Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

L'auto des voisins - Guillaume et son Land Rover Discovery à tout faire

Dans Guide fiabilité / Actu occasion

Michel Holtz

Il cherchait une auto capable d'affronter la route, la neige et le sable, tout en étant confortable, familiale sans être hors de prix. Une seule voiture a répondu aux exigences de Guillaume : le Land Rover Discovery 3. 330 000 km plus tard, le vidéaste envisage de changer son mouton à cinq pattes pour s'offrir le même, dans une version plus récente.

L'auto des voisins - Guillaume et son Land Rover Discovery à tout faire

À l'impossible il s'est tenu, et l'a trouvé en 2016. Un Land Rover Defender ? "Trop inconfortable. Pas envie de traverser la France à son bord". Un Range Rover ? "J'en ai possédé deux, pas assez pratique", Alors Guillaume s'est offert un Land Rover Discovery 3, millésime 2005.

Car le vidéaste, opérateur de drone pour la pub et des fictions, n'a pas besoin d'une simple auto, mais d'un véhicule trois en un, qui soit à la fois une voiture familiale pour quatre personnes, mais qui puisse se transformer en utilitaire pour transporter son matériel, en se montrant baroudeur dans quelques situations, et grande routière pour les longues distances qu'il doit affronter. Et le Discovery est le seul qui remplisse toutes ces conditions à ses yeux. 

L'auto des voisins - Guillaume et son Land Rover Discovery à tout faire

L'auto des voisins - Guillaume et son Land Rover Discovery à tout faire

 

C'est sur un modèle TDV6 HSE que Guillaume a jeté son dévolu. Il affichait 156 000 km et il l'a payé 15 000 euros. Depuis, il a effectué chaque année près de 35 000 km, sans problème. "Pas la moindre vibration ni souci mécanique". Ravi de son achat, il estime néanmoins que le moteur diesel, d'origine Ford/PSA, n'a pas la puissance nécessaire avec ses 190 ch seulement, "car l'auto pèse tout de même 2,7 tonnes".

Une tente de toit pour quatre personnes trône sur la galerie

C'est donc à son bord que se déroule sa vie depuis cinq ans. Une vie de famille rythmée par les trajets du quotidien, notamment avec ses deux enfants en bas âge installés dans leurs sièges à l'arrière, mais également ponctuée de loisirs, toujours en famille. "L'été nous partons une dizaine de jours en itinérance avec la tente quatre places sur le toit". Une tente de très bonne qualité qu'il a acquise avec un ami et qu'ils se partagent.

L'auto des voisins - Guillaume et son Land Rover Discovery à tout faire

Mais cette vie est également, et fréquemment, constituée de longs déplacements professionnels ou il apprécie le confort du Discovery. "Le grand coffre et son ouverture en deux parties sont super pratiques pour mon matériel. Et le Disco me permet en plus d'emmener trois ou quatre personnes". Il lui arrive, au cours de certains tournages dans les zones difficiles d'accès, d'avoir à en passer par les différents modes de conduite de son 4x4. Blocage de différentiel, boîte courte, freinage électronique de descente sont parfois utiles à ses crapahutages.

Mais cette auto qui en remplace trois (utilitaire, véhicule de loisirs et familiale) devrait donc lui coûter trois fois plus cher qu'une voiture classique ? Il n'en est rien. Au-delà du prix d'achat, Guillaume a fait ses comptes : "j'ai entre 1 000 et 2 000 euros d'entretien par an". Il a changé le compresseur de la suspension pilotée à 200 000 km, et a engagé quelques frais sur les amortisseurs avant "à titre préventif". Côté consommation, il avoue 11 à 12 l / 100 km avec le coffre de toit, un litre en moins lorsqu'il le dépose. Enfin, l'assurance tout risque du gros engin lui revient à 58 euros par mois.

L'auto des voisins - Guillaume et son Land Rover Discovery à tout faire

Allors, quand Guillaume fait l'addition de ces dépenses et de l'agrément que lui procure son Discovery, il avoue qu'il est prêt à rempiler. Son modèle a aujourd'hui 330 000 km, et il est temps d'en changer. "Je cherche un autre Disco, de troisième ou de quatrième génération".

Mais sa recherche est difficile, car il souhaiterait acheter un modèle essence, très rare à l'époque ou les deux engins étaient produits, "du moins en Europe. Ceux qu'on trouve viennent généralement de Dubaï ou des États-Unis". Il envisage de le convertir à l'éthanol dès qu'il aura enfin trouvé le Discovery dont il rêve. En attendant, il continue de mener sa vie professionnelle et personnelle à bord du sien qui vaut tout de même encore entre 6 000 et 7 000 euros. Un exploit pour une auto de 17 ans et 330 000 km.

L'auto des voisins - Guillaume et son Land Rover Discovery à tout faire

En savoir plus sur : 4X4 - SUV - Crossover

SPONSORISE

Actualité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire