Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Le "mouchard" surveillant votre consommation sur la route entre en jeu en 2021

Dans Nouveautés / Autres actu nouveautés

Les dispositifs d'enregistrement de données (sorte de boîte noire), obligatoires depuis début 2020 dans les voitures neuves et nouvelles immatriculations, commenceront à livrer leur verdict dès l'année prochaine en Europe.

Le "mouchard" surveillant votre consommation sur la route entre en jeu en 2021

Depuis début 2020, tous les véhicules particuliers et utilitaires légers neufs doivent être équipés de ce que l'on appelle un OBFCM (On board fuel consumption meter). C'est un dispositif de diagnostic embarqué plus évolué que l'ODB classique que l'on trouve dans toutes les autos. Le détail de la communication des données n'est pas connu, mais elles pourraient être transmises lors des passages au contrôle technique, puis envoyées par les centres de CT aux constructeurs respectifs pour être ensuite analysés par l'Europe. 

Et pas n'importe quelles données : celles sur la consommation, tout particulièrement. L'Europe veut éviter un nouveau dieselgate, mais il n'y a qu'une façon de le faire : vérifier que les véhicules, sur la route, n'affichent pas d'écarts trop importants avec les valeurs relevées en tests d'homologation. Ce qui pourrait valoir quelques sueurs froides à certaines marques ayant misé sur l'hybride rechargeable si les clients ne rechargent jamais. 

Mais les constructeurs ne font aussi que répondre à un test d'homologation en s'adaptant. L'hybride rechargeable est une façon plutôt "rapide" et simple d'abaisser ses valeurs de CO2 pour éviter les amendes. Les marques le savent très bien. Et tant que le test d'homologation ne mettra pas plus à l'épreuve les batteries des véhicules hybrides rechargeables, les constructeurs continueront de miser dessus... même si leurs clients ne rechargent jamais. Et cela ne va pas se limiter aux hybrides : les électriques y auront également droit ! Pour les voitures 100 % thermiques, il s'agira évidemment de vérifier que les consommations ne s'envolent pas dans la vraie vie par rapport à ce qui a été relevé en test laboratoire.

Seulement pour surveiller la consommation ?

Le problème, c'est que pour l'instant, les spécificités et les limites de ce dispositif sont floues. On sait en revanche qu'il sera capable d'enregistrer et de transmettre d'autres données, comme la vitesse, le kilométrage depuis la mise sur la route, le débit de carburant et la consommation moyenne depuis la sortie d'usine....

Forcément, cela interroge. Le député européen Jan-Christoph Oetjen (parti libéral démocrate allemand) a récemment interloqué la Commission européenne en posant les questions suivantes :

  • "Quelles données seront transmises à la Commission, en quelle qualité et quantité, et comment leur sécurité sera assurée ?"
  • "Quelles institutions auront accès à ces données, pour combien de temps, et quelles sanctions sont prévues ?"

Réponse ? On attend toujours. Les dernières mises à jour, datant du milieu de l'année, apportaient des précisions. On sait par exemple que l'Europe veut monitorer les voitures en Europe pendant 5 ans pour dresser un bilan afin de l'intégrer dans une législation au plus tard en 2030. En clair, vos données de consommation serviront à décider d'une partie des lois régissant les transports particuliers de la prochaine décennie. 

Le risque, évidemment, est de voir les pouvoirs publics se servir un peu trop de ces données. Un conducteur qui affiche trois fois la consommation moyenne d'un véhicule et qui "sort" clairement des clous pourra-t-il être taxé ? On a déjà la taxe sur la base du pollueur/payeur avec la TIPP sur les carburants (plus on roule, plus on paye), mais les informations récoltées par l'OBFCM pourraient permettre d'individualiser la fiscalité. Elles pourraient aussi servir à amender les constructeurs directement lorsque des anomalies répétées sur un ou plusieurs modèles seraient apparentes. Pour l'heure, l'Europe reste très vague. Mais une chose est sûre : le dispositif est déjà dans les voitures neuves depuis début 2020, et ils commenceront à livrer leur verdict dès le 1er janvier dans toute l'Europe, pour au moins 5 ans.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire