Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Etats-Unis : le cas particulier des breaks, avec un marché tenu par Subaru

Dans Economie / Politique / Marché

Etats-Unis : le cas particulier des breaks, avec un marché tenu par Subaru

Les breaks n'ont jamais été la tasse de thé des Américains, qui leur ont toujours préféré le pick-up et les SUV. Le marché nord-américain réserve toutefois une particularité bien propre à cette zone du globe : près de 85 % des ventes de breaks aux USA se font sur un seul et unique modèle.

72 % des breaks vendus dans le monde sont en Europe, et sur certains marchés, comme la Suède, la Finlande, la Suisse ou encore l'Allemagne, les parts de marché des breaks varient entre 18 et 35 %. Autant dire que c'est une carrosserie intéressante pour les marques automobiles en Europe, mais pas pour faire du business au pays de l'oncle Sam.

En effet, le break ne représente que 1,4 % des ventes totales de voitures aux Etats-Unis, et la petite particularité est que c'est Subaru qui tient presque la totalité du marché. En effet, 85,7 % des breaks vendus outre-Atlantique sont... des Subaru Outback ! Ceci s'explique par le prix accessible de la japonaise dans un marché presque exclusivement tourné vers les pick-up et SUV en 2019 (même les berlines à trois volumes perdent du terrain). L'autre raison est que l'Outback n'est pas un simple break comme nous en avons en Europe, mais un véhicule surélevé, avec des protections de carrosserie, qui le rapproche, un peu, des SUV.

L'histoire de break n'est pourtant pas récente aux Etats-Unis. Elle remonte notamment aux années cinquante. A cette époque, GM, Chrysler ou encore Ford tentent cette configuration sur certains modèles, mais sans grand succès. Par la suite, c'est Volvo qui arrivera à tirer profit de cette carrosserie, mais la "mode" ne tiendra pas face aux pick-up et plus récemment SUV.

Aujourd'hui, il y a un regain de popularité (tout relatif) du break aux Etats-Unis qui incite des marques comme Audi à relancer des modèles disparus, comme l'A6 Allroad ou la RS6. Mais attention à ne pas s'y casser les dents : Mercedes a essuyé un échec relativement cuisant avec ses modèles E SW, y compris en AMG...

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (16)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Selon Alfa Romeo, les breaks ne se vendent pas non plus en Europe.

Selon Alfa Romeo :roi:

Par

En même temps rien d'étonnant :bah:

Par

En réponse à Marcel Danone

Selon Alfa Romeo, les breaks ne se vendent pas non plus en Europe.

Selon Alfa Romeo :roi:

En même temps, Alfa n'arrive ps à vendre grand chose...

Par

En réponse à Marcel Danone

Selon Alfa Romeo, les breaks ne se vendent pas non plus en Europe.

Selon Alfa Romeo :roi:

La Giulia est à mon sens la plus belle berline, mais cela n'empêche rien au fait que l'absence d'une version SW sur son segment est un réel handicap commercial.

Par

En réponse à smartboy

La Giulia est à mon sens la plus belle berline, mais cela n'empêche rien au fait que l'absence d'une version SW sur son segment est un réel handicap commercial.

C'est tristement vrai. Très jolie et pleine de qualité, elle gagnerait à avoir une version break.

Par

En réponse à Ajneda

Commentaire supprimé.

Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d'alu.... mais c'est bien sur!!!

Par

En réponse à Marcel Danone

Selon Alfa Romeo, les breaks ne se vendent pas non plus en Europe.

Selon Alfa Romeo :roi:

je vois pas le rapport entre Alfa et Subaru mais c'est pas grave

Par

j'étais à deux doigts de commencer à me la péter genre "american style" avec mon break marea... encore loupé

Par

En réponse à me-k

j'étais à deux doigts de commencer à me la péter genre "american style" avec mon break marea... encore loupé

J'ai eu une Marea en break, version 5 cylindres 2.4 L TD, 125 cv. A l'époque c'était beaucoup puisque les Audi A4 ou Passat TDi plafonnaient à 90 et 110 CV. Il n'y avait que la BMW 325 TDS qui sortait 143 cv (de mémoire) et la Merco 190 D 2.5 L qui étaient plus puissantes que l'excellent (mais gourmand) 5 cylindres Fiat. A l'origine créé pour les Lancia Kappa (ça remonte...) Alfa 156 et donc Fiat Marea. J'avais attendu près de 6 mois la dispo de l'Alfa 156 en version SW mais la berline était un tel carton (à l'échelle d'Alfa bien sur) qu'elle a sauvé la marque et la dispo de la version SW à été maintes fois repoussée. Bref je m'étais rabattu un peu par dépit sur la Marea et elle fut une très bonne compagne pendant 205.000 kms. Tellement content que je l'avais changé pour une Alfa 159 SW toujours en 2.4 mais JTD, poussé à 150 cv (je crois, puis il y a eu une évolution en 175 cv), c'était une des toutes premières reçues dans le 06. 215.000 km pour l'Alfa 159 qui était plus puissante mais tellement plus lourde que la Marea et finalement la Fiat était plus sympa à conduire, sauf sur autoroute, malgré sa puissance inférieure.

Jamais eu de vrais soucis avec les 2 italiennes, à part des serrures qui se grippaient et détails de finition mais on sentait bien que le réseau faisait ce qu'il pouvait avec le peu que lui donnait le constructeur...

Par

Et la Volvo XC70 ???

Il y a belle lurette que le concept Cross-Country existe chez Volvo et notamment pour le marché US...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire