Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

La descendante de la McLaren F1 de Gordon Murray, c'est elle

Dans Voitures d'exception / Exotiques

Audric Doche

Gordon Murray, l'ingénieur responsable du développement de la McLaren F1, dévoile la première image de sa nouvelle création, la T50. Au programme : V12 atmosphérique, boîte manuelle, et ventilateur sur la poupe.

La descendante de la McLaren F1 de Gordon Murray, c'est elle

Gordon Murray, le célèbre ingénieur derrière la McLaren F1, n'a pas laissé tomber le monde de l'automobile. L'intéressé travaille désormais à son propre compte avec une petite structure qui dévoile aujourd'hui la première image de la T50, une supercar assez radicale qui revient à des fondamentaux oubliés par presque toutes les marques de voitures de sport et de luxe.

125 exemplaires de la T50 seront produits en Angleterre : 100 modèles homologués route et 25 modèles pour la piste. La particularité de l'auto ? Un V12 atmosphérique 4.0 produisant un peu plus de 650 ch. Si vous avez déjà fait le lien, vous vous dites alors que la puissance spécifique est importante, et pour cause : ce bloc est capable de dépasser les 12 000 tr/mn de régime !

La descendante de la McLaren F1 de Gordon Murray, c'est elle

La grosse différence avec la plupart des autres hypercars à venir est le fait que cette mécanique n'a pas d'hybridation, si ce n'est un réseau électrique en 48V pour l'alternodémarreur et... l'entraînement du ventilateur arrière de 40 cm. Cette pièce, qui n'est pas sans rappeler les Chaparral, sert surtout au refroidissement et à l'aérodynamisme. Le conducteur pourra jouer sur les modes de conduite pour que le ventilateur serve, au choix, à l'appui, ou au contraire à l'amélioration de la vitesse maximale. Le refroidissement du moteur et des freins est, lui, géré automatiquement.

La dernière caractéristique de cette auto est la présence d'une boîte manuelle à six vitesses, avec cinq rapports courts et un dernier très long pour les voies rapides. La boîte automatique avec palettes pourra être proposée aux clients de la version piste, selon Gordon Murray. En tout cas, les sensations risquent d'être au rendez-vous, d’autant plus que l'auto est annoncée sous la tonne... Mais pour se l'offrir, il faudra compter plus de 2 millions d'euros.

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire