Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Fiat Grande Punto T-Jet 120 : jolie bouille et moteur génial, dès 2 000 €

Dans Rétro / News rétro

Grâce à son look de petite Maserati, la Grande Punto a connu un joli succès, sauf avec son moteur le plus intéressant : le T-Jet de 120 ch, aux ressources étonnantes.

Grâce à son look de petite Maserati, la Grande Punto a connu un joli succès, sauf avec son moteur le plus intéressant : le T-Jet de 120 ch, aux ressources étonnantes.
Grâce à son look de petite Maserati, la Grande Punto a connu un joli succès, sauf avec son moteur le plus intéressant : le T-Jet de 120 ch, aux ressources étonnantes.

Cela semble totalement inouï à l’heure actuelle, mais Fiat est le créateur du segment B. C’était en 1971 avec la brillante 127, qui a d’ailleurs été élue voiture de l’année 1972. Depuis, le géant italien, suite à une stratégie désastreuse, s’est fait éjecter de cette catégorie qu’il a pourtant dominée, vendant parfois plus de 600 000 autos par an. En effet, à la 127 a succédé la Uno en 1983, un succès énorme, puis la Punto en 1993, elle aussi extrêmement populaire, ces deux modèles ayant eux aussi été voiture de l’année.

Vient ensuite la timide Punto II en 1999, qui n’a pas su dominer la catégorie comme ses devancières. Fiat tente de redresser la barre en 2005 en présentant à Francfort la séduisante Grande Punto. Dessinée par Giugiaro, à l’instar des Uno et Punto I, elle se signale par une ligne extrêmement séduisante, dont le museau rappelle celui de la superbe Maserati 4200 GT, elle aussi tracée par Giugiaro.

La Fiat Grande Punto à sa sortie fin 2005. Elle mise d’abord sur sa ligne Giugiaro pour séduire, et ça marche !
La Fiat Grande Punto à sa sortie fin 2005. Elle mise d’abord sur sa ligne Giugiaro pour séduire, et ça marche !

Bien plus imposante que la Punto II qu’elle remplace, la Grande Punto profite d’une très belle habitabilité mais l’offre de moteurs initiale fait surtout la part belle au gasoil, alors très en vogue. En effet, les essences, évolutions du moteur Fire de 1985, se contentent de 77 ch au maxi, contre 130 ch aux diesels. Avec le bloc 1,4 l Starjet, les premiers grimpent à 95 ch un an plus tard. Ce n’est pas encore le Pérou !

En 2007, ce moteur bénéficie d’un turbo qui en porte la puissance à 120 ch. Pas d’injection directe, juste une culasse à 16 soupapes à rattrapage de jeu hydraulique et une soupape de décharge à commande électronique. Ça ne semble pas révolutionnaire, mais ce T-Jet est toujours utilisé dans les Abarth 595 !

Un logo bien discret pour une mécanique très performante : le T-Jet, apparu en 2007, n’a pas été mis en valeur comme il l’aurait mérité.
Un logo bien discret pour une mécanique très performante : le T-Jet, apparu en 2007, n’a pas été mis en valeur comme il l’aurait mérité.

Quoi qu’il en soit, la Grande Punto T-Jet flirte désormais avec les 200 km/h, et passe de 0 à 100 km/h en moins de 9 s. Elle est proposée en trois finitions : Dynamic (incluant la radio et la clim manuelle), Emotion (clim auto bizone, jantes alu) et Sport (clim manuelle, jantes alu de 16 et présentation sportive). Les prix s’établissent respectivement à 14 800 €, 15 800 € et 15 900 € (17 100 €, 18 300 € et 18 400 € actuels selon l’Insee).

Malheureusement, par la faute d’une communication déficiente, le T-Jet ne sera jamais vraiment mis en valeur par Fiat, qui préfère insister sur les prix bas des versions d’entrée de gamme. En 2009, la Grande Punto devient Punto Evo en subissant l’un des restylages les plus ratés de l’Histoire, voulu par le grand patron du Groupe Fiat, Sergio Marchionne. La voiture, défigurée, perd son argument de vente numéro 1, et ses ventes plongent, ce qui est à peu près l’inverse de l’effet attendu…

La Grande Punto est peut-être la citadine du segment B la mieux dessinée de son temps. Sa structure servira aussi aux Opel Corsa D et E, en vertu des accords ayant lié Fiat et GM.
La Grande Punto est peut-être la citadine du segment B la mieux dessinée de son temps. Sa structure servira aussi aux Opel Corsa D et E, en vertu des accords ayant lié Fiat et GM.

Dommage, car l’habitacle, totalement refondu, gagne énormément en qualité perçue. Dans le même temps, le T-Jet est remplacé par le Multiair, poussé à 135 ch. Ce bloc représente une avancée majeure dans l’industrie auto, puisqu’il s’approche comme jamais des moteurs « camless », c’est-à-dire sans arbre à cames.

En clair, celui d’admission est remplacé par des actuateurs électro-hydrauliques, autorisant une amplitude jamais vue sur l’ouverture et la levée des soupapes. Résultat, souplesse et performances en hausse, consommation et pollution en baisse.

En 2009, c’est le drame : la Grande Punto est restylée en dépit du bon sens et renommée Punto Evo. Les ventes plongent. Dommage car elle bénéficie du moteur Multiair.
En 2009, c’est le drame : la Grande Punto est restylée en dépit du bon sens et renommée Punto Evo. Les ventes plongent. Dommage car elle bénéficie du moteur Multiair.

Cela dit, l’injection directe n’est toujours pas de la partie. En 2012, la Punto Evo est modifiée, revenant quelque peu au look de la Grande Punto, et s’appelle simplement Punto, puis n’évoluera plus guère jusqu’à sa mise au rebut en 2018.

Dans sa grande clairvoyance, Fiat a préféré remplacer son Idea, un demi-échec commercial, par la 500L pas tellement plus populaire, que la Punto, potentiellement garante de centaines de milliers de ventes annuelles. C’est vrai : une citadine polyvalente mignonne aux airs de grande 500 n’aurait pas pu trouver son public… L’ex-Géant Italien quitte donc le segment B qu’il a inventé par la petite porte.

En 2012, Fiat tente de redonner à sa citadine la bouille qui avait fait son succès. Simplement nommée Punto, cette évolution, un aveu d’échec, sera insuffisante pour redresser la barre.
En 2012, Fiat tente de redonner à sa citadine la bouille qui avait fait son succès. Simplement nommée Punto, cette évolution, un aveu d’échec, sera insuffisante pour redresser la barre.

Combien ça coûte ?

Pas grand-chose. Inconnue, car éclipsée l’Abarth Grande Punto dotée du même moteur mais poussé à 155 ch, la Grande Punto T-Jet se déniche dès 2 000 € en bon état, mais à plus de 150 000 km. À 100 000 km, comptez 4 000 €, et jusqu’à 5 000 € avec 50 000 km. Encore plus rare, la Multiair 135 ch exige 1 000 € de plus à kilométrage équivalent.

Vue de l’arrière, la Punto Evo n’a pas été dégradée face à la Grande Punto. Ici, une version Sport de 2009.
Vue de l’arrière, la Punto Evo n’a pas été dégradée face à la Grande Punto. Ici, une version Sport de 2009.

Quelle version choisir ?

Préférez des versions dotées de jantes de 16 pouces au minimum, pour une meilleure efficacité routière. Une T-Jet Sport en 17 pouces et dotée de quelques options comme la clim auto semble plus désirable que les autres, par son look et ses prestations. Bon courage pour en trouver une…

Une Grande Punto en finition Sport et dotée du toit ouvrant panoramique. Peut-être la configuration la plus séduisante de cette Fiat.
Une Grande Punto en finition Sport et dotée du toit ouvrant panoramique. Peut-être la configuration la plus séduisante de cette Fiat.

Les versions collector

Ce sont les plus équipées et les moins kilométrées, en parfait état. De telles autos sont quasiment inexistantes en France, où les Grande Punto sont très majoritairement dotées de diesels et d’essences peu puissants.

Pas de souci particulier sur le très robuste moteur T-Jet. En revanche, la colonne de direction a posé pas mal de problèmes.
Pas de souci particulier sur le très robuste moteur T-Jet. En revanche, la colonne de direction a posé pas mal de problèmes.

Que surveiller ?

Mécaniquement, la Grande Punto T-Jet ne présente pas de faiblesse particulière, encaissant sans ennui majeur de gros kilométrages. Cela dit, on relève pas mal d’avaries sur colonne de direction à assistance électrique, dont la réfection peut réclamer plus de 1 000 €. Un rappel ayant eu lieu, privilégiez les exemplaires suivis chez Fiat. Les bugs électroniques sont fréquents dans l’habitacle, où l’on relève des pannes de vitres électriques. La finition très moyenne engendre des bruits parasites. La fabrication est meilleure à partir des Evo, où les soucis de direction ont disparu, même si la commande Multiair a connu quelques soucis en début de carrière (normalement résolus en garantie).

Au volant

La Grande Punto T-Jet, ici une Emotion de 2007, délivre un punch tout à fait insoupçonné.
La Grande Punto T-Jet, ici une Emotion de 2007, délivre un punch tout à fait insoupçonné.

La ligne de la Grande Punto conserve une séduction étonnante vu son âge, mais l’habitacle refroidit les ardeurs. Dessin assez banal, fabrication très moyenne, il a tout de même pour lui un équipement complet et un espace très appréciable. Surtout, la position de conduite, grâce au volant réglable en hauteur et en profondeur, est impeccable. Le moteur T-Jet sonne agréablement, et dévoile une souplesse inattendue, les blocs downsizés de cette époque étant souvent creux à bas régime.

Mais le plus étonnant, c’est le punch dont on bénéficie à partir de 2 000 tr/mn. Incroyable qu’il n’y ait que 120 ch sous le capot ! D’autant qu’on ne note ni temps de réponse, ni essoufflement passé 5 000 tr/mn (comme sur une 207 THP), le T-Jet grimpant allègrement jusqu’à 6 500 tr/min. Punch, son et caractère, le T-Jet a tout pour lui. Pourtant, la boîte 5, agréable à manier mais à l’étagement un peu long le tempérerait plutôt !

Habitabilité et position de conduite excellentes, mais le design et la finition du tableau de bord de la Grande Punto restent bien banals…
Habitabilité et position de conduite excellentes, mais le design et la finition du tableau de bord de la Grande Punto restent bien banals…

Manquant un peu de consistance, la direction se montre en revanche précise et plutôt informative, tandis que le train avant fait preuve d’une bonne fidélité. Attention, avec les jantes de 15, la motricité fait défaut, alors qu’elle est bonne en 16 pouces. En le bousculant, l’arrière se place, tandis que l’ESP intervenant très tard, laisse le temps de s’amuser.

En tout cas, le comportement routier se révèle très sûr, mais sans réelle sportivité, alors que la suspension apparaît un poil sautillante. Heureusement, le freinage, puissant et endurant, est irréprochable. Bien insonorisée et plutôt confortable, la Punto T-Jet est aussi à l’aise sur longs trajets, et avale 7,5 l/100 km moyenne.

L’alternative youngtimer

Fiat Uno SX/SX ie (1984-1993)

La Fiat Uno après son restylage de 1989 qui la fait ressembler à une Tipo, ici en finition SXie.
La Fiat Uno après son restylage de 1989 qui la fait ressembler à une Tipo, ici en finition SXie.

Initialement développée par Lancia, la Uno a été récupérée par Fiat qui vasouillait sur le remplacement de la 127. Bien lui en a pris, car la Uno, lancée en janvier 1983 à Cap Canaveral, remporte un succès considérable. Moderne, très spacieuse et bien motorisée, elle se décline en SX dès 1984. Moteur 1,3 l de 70 ch, présentation un peu sportive, pneus majorés, elle concilie très bon comportement routier et jolies performances. Remplacée fin 1985 par la SL, elle revient fin 1986 cette fois nantie d’une sellerie en velours beige et d’une instrumentation électronique.

Fin 1989, la Uno est profondément restylée pour ressembler à la Tipo, améliorant au passage sa finition. La SX devient SXie en adoptant un 1,4 l à injection de 72 ch. Plus chic et confortable que la SX, mais moins dynamique par son comportement, elle durera jusqu’en 1993. À partir de 1 000 € en bon état.

Fiat Grande Punto T-Jet 2007, la fiche technique

Les trois variantes de la Grande Punto T-Jet en 2007 : de gauche à droite, la Sport, l’Emotion et la Dynamic.
Les trois variantes de la Grande Punto T-Jet en 2007 : de gauche à droite, la Sport, l’Emotion et la Dynamic.
  • Moteur : 4 cylindres en ligne, 1 368 cm3
  • Alimentation : injection
  • Suspension : jambes McPherson, ressorts hélicoïdaux, barre antiroulis (AV) ; essieu de torsion, ressorts hélicoïdaux, barre antiroulis (AR)
  • Transmission : boîte 5 manuelle, traction
  • Puissance : 120 ch à 5 000 tr/mn
  • Couple : 206 Nm à 2 000 tr/mnPoids : 1 155 kg
  • Vitesse maxi : 195 km/h (donnée constructeur)
  • 0 à 100 km/h : 8,9 secondes (donnée constructrice)

> Pour trouver des annonces de Fiat Grande Punto, rendez-vous sur le site de La Centrale.

Gros avantage de la Punto Evo : son tableau de bord plus joli et beaucoup mieux fini que celui de la Grande Punto.
Gros avantage de la Punto Evo : son tableau de bord plus joli et beaucoup mieux fini que celui de la Grande Punto.

SPONSORISE

Actualité Fiat

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire