Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Les cours du pétrole dopés par les vaccins, les prix des carburants s'envolent

Dans Economie / Politique / Budget

Les cours du pétrole dopés par les vaccins, les prix des carburants s'envolent

Ce lundi, le baril de Brent a dépassé la barre des 60 $, une première depuis plus d'un an. Conséquence : les prix des carburants grimpent.

Le baril de Brent, référence pour le pétrole en Europe, est au plus haut depuis un an. Ce lundi, avec une nouvelle hausse, il a dépassé la barre des 60 $.  Il est sur le point de retrouver son niveau d'avant pandémie. 

Les cours du pétrole sont portés par les espoirs d'une reprise économique. Le vent d'optimisme vient avant tout des campagnes de vaccination contre le Covid-19. Grâce aux vaccins, beaucoup espèrent retrouver une vie plus normale dans les prochaines semaines, ce qui devrait relancer la consommation et les déplacements, et donc la demande d'or noir. Il y a aussi les effets des promesses du plan de relance du nouveau président américain Joe Biden.

Voilà trois mois que le Brent est orienté à la hausse. Début novembre, le baril était à 40 $. Et vous avez sûrement vu l'effet à la pompe, avec des prix des carburants qui augmentent doucement mais sûrement depuis l'automne.

Au 29 janvier, le litre de gazole coûtait en moyenne en France 1,313 €. Pour le sans-plomb 95 E10, c'était 1,406 €. Au 6 novembre, les prix étaient de 1,197 € et 1,301 €. Soit une hausse de 10 centimes par litre pour l'essence et près de 12 centimes pour le gazole.

Au 7 février 2020, le litre de gazole était à 1,40 €, celui de sans-plomb à 1,47 €. Petit à petit, on se rapproche de ces niveaux élevés.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (52)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Le Pétrole c'est la vie :bien: :fleur:

Par

Le marché du pétrole c'est un cartel. Organisé

Ils créent la pénurie en baissant la prodution pour faire augmenter les prix depuis 20 ans sans qu'on ne fasse rien

Par

Je vais être honnête avec vous et vous savez que je vous aime tous mais j'aurais souhaité un petit 120$ le baril :buzz:

Par

En réponse à richardp

Le marché du pétrole c'est un cartel. Organisé

Ils créent la pénurie en baissant la prodution pour faire augmenter les prix depuis 20 ans sans qu'on ne fasse rien

C'est juste le principe de l'offre et la demande.

Si les prix sont trop bas car la demande est faible, les producteurs limitent l'offre et s'adapte pour faire remonter les prix et pour améliorer leur rentabilité, rien de choquant...

C'est valable pour absolument toutes les ressources. Aucune n'échappe à la règle de l'offre et la demande.

Cours de rattrapage d'économie : 14h00.

Par

En réponse à richardp

Le marché du pétrole c'est un cartel. Organisé

Ils créent la pénurie en baissant la prodution pour faire augmenter les prix depuis 20 ans sans qu'on ne fasse rien

Comme l'a écrit Axel:

Principe de l'offre et de la demande. :bah:

On ne peut pas arrêter la production de pétrole (Ce n'est pas comme un robinet d'eau, une fois le forage effectué, c'est un pétrole sous pression qui jaillit du sol), on peut seulement la diminuer...

Donc vue que la demande avec le Covid-19 a considérablement chuté, les prix se sont effondrés...

La demande remonte, les prix remontent.

C'est tout.

Et lorsque tout reviendra à la normal, le prix sera aussi cher qu'avant.

D'ailleurs remercie ceux qui roulent à l'électrique, car ces derniers permettent au prix du baril de se maintenir.

Sans la transition énergétique, la demande serait bien plus accrue...(En temps "normal" bien sur.)

Concrètement ?

Sans covid et sans transition énergétique a l'horizon, on serait actuellement à bien plus de 2 euros le litre.

Par

En réponse à Axel015

C'est juste le principe de l'offre et la demande.

Si les prix sont trop bas car la demande est faible, les producteurs limitent l'offre et s'adapte pour faire remonter les prix et pour améliorer leur rentabilité, rien de choquant...

C'est valable pour absolument toutes les ressources. Aucune n'échappe à la règle de l'offre et la demande.

Cours de rattrapage d'économie : 14h00.

Le cours du pétrole ou d'ailleurs de toute matière première est "un poil" moins simpliste que ça :

https://youtu.be/wvt0S9b4IoY

https://youtu.be/ztIWWYlM9-I

https://youtu.be/PzI0JFof4u8

Les marchés étant très court-termistes, les variations sont plus aléatoires qu'autre chose, et les explications posées ici ou là ne sont que des suppositions plus ou moins pertinentes essayant de justifier/rationaliser les variations constatées qui découlent de tellement de variables, spéculation comprise. Il est donc totalement illusoire de chercher à expliquer ce genre de variations, car si la raison était aussi simpliste que le dit l'article, cela fait déjà un bail qu'elle aurait été anticipée. :bah:

Et le lien entre le cours du baril et celui du carburant n'a rien non plus de simpliste, la preuve en est les commentaires systématiques des pleureuses qui parlent des hausses prises en compte et des baisses non répercutées... :dodo:

Perso je m'étais fixé en 2006 un tarif de 1,50 € auquel je commencerais à faire attention à ma consommation : en 2021 avec l'inflation ce seuil est passé à 1,79 €, ça va j'ai le temps de voir venir, surtout avec l'option intermédiaire de l'E85 ! :buzz:

Par

En réponse à Nightou

Commentaire supprimé.

Un baril à $120 entrainerait une hausse mécanique de tous les produits tels que le gaz et le charbon, avec pour effet une hausse notable de l’électricité produite, faut-il le rappeler, à hauteur des 2/3 à l'aide de ressources fossiles telles que le gaz et le charbon. :bah:

Donc probablement pas au goût des Sectaires non plus, qui doivent d'ailleurs encore digérer la dernière hausse du Kwh et l'augmentation des coûts des recharges aux SUC ! :lol:

Par

En réponse à mekinsy

Comme l'a écrit Axel:

Principe de l'offre et de la demande. :bah:

On ne peut pas arrêter la production de pétrole (Ce n'est pas comme un robinet d'eau, une fois le forage effectué, c'est un pétrole sous pression qui jaillit du sol), on peut seulement la diminuer...

Donc vue que la demande avec le Covid-19 a considérablement chuté, les prix se sont effondrés...

La demande remonte, les prix remontent.

C'est tout.

Et lorsque tout reviendra à la normal, le prix sera aussi cher qu'avant.

D'ailleurs remercie ceux qui roulent à l'électrique, car ces derniers permettent au prix du baril de se maintenir.

Sans la transition énergétique, la demande serait bien plus accrue...(En temps "normal" bien sur.)

Concrètement ?

Sans covid et sans transition énergétique a l'horizon, on serait actuellement à bien plus de 2 euros le litre.

Les cours du pétrole remontent, les bourses aussi... c'est le signe d'un regain de confiance suite aux campagnes de vaccination qui laissent entrevoir la fin de la période Covid.

Pendant ce temps, en France, on interdit à la population de sortir après 18h... décisions pathétiques et toujours à côté de la plaque.

Par

En réponse à Nightou

Commentaire supprimé.

Demande à Axel015 ou à Pxidr ils t'expliqueront pourquoi j'ai écrit ça :biggrin:

Par

"Au cas où ça repart, ça serait bien qu'on puisse en taper un maximum a la pompe, on sait jamais si ça se recasse la gueule après..." :bien:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire