Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Le gouvernement renonce aux péages urbains

Le gouvernement renonce aux péages urbains

L'article sur les péages urbains a disparu du projet de loi mobilité, officiellement pour un manque d'intérêt des métropoles concernées. Mais ce serait aussi pour ne pas remettre de l'huile sur le feu entretenu par les gilets jaunes.

La ministre des Transports dévoile aujourd'hui le projet de loi mobilité. Hasard du calendrier, promis depuis des mois, il est présenté en pleine crise des gilets jaunes. Celle-ci pourrait avoir influencé le contenu du texte final, qui sera débattu au parlement en février 2019. Des mesures qui auraient pu relancer la contestation n'apparaissent plus.

Pour commencer, la vignette poids lourds, envisagée depuis quelque temps car l'État est à la recherche d'une nouvelle source de revenus pour financer l'entretien du réseau. Élisabeth Borne a toutefois indiqué que l'idée n'était pas abandonnée, le gouvernement cherchant un moyen de faire payer les camions étrangers sans déclencher la colère des transporteurs français.

Ensuite, le projet de péage urbain. Là, c'est clair : il est carrément abandonné comme l'a révélé en premier France Info. Dans l'avant-projet, la loi mobilité comportait un article qui définissait les modalités de mise en place d'un péage dans les grandes agglomérations d'au moins 100 000 habitants. Le texte appelait cela le "tarif de congestion" et fixait les montants maximums : 2,50 € par voiture et par jour pour les agglos entre 100 000 et 500 000 habitants, 5 € pour les agglos de plus de 500 000 habitants. Le montant pouvait être multiplié par 4 pour les camions. Des gratuités étaient envisagées pour les véhicules écolos.

Chaque ville était libre d'instaurer ou non ce péage. Et c'est ce point qui a, officiellement, mené à l'abandon du projet. Selon le ministère des Transports, aucune métropole concernée n'a montré son intérêt. Alain Juppé avait rapidement fait savoir qu'il était contre pour Bordeaux. Même Anne Hidalgo, qui souhaite pourtant réduire la place de l'automobile dans Paris, n'a pas été séduite. Il faut dire que cette mesure est à haut risque électoral, surtout à l'approche des municipales de 2020.

L'idée était avant tout de poser un cadre légal au système, sans impératif de le mettre en place. Mais le gouvernement a sûrement préféré s'éviter une nouvelle crise en gommant purement et simplement l'idée du péage urbain, dont les gilets jaunes se seraient emparés pour relancer la contestation. D'autant que cette nouvelle taxe aurait nui à l'objectif premier de la loi mobilité, qui selon les mots de la ministre s'adresse aux"territoires qui se sentent abandonnés". Après la révélation de l'avant-projet, une première pétition en ligne contre les péages urbains avait rencontré le succès.

En revanche, d'une autre manière, la circulation dans le centre des grandes villes va être plus compliquée dans les années à venir. Le projet de loi intègre en effet la possibilité d'instaurer des zones à faibles émissions, interdites aux véhicules les plus polluants. La mesure intéresse davantage les maires, car une quinzaine de villes se sont déjà montrées intéressées.

> Caradisiac assistera cet après-midi à la présentation de la loi mobilité. Retrouvez bientôt notre compte rendu.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (37)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'est bien dommage. Car c'est une bonne mesure déjà utilisé à l'étranger. Ca tape aux portefeuilles, car y'a que ça qui marche (peu importe ce que disent les gilets jaunes). Ca permet de lisser la circulation sur plusieurs heures: au lieu d'avoir des pointes de 7h30 à 9h, si le péage urbain est actif de 7h30 à 9h, certains choisiront de passer à 7h30 et d'autres après 9h et d'autres de payer pour continuer à circuler entre 7h30 et 9h. Ca enlève aussi les camions des périphériques des grandes villes car eux sont lourdement taxés. Et qui dit congestion, dit pollution supplémentaire. Par contre, encore une fois, il faut que l'argent récolté serve concrétement à diminuer la pollution : investissement dans les transports en commun, surbonus écologique, investissement dans les moyens de production verte. Sans ça et la communication qui va avec, on aura toujours les gilets jaunes et/ou routier qui vont bloquer le pays....

Par

En réponse à rich33

C'est bien dommage. Car c'est une bonne mesure déjà utilisé à l'étranger. Ca tape aux portefeuilles, car y'a que ça qui marche (peu importe ce que disent les gilets jaunes). Ca permet de lisser la circulation sur plusieurs heures: au lieu d'avoir des pointes de 7h30 à 9h, si le péage urbain est actif de 7h30 à 9h, certains choisiront de passer à 7h30 et d'autres après 9h et d'autres de payer pour continuer à circuler entre 7h30 et 9h. Ca enlève aussi les camions des périphériques des grandes villes car eux sont lourdement taxés. Et qui dit congestion, dit pollution supplémentaire. Par contre, encore une fois, il faut que l'argent récolté serve concrétement à diminuer la pollution : investissement dans les transports en commun, surbonus écologique, investissement dans les moyens de production verte. Sans ça et la communication qui va avec, on aura toujours les gilets jaunes et/ou routier qui vont bloquer le pays....

Attention, trashage du rich33 dans 3....2....1....:biggrin:

Par

Le péage urbain ? Tout sauf ça. C'est le pire qu'il puisse arriver. Dans les grandes villes (Paris, Lyon, Marseille) ça représente jusqu'à 1000€:beuh: Par ans et par véhicules. Moi, j'ai pas les moyens de sortir 2000€ tous les ans(on trouve déjà des très bonnes occasions à ce prix la:eek:)

Par

Moralité

Il faut donc continuer à mettre les gilets jaunes pour obtenir

1/ le gel de la TICPE

2/ l'arrêt des interdictions de circulation du style intérieur de l'A86 pour les véhicules de moins de 20 ans.

3/ l'attribution d'une vignette Crit'air 1 aux véhicules diesel EURO6d_temps qui polluent moins que les véhicules essence équivalents

Par

En réponse à halffinger

Le péage urbain ? Tout sauf ça. C'est le pire qu'il puisse arriver. Dans les grandes villes (Paris, Lyon, Marseille) ça représente jusqu'à 1000€:beuh: Par ans et par véhicules. Moi, j'ai pas les moyens de sortir 2000€ tous les ans(on trouve déjà des très bonnes occasions à ce prix la:eek:)

Le pire qui puisse arriver ? A qui ? Toi, ou ceux qui vivent dans ces villes saturées et polluées ?

Par

je suis pour le péages urbain dans les grandes villes en effet dommage..le Gvt recule encore dans le pays france qui veulent pas de changement..

Par

En réponse à beniot9888

Le pire qui puisse arriver ? A qui ? Toi, ou ceux qui vivent dans ces villes saturées et polluées ?

C'est un choix de capter le max de fric mais aussi de pollution!

Par

(..)Il faut dire que cette mesure est à haut risque électoral, surtout à l'approche des municipales de 2020.(..)

tout est dit, ils en reparleront en revanche, une fois passées les municipales. faut être sacrément naïf pour croire le contraire.

Par

En réponse à rich33

C'est bien dommage. Car c'est une bonne mesure déjà utilisé à l'étranger. Ca tape aux portefeuilles, car y'a que ça qui marche (peu importe ce que disent les gilets jaunes). Ca permet de lisser la circulation sur plusieurs heures: au lieu d'avoir des pointes de 7h30 à 9h, si le péage urbain est actif de 7h30 à 9h, certains choisiront de passer à 7h30 et d'autres après 9h et d'autres de payer pour continuer à circuler entre 7h30 et 9h. Ca enlève aussi les camions des périphériques des grandes villes car eux sont lourdement taxés. Et qui dit congestion, dit pollution supplémentaire. Par contre, encore une fois, il faut que l'argent récolté serve concrétement à diminuer la pollution : investissement dans les transports en commun, surbonus écologique, investissement dans les moyens de production verte. Sans ça et la communication qui va avec, on aura toujours les gilets jaunes et/ou routier qui vont bloquer le pays....

C'est mignon, penser que le gouvernement va engager des dizaines de millions pour installer des péages, uniquement pour qu'ils soient actifs de 7h30 à 9h...

Par

En réponse à mynameisfedo

(..)Il faut dire que cette mesure est à haut risque électoral, surtout à l'approche des municipales de 2020.(..)

tout est dit, ils en reparleront en revanche, une fois passées les municipales. faut être sacrément naïf pour croire le contraire.

Ce n'est pas nécessairement un risque, électoralement. Si tu es le maire de la ville X et que tu propose un péage, alors les habitants de la ville X, qui sont emmerdés par les bouchons et la pollution pourraient être pour. Puisque ça ne fera chier que ceux qui viennent en ville, sans y habiter. Et donc sans y voter.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire