Publi info
 

La Banque mondiale arrête de soutenir l'industrie du pétrole et du gaz

La Banque mondiale arrête de soutenir l'industrie du pétrole et du gaz

C'est la semaine de l'environnement : après le début des festivités à Paris lors du sommet sur le climat, voilà que le patron de la Banque mondiale annonce la fin des investissements dans le secteur pétrolier, pour assurer une cohérence avec la volonté de nombreux pays de promouvoir les énergies renouvelables.

La Banque mondiale vient de prendre une décision importante pour l'avenir. Même si ses investissements restaient assez "symboliques", en rapport aux sommes engagées par les plus grandes compagnies mondiales, l'arrêt programmé des financements pour les projets d'exploration et d'exploitation de gaz et de pétrole dès 2019 est un geste fort de la part de la Banque mondiale qui a choisi un moment décisif pour l'annoncer : en parallèle du sommet sur le climat de Paris.

Une quarantaine de chefs d'Etats, d'ambassadeurs et de ministres se réunissent en effet en ce moment dans la capitale pour discuter de l'environnement et des décisions à prendre dès maintenant pour limiter le réchauffement climatique, pointé du doigt récemment par une imposante délégation de scientifiques du monde entier.

La fameuse limite des deux degrés supplémentaires à l'échelle mondiale à ne pas dépasser devrait être franchie, signe que les calculs et les prévisions étaient probablement trop optimistes lors des précédentes années.

La Banque mondiale cessera donc tout lien avec l'industrie du pétrole et du gaz, même si les investissements étaient déjà faibles l'an dernier : seulement un peu plus d'un milliard d'euros pour la recherche et l'extraction d'énergie non renouvelable, soit un peu moins de 5 % du budget annuel de la Banque mondiale. Il restera cependant une seule exception : la possibilité de financer certains projets de gaz dans des pays pauvres "où il y a un bénéfice clair en termes d’accès à l’énergie". 

Dans un souci de transparence, la Banque mondiale a également confié qu'elle allait publier dès l'an prochain un bilan énergétique des projets qu'elle financera, pour éviter d'investir dans des secteurs trop nocifs pour l'environnement.

Ce geste de la Banque mondiale est avant tout un "signe fort" envoyé à d'autres investisseurs qui pourraient choisir de suivre la tendance et de réduire ou carrément arrêter les financements de projets liés au gaz ou au pétrole. Mais à mesure que l'intérêt pour le fossile diminue fortement, il va falloir trouver pour le transport des solutions de remplacement efficaces (et pas que sur le papier) et qui peuvent être adaptées à grande échelle. Ce sera particulièrement le cas pour l'aérien et le maritime qui ne reposent que sur le non renouvelable aujourd'hui.

Mots clés :

Commentaires (60)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

ils sont vraiment trop nuls .

Vive le pétrole !

Par

J'achèterai pas de véhicule électrique pour faire plaisir aux bobo conio écolo, surtout que ça se décharge vite, le Km que l'on peut parcourir avec est moindre, que c'est peu écologique et que cela prend ta journée pour chargée.

Trop de contraintes pour passer à ce mode de conduite.

Les véhicules hybrides essence, j'aime pas non plus.

Par

Qu'ils sont gentils à la banque mondiale. . Ils vont arrêter d'investir dans le fossile. Par contre ils continueront de soutenir l'industrie de l'armement et ils continueront de faire de la spéculation sur des produits alimentaires tel que le blé ou le maïs pendant que des millions de gens meurent de faim ou sous les bombes . Trop trop gentils ces banquiers .

Par

Ce n'est pas grave. Les industries pétrolières compenseront cette baisse des investissements par une hausse des prix à la pompe.

Comme d'habitude c'est nous qui paieront :non:

Par

Le pétrole que vous ne brulerez pas, d'autres le bruleront à votre place.

France : 1% de la population mondiale, 1% du CO2 et 1% de la pollution mondiale.

Alors vous pouvez toujours faire des moulinets avec vos petits bras, vous pouvez toujours faire des tas de déclarations. Même si vous passez à 100% de renouvelable, cela ne changera STRICTEMENT rien au niveau de la planète ... le seul effet sera la perte de compétitivité et l'augmentation du chômage.

Méditez un peu l'effet de la politique écolo anti mazout : PSA va importer en quantité des moteurs à essence de Chine.

Alors méditez que les Chinois produisent déjà la moitié des véhicules électriques ... alors imaginez ce qui vous attend dans 10 ans : votre voiture électrique s'appelera GreatWall, BAIC, BYD, SAIC ... conséquence : vos enfants pointeront à pôle emploi.

Par

En réponse à yanou 05

Qu'ils sont gentils à la banque mondiale. . Ils vont arrêter d'investir dans le fossile. Par contre ils continueront de soutenir l'industrie de l'armement et ils continueront de faire de la spéculation sur des produits alimentaires tel que le blé ou le maïs pendant que des millions de gens meurent de faim ou sous les bombes . Trop trop gentils ces banquiers .

Mais surtout ils se sont rendu compte qu'il valait mieux investir dans des gisements de terres rares dont tout les constructeurs vont avoir besoin de manière exponentielle, en plus ça fera du travail pour les enfants et beaucoup plus rentable que le pétrole. .

Par

Cela fait déjà depuis quelques années qu'il y a un désinvestissement massif dans la recherche exploration de pétrole.

Nous allons le payer cash car n'oublions pas ce petit détail le pétrole reste et restera l'énergie de la mobilité.800 millions de moteurs thermiques de part le monde(A la louche).

Le flux j'ai bien le flux de pétrole qui alimente nos belles économiques goinfrer on pétrole va baisser d'ici 2020 et alors là on va rire jaune chez les zélotes de l'énergie "propre" , "renouvelable" et de toutes les bêtises que l'on entend sur ce concept..

Par

peut être qu'un jour les batteries permettrons des voitures légère et sportive, cependant jamais une électrique n'aura les sensations de la monté en régime d'un moteur essence, du coup il y aura toujours quelqu'un pour rechercher ça

Par

En réponse à nobdy

peut être qu'un jour les batteries permettrons des voitures légère et sportive, cependant jamais une électrique n'aura les sensations de la monté en régime d'un moteur essence, du coup il y aura toujours quelqu'un pour rechercher ça

Ben niveau sensations l’électrique est supérieur au thermique hormis le bruit qui va vite devenir secondaire... le 0 à 100 (ou 400 cher aux ricains) linéaire en 4sec est facile sur un VE alors que la même chose en thermique te coute une blinde... après en vitesse de pointe c autre chose mais 200 250km/h c déjà pas si mal...

Les petites sportives vont arriver à partir de 2020-2021... avec de nouvelles batteries plus légères&compactes, moins chères, plus facile à recycler, plus rapide à recharger, etc... avec la recharge ultra rapide ce qui permettra d'avoir moins de batterie à bord, plus tu recharges vite moins tu as besoin de batterie...

Les chargeurs 350KW c 300km d'autonomie par tranche de 10mn... on change de dimension.

Par

En réponse à ceyal

Le pétrole que vous ne brulerez pas, d'autres le bruleront à votre place.

France : 1% de la population mondiale, 1% du CO2 et 1% de la pollution mondiale.

Alors vous pouvez toujours faire des moulinets avec vos petits bras, vous pouvez toujours faire des tas de déclarations. Même si vous passez à 100% de renouvelable, cela ne changera STRICTEMENT rien au niveau de la planète ... le seul effet sera la perte de compétitivité et l'augmentation du chômage.

Méditez un peu l'effet de la politique écolo anti mazout : PSA va importer en quantité des moteurs à essence de Chine.

Alors méditez que les Chinois produisent déjà la moitié des véhicules électriques ... alors imaginez ce qui vous attend dans 10 ans : votre voiture électrique s'appelera GreatWall, BAIC, BYD, SAIC ... conséquence : vos enfants pointeront à pôle emploi.

Ils n'avaient qu'à se bouger le cul, prendre les con-ssomateurs pour des c... on le paye un jour ou l'autre.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire