Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

La Belgique fait la chasse aux "fausses hybrides" : la fiscalité de certaines autos explose

Dans Ecologie / Electrique / Voitures hybrides

La Belgique fait la chasse aux "fausses hybrides" : la fiscalité de certaines autos explose

La fiscalité belge a changé, avec l'adoption d'un amendement qui exclut les hybrides du système de défiscalisation lorsque les batteries sont trop petites. Une manière de faire la chasse aux "fausses hybrides" qui ont été conçues en partie pour échapper aux gros malus sans trop d'efforts.

Les constructeurs et le législateur jouent à un petit jeu bien connu depuis des années : d'un côté, des normes parfois trop changeantes, un peu compliquées à assumer pour l'homologation des véhicules neufs, et de l'autre, des marques automobiles qui tentent d'optimiser leurs véhicules en limitant au maximum les coûts pour qu'ils échappent à des fiscalités pénalisantes. Nous vous avions d'ailleurs déjà parlé de ce phénomène de "voiture  fiscale" pour l'hybride rechargeable.

Et en Belgique, les pouvoirs publics ont décidé de s'attaquer au phénomène des "fausses hybrides". Pour la Belgique, ce sont des autos qui sont hybrides rechargeables pour passer sous les 50 g/km de CO2 à l'homologation, mais qui, en fait, ont des batteries trop petites pour réellement être intéressantes en conditions réelles.

Ainsi, depuis le 1er janvier, la Belgique a pris des dispositions pour durcir la sélection visiblement encore trop laxiste dans le cycle WLTP : pour profiter de l'abattement de 100 % et d'un ATN (avantage tout nature) intéressant, une hybride rechargeable doit désormais être sous les 50 g/km ET d'une capacité de batterie de 0,5 kWh/100 kg (masse du véhicule).

Nos confrères de L'Echo citent l'exemple du Cayenne hybride, qui voit sa fiscalité exploser : "et puisque le taux d'émission de CO2 des fausses hybrides a été revu à la hausse en se calquant sur celui du même modèle avec un moteur thermique, l'ATN est en conséquence revu à la hausse. Par exemple, pour une Porsche Cayenne hybride, l'ATN est multiplié par quatre: il passe de 3.263,69 à 12.565,21 euros. Pour une Mercedes C350e, il passe de 1.717,51 à 3.563,83 euros".

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (93)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Mesure de bon sens contre le non sens que sont les hybrides avec micro-batterie.

Par contre j'aimerais bien savoir quel est le bilan CO² de la construction d'une voiture thermique VS le bilan CO² de la construction d'une voiture hybride. Je mets ma main à couper que l'escroquerie est encore plus grosse qu'on ne l'imagine en rajoutant ce paramètre.

Par

La raison s'impose plus vite là où il n'y a pas de constructeur.

Par

La directive prise est logique. Mais elle a été appliquée pour une seule raison : elle permet de remplir encore un peu plus les caisses de l'Etat.

Par

Et ils ont bien raison. J'ai eu la carte grise gratuite grâce à la "micro hybridation" de mon CX-30 slyactive-X ( essence 180ch ). J'étais bien content de cette économie de 450€ mais sincèrement j'ai trouvé ça débile...

Par

En réponse à Axel015

Mesure de bon sens contre le non sens que sont les hybrides avec micro-batterie.

Par contre j'aimerais bien savoir quel est le bilan CO² de la construction d'une voiture thermique VS le bilan CO² de la construction d'une voiture hybride. Je mets ma main à couper que l'escroquerie est encore plus grosse qu'on ne l'imagine en rajoutant ce paramètre.

Il n'y a pas des masses d'info sur le sujet, c'est dire l'intérêt sur la chose, en 2020 !

Ce que l'on sait de source raisonnable sinon fiable:

1 tonne de CO² par tonne d'acier/plastique de voiture, sans électronique, sans batterie donc (peu dans une VT, bcp dans un VE)

1 VE comme la Zoé c'est 4 tonne de CO² rien que pour sa batterie, le gars n'a pas préciser la Zoe en question, la petite batterie à priori (22kWh ou 41 kWh qui a des infos plus précises ?)

Après, les calculs en fn des specs des voitures sont pas si compliqué, à epsilon de l'électronique près (ça compte...) mais clairement les VE de riche de 2T à 2,6T c'est clairement pas écologique mais avait on besoin de calcul pour le savoir ?

Voila.

Par

Puis après ils taxeront quoi nos oligarques? l’air ?

Par

C'est pourtant facile de fixer le curseur : la véhicule doit pouvoir parcourir le trajet quotidien moyen d'un belge sans devoir démarrer son moteur essence. cela signifie que le véhicule doit pouvoir rouler sur les rocades et autoroute sur batterie.

Le premier cas oblige à une taille mini de batterie.

Le second oblige à un moteur électrique d'une puissance suffisante.

Selon mes critères perso, les seules hybrides sont l'ancienne Chevrolet Volt et la BMW i3 REX.

Par

Et ils vont taxer bientôt l'huile de friture (de frites).

Par

En réponse à narmer

C'est pourtant facile de fixer le curseur : la véhicule doit pouvoir parcourir le trajet quotidien moyen d'un belge sans devoir démarrer son moteur essence. cela signifie que le véhicule doit pouvoir rouler sur les rocades et autoroute sur batterie.

Le premier cas oblige à une taille mini de batterie.

Le second oblige à un moteur électrique d'une puissance suffisante.

Selon mes critères perso, les seules hybrides sont l'ancienne Chevrolet Volt et la BMW i3 REX.

Oui, mais tu prends pas en compte la capacité d'un Belge à recharger sa voiture.

Si tu fais le calcul en partant du principe qu'il est chargé à fond à chaque trajet tu vas juste générer de faux indicateurs.

D'un autre côté quand une norme n'est pas respectable, on la contourne. C'est ce que fond les constructeurs qui savent très bien qu'un véhicule thermique ou hybride ne pourra JAMAIS être réellement à 50 gramme de CO² hors utilisation très contrainte.

Les industriels n'ont pas le temps de démontrer l'absurdité des normes aux dirigeants, il s'adapte en trichant/contournant/biaisant et font malgré eux une démonstration par l'absurde des normes.

Enfin, quand les constructeurs seront inondés d'amendes pour non respect des normes, ils demanderont une grâce financière en menaçant d'un impact social important (et y'a rien qui fait plus peur aux dirigeants que ça) s'ils doivent s'acquitter de leur pénalités.

Par

En réponse à Asdepic

Puis après ils taxeront quoi nos oligarques? l’air ?

C'est exactement ce qui se passe avec cette histoire de CO2. Mais, dans l'air, il y a encore plein d'autres choses susceptibles de nous pomper...le porte-monnaie. L'histoire des taxes sur l'air ne fait que commencer.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire