Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

La Chine va laisser plus de liberté aux constructeurs étrangers

Dans Economie / Politique / Industrie

La Chine va laisser plus de liberté aux constructeurs étrangers

En Chine, les constructeurs étrangers doivent s'associer à un partenaire local et ne peuvent être majoritaires dans la coentreprise formée. Un plafonnement qui va bientôt être supprimé.

Le marché chinois a déjà des allures d'Eldorado pour les constructeurs européens. Il faut dire qu'il s'y est écoulé près de 29 millions de véhicules l'année dernière. Et l'Empire du Milieu va être encore plus attractif car Pékin a décidé d'assouplir les règles pour les marques étrangères, comme l'avait promis il y a quelques jours le président Xi Jinping.

Jusqu'à présent, pour s'implanter localement afin d'éviter les énormes droits de douane, les constructeurs doivent s'associer à un partenaire chinois dans le cadre d'une coentreprise dont ils ne peuvent posséder plus de 50 %. C'est ce plafonnement qui va être supprimé par étapes au cours des prochaines années. Les marques automobiles étrangères pourront ainsi être majoritaires dans une entreprise basée en Chine.

La nouvelle règle va d'abord s'appliquer pour les véhicules hybrides et électriques, la Chine ayant décidé de booster les ventes de voitures vertes en imposant des quotas. Puis ce sera au tour des véhicules commerciaux en 2020 et de l'ensemble des véhicules de tourisme en 2022. L'assouplissement va donc donner beaucoup plus de liberté aux étrangers, qui représentent déjà une part majoritaire des ventes (un peu plus de la moitié des immatriculations au premier trimestre 2018).

Pékin fait ainsi un gros geste d'ouverture pour éviter une escalade dans la guerre commerciale entre la Chine, les États-Unis et l'Europe.

Mots clés :

Commentaires (13)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les chinois on compris qu'il veulent plus de voiture chinoise pourrie

Par

Restons lucide ! Les constructeurs occidentaux ont plus ou moins tous déjà investi et subi les obligations de devoir s'associer à un partenaire chinois qui garde le contrôle et empêche plus ou moins les retours de capitaux et d'investissements.

La Chine a produit plus de 23 millions de véhicules en 2017 pour un marché global de 29 millions de véhicules.

Qui a / aura les moyens de reprendre un constructeur local avec en prémisse de devoir développer / produire des véhicules électriques / ou hybrides sur place. Cela sent un peu l'arnaque plutôt que le regain de liberté...

A voir cette assouplissement futur

Par

Ils sont trop forts

Par

Ils sentent le vent tourner, la croissance à 2 chiffres n'est pas éternelle.

Par

En réponse à matrix71

Les chinois on compris qu'il veulent plus de voiture chinoise pourrie

Jinping craint avant tout que Trump taxe tous les produits chinois de la même façon.

Il lache un peu de lest, mais c'est loin 2022.

Par

Sachant que eux mêmes ont racheté un bon paquet de marque étrangère (ou fond partie des actionnaire majoritaire), ils savent qu'ils ont atteint un niveau suffisant pour ne pas voir toutes les entreprises chinoises partir dans les mains d'étranger.

Par

Ca ne freinera en rien la montée en puissance des multiples constructeurs locaux.

Comme indiqué en fin d'article, la parité n'est pas loin. Et ça basculera inexorablement vers le nationalisme à forte proportion, comme c'est le cas dans les autres pays asiatiques avec productions de constructeurs locaux.

Par

Il n'en demeure pas moins vrai que l'UE aurait dû et depuis longtemps pratiquer la réciprocité.

Les Chinois nous impose un truc, on leur impose le même !!!

Vu l'annonce je pense que d'ors et déjà dans les état major ça doit discuter ferme pour voir si il y a lieux de racheter à un partenaire Chinois ses parts dans les co-entreprises ou d'en créer une spécifique pour la vente d'autos électriques.

Par

Oh ben oui Le Squale, c'est vrai que des constructeurs chinois ayant manifesté la volonté de vendre des caisses chez nous, on en a vu débouler des tonnes...

Et quand ils le voudront, ce sera très simple : rachat direct d'un constructeur....il ne leur a pas fallu longtemps pour sortir les 15% et entrer ainsi au capital PSA. Même topo pour Benz...

Par

En réponse à matrix71

Les chinois on compris qu'il veulent plus de voiture chinoise pourrie

Et n'ont jamais voulu des Françaises quel bon goût ces chinois :bien:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire