Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai vidéo - Mercedes Classe E Break 2016 : bluffante

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Après la berline, voici le nouveau break Classe E. Une institution, traditionnellement forte en coffre et bourrée de technologie. Ce dernier opus ne déroge pas à la règle et est même bluffant. Essai de ce break hors norme, sans les mains !

Essai vidéo - Mercedes Classe E Break 2016 : bluffante

En bref

Version break de la Classe E

Volume de coffre : 640 litres

À partir de 50 150 €

Quelques mois après la berline, Mercedes présente la version break de sa grande routière, bien connu de la clientèle des taxis parisiens… Une auto qui a toujours été, tout comme la Classe S, un porte-drapeau en termes de technologies. Et pour ce dernier opus, la marque à l'étoile a fait encore une fois très fort, en la dotant de fonctions très avancées, permettant de conduire sans les mains (ou presque) ou de ne plus avoir besoin de la clé de contact pour entrer dedans.

 

Essai vidéo - Mercedes Classe E Break 2016 : bluffante

Essai vidéo - Mercedes Classe E Break 2016 : bluffante

 

 

 

Mais commençons par le look. Le break reprend toute la partie avant de la berline, évidemment, et intègre, de façon assez harmonieuse il faut le dire, la malle plus volumineuse et pratique. La longueur n'est supérieure que d'un tout petit cm par rapport à la 4 portes, soit 4,93 m. Le hayon est incliné plus qu'à l’accoutumée, ce qui permet de préserver un style dynamique. Et la ligne de vitre de custode tombante évoquerait presque les modèles "Shooting Brake" de la marque, vus sur base de Classe A ou de CLS. Bien joué.

La face avant est reprise de la 4 p. et ressemble, au choix, à celle de la Classe C ou de la Classe S.
La face avant est reprise de la 4 p. et ressemble, au choix, à celle de la Classe C ou de la Classe S.
Le profil est harmonieux, la greffe de la malle très réussie. C'est un break dynamique.
Le profil est harmonieux, la greffe de la malle très réussie. C'est un break dynamique.
A l'arrière, on remarque des feux à effet "poussière d'étoile" et une double sortie intégrée au bouclier.
A l'arrière, on remarque des feux à effet "poussière d'étoile" et une double sortie intégrée au bouclier.

 

Un cm de plus mais cependant un volume de coffre majoré de 100 litres par rapport à la berline. Ce qui donne au final 640 litres. La meilleure valeur dans la catégorie des premiums (une Série 5 touring cube 560 litres, une Audi A6 Avant 565 litres), mais quelques break généralistes font mieux dans un gabarit plus court (Volkswagen Passat 650 l, Skoda Superb Combi 660 l). On remarque surtout que c'est un volume qui est en régression par rapport à certaines versions de l'ancien modèle, qui affichaient 695 litres, mais en amélioration par rapport aux anciens diesels Bluetec (600 l).

La poupe adopte des feux à texture "poussière d'étoile", peu "utiles" mais jolis dans la nuit… Et au global, on a l'impression d'avoir affaire à une grosse Classe C break, ce qui est un atout, pour cette dernière !

La planche de bord est très inspirée de celle de la Classe S. On retrouve les deux grands écrans (en haut de gamme), et les aérateurs ronds. La qualité de finition est certaine.
La planche de bord est très inspirée de celle de la Classe S. On retrouve les deux grands écrans (en haut de gamme), et les aérateurs ronds. La qualité de finition est certaine.

 

Un habitacle luxueux

Dans l'habitacle, c'est plutôt à bord d'une Classe S que l'on se croirait. D'une part parce que la Classe E reprend à son compte (en haut de gamme seulement) les deux grands écrans 12 pouces 100 % numériques de sa grande sœur (non tactiles toujours), mais aussi parce que le dessin est ressemblant, et la qualité de finition aussi. On n'est pas au niveau de la S mais on s'en rapproche, à quelques menus détails près dans les assemblages. Si sur certaines photos on peut avoir l'impression que l'intégration des écrans n'est pas naturelle, derrière le volant ça passe en réalité assez bien, même si c'est aussi déroutant au début qu'un 4 cylindres dans une Porsche… Après on s'y fait bien. Les assemblages de couleur ne sont pas toujours du plus bel effet mais l'essentiel est que c'est configurable au choix du client.

À l'arrière, la place n'est pas extraordinaire vu le gabarit de la E, surtout en espace aux genoux, mais n'est pas Skoda Superb qui veut… C'est tout de même suffisant. Seul l'éventuel passager central fera grise mine au moment de s'installer. Il devra mettre ses jambes de chaque côté d'un imposant tunnel de transmission et s'adossera à une sellerie bien moins moelleuse que les heureux passagers des côtés. On voyagera donc confortablement à 4, mais pas à 5.

L'espace à l'arrière est confortable sans être remarquable d'aisance. Le passager du milieu sera gêné par le tunnel de transmission.
L'espace à l'arrière est confortable sans être remarquable d'aisance. Le passager du milieu sera gêné par le tunnel de transmission.
Le volume de coffre, lui, est remarquable. Les 640 litres lui permettent de dominer la concurrence de la tête et des épaules.
Le volume de coffre, lui, est remarquable. Les 640 litres lui permettent de dominer la concurrence de la tête et des épaules.

 

Les bagages, eux, auront de l'espace. La malle est donc volumineuse, bien carrée. L'ouverture du hayon est électrique, tout comme la commande de rabattage des dossiers de la banquette, qui dégage un volume record de 1 820 litres !

 

Côté moteur, l'offre de lancement est réduite à 3 propositions. Deux essence, un 200 de 184 ch (300 Nm, 6,2 l/100 km et 138 g) et un 250 de 211 ch. (350 Nm, 6,2 l/100 km et 138 g de CO2 également). Et côté diesel, seul le 220d est disponible au lancement (194 ch, 400 Nm, 4,2 l/100 km et 109 g de CO2 minimum). Tous les moteurs s'accouplent à une transmission 9G-Tronic automatique à 9 rapports. Et le break reste en propulsion, pour le moment...

Chiffres clés *

  • Longueur : 4,93 m
  • Largeur : 1,85 m
  • Hauteur : 1,47 m
  • Nombre de places : 5 places
  • Volume du coffre : 640 l / 1820 l
  • Boite de vitesse : Auto. à 9 rapports
  • Carburant : Diesel
  • Taux d'émission de CO2 : 42 g/km
  • Bonus : 0 €
  • Date de commercialisation du modèle : Octobre 2016

* A titre d'exemple pour la version V BREAK 220 D FASCINATION 9G-TRONIC.

Le bonus / malus et le taux d'émission de CO2 sont données à titre d'indication pour la version la plus écologique.

Photos (38)

En savoir plus sur : Mercedes Classe E 5 Break

SPONSORISE

Essais Break

Fiches fiabilité Break

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire