Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Futur malus : un plafond à 20 000 € ?

Dans Economie / Politique / Marché

Audric Doche

Futur malus : un plafond à 20 000 € ?

L'information est à prendre comme une rumeur mais le malus pourrait finalement garder un plafond. Sauf qu'il passerait de 12500 à 20000 €. Cela permettrait de dégager 50 millions d'euros supplémentaires dans le barème du bonus/malus et soutenir les sous-traitants automobiles.

Bruno Le Maire a de nouveau allumé la mèche, hier, en réaffirmant sa volonté de déplafonner le malus automobile, avec un tarif qui pourrait grimper progressivement de 500 € par gramme supplémentaire au delà des 173 g/km de CO2 (et 201 g/km pour le malus WLTP, qui entrera en vigueur en mars), qui est la limite de déclenchement du malus maximal de 12 500 € en 2020. Pour l'instant, c'est le grand flou sur ce "super" malus et sur ces palliers à 500 €, puisqu'une nouvelle lecture sera faite dans les prochains jours à l'Assemblée nationale dans le cadre du PLF (Projet de loi sur les finances).

Rien n'est donc encore joué, mais selon nos confrères d'Autoactu.com, le gouvernement aurait choisi de suivre l'avis du ministre de l'Economie et d'ouvrir les vannes pour les malus les plus importants. Sauf que le déplafonnement pourrait ne pas avoir lieu : le malus maximal serait simplement augmenté.

Il pourrait en effet passer de 12 500 à 20 000 €, et la plus-value réalisée par l'Etat, qui serait d'environ 50 millions d'euros, irait aux "sous-traitants français". Le but serait de soutenir la filière face aux difficultés à venir, dans une période où l'automobile doit affronter de gros défis législatifs (loi imposants des limites de CO2, fiscalité qui se durcit) et environnementaux, avec de prévisibles chutes des ventes. Comme relayé hier dans nos colonnes, le ministre ne veut plus de ce qu'il qualifie "d'open bar" à partir d'une certaine limite d'émissions de CO2 sur un véhicule neuf. 

Pour certains constructeurs qui discutent déjà en interne de cette rumeur, ce serait "la mort des sportives". Il reste à voir si un malus à 20 000 € aura réellement un impact sur les ventes de voitures à plus de 173 g/km de CO2 en France, qui sont, on le rappelle, extrêmement confidentielles.

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Dernières vidéos

Commentaires ()

Déposer un commentaire