AUTO.

1,72 m1,90 m
4,59 m
  •  5 places
  •  963 l / 1794 l

  •  Auto. à 9 rapports
  •  NC

Portfolio (46 photos)

En savoir plus sur : Land Rover Discovery Sport

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (22)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

" le Discovery Sport remporte la mise auprès des familles fortunées à la recherche d’un véhicule polyvalent. "

Pour ca il y a le Range sport, non... ?

Par

maintenant il y a le defender pour les familles fortunées

à partir de 209g de co2/km

vivement qu'on interdise ces bouses

Par

Cara se plaint des performances de ce moteur vu les chiffres c'est à se demander si vous oubliez pas qu'on a pas d'autoroute allemande.

Par

J'adore dans la mention des équipements sur la version de base la lunette arrière chauffante.

Oh les gars, ça remonte à quelle décennie la dernière fois où vous avez testé une caisse qui ne disposait pas de ça ? :ange:

Par

Rien à dire sur le reste de la voiture, mais le tableau de bord, suis-je le seul à penser qu'esthétiquement il date des années 80 ?

Par

En réponse à Classe-C-break 74

Rien à dire sur le reste de la voiture, mais le tableau de bord, suis-je le seul à penser qu'esthétiquement il date des années 80 ?

heu... pas trop. plutôt jolie pour ma part

Par

Bien la réalisation !

Par

En réponse à Classe-C-break 74

Rien à dire sur le reste de la voiture, mais le tableau de bord, suis-je le seul à penser qu'esthétiquement il date des années 80 ?

Ah moi il m'a fait penser à Berlin est, j'ai eu un flash.

Et ils devraient mettre l’écran un peu plus bas encore pour être sûr qu'on jette pas un oeil à la route, des fois que...

Par

et les 2 gros bouzins en plastoc du volant, je vous rassure, en vrai c'est plus moche. :fresh:

Par

il est surtout connu pour sa fiabilité éxecrable il me semble, non?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire