Publi info

Etats-Unis : la folie émergente des camions électriques

Etats-Unis : la folie émergente des camions électriques

Dérivé du tracteur haut de gamme Cascadia, l'eCascadia apporte la mobilité électrique au plus gros fabricant de poids lourd des Etats-Unis, Freightliner. Mais pour avoir droit à "seulement" 400 km d'autonomie, il lui faut 550 kWh de batteries, soit plus de trois tonnes de batteries.

Il n'y a pas que Tesla qui souhaite se lancer dans le transport de marchandise avec véhicule électrique. Les plus gros constructeurs américains s'y intéressent aussi, et c'est le plus important d'entre eux qui vient de débuter la livraison d'un modèle qui fera date dans son histoire : l'eCascadia. Pour situer les choses, sachez que le Cascadia est l'équivalent de la Classe S de Mercedes, chez Freightliner, le constructeur. 

Sa version électrique est donc haut de gamme, mais elle ne propose pas plus de 400 km d'autonomie. C'est relativement peu dans le monde du transport professionnel, surtout en Amérique du Nord où les distances sont grandes, mais cet eCascadia sera parfait pour les livraisons des derniers kilomètres.

Pour arriver à ces 400 km, il faut toutefois 550 kWh de batteries. C'est cinq fois plus que sur la plus grosse des Tesla, et cela représente environ trois tonnes de batteries. Un poids conséquent et surtout un coût non négligeable, qui pèse dans le prix final du camion. C'est d'ailleurs en partie pour cela que Freightliner (qui appartient à Mercedes) livre pour l'instant cet eCascadia au compte-gouttes.

Sur le continent européen, d'autres solutions sont testées comme le camion hydrogène à pile à combustible en Suisse, qui offre l'avantage du temps d'immobilisation plus faible pour faire le plein. Mais étonnamment, Freightliner parle de seulement 90 minutes pour récupérer 80 % de la batterie sur cet eCascadia. On imagine alors que les puissances de recharge sont extrêmes, à plus de 300/350 kW.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (90)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

En Europe les 40t sont interdits dans la plupart des centres villes (place/taille). On pourrait imaginer des 20t électriques pour le dernier kilomètre.

Aux USA les 40t et plus accèdent directement aux centres villes : ce concept est sans doute ce qu'il y a de moins pertinent.

Par

Folie émergente dans le titre... livraison au compte-goutte dans l'article.

Ici Paris ou Ici Cara ?

Par

Mais pour avoir droit à "seulement" 400 km d'autonomie, il lui faut 550 kWh de batteries, soit plus de trois tonnes de batteries.

Comme dit plus haut, c'est "un peu débile"...Si on en est "à sauver la planète " avec ce genre de trouvaille il y a de quoi s'inquiéter.Pour des bus de 20 t circulant exclusivement en zone urbaine, on peu l'admettre ...pour du transport de fret sur de longues distances avec du ferroutage , avec 1

Par

pour du transport de fret sur de longues distances avec du ferroutage , avec 1t de batterie et 100km d'autonomie (les manoeuvres, l'accès au centre de logistique) peut-être ...et encore....

Par

Complètement débile... le VE doit rester en ville avec des petites batteries.

Par

selon moi, l'idéal serait davantage un camion diesel électrique (à l'image des locomotives) avec une batterie permettant de faire 50 bornes en tout électrique.

car là, effectivement, un camion full batterie reste peu adapté à la majorité des missions d'un transport routier.

Par

Le gnv bordel... sur les camions c’est parfaitement adapté

Par

400kms...a vide ! A pisser de rire....a peine la moitié chargé...une zoé en gros !

Par

Juste un démonstrateur technologique, ça se prépare ce n'est pas la peine de vous excitez les troll...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire