Publi info
 

Les interviews du Mondial 2018 - Fabrice Godefroy (dieselistes de France): "le diesel n'est pas mort!"

Dans Salons / Salon de Paris

Le "diesel bashing ambiant" plombe les ventes de diesel, qui baissent régulièrement mois après mois. Le diesel est-il donc fini? C'est l'une des questions que nous avons posées à Fabrice Godefroy, qui dirige l'association Dieselistes de France. Pour lui, le diesel a encore un rôle important à jouer. Voici pourquoi, voici comment.

Les interviews du Mondial 2018 - Fabrice Godefroy (dieselistes de France): "le diesel n'est pas mort!"

Le diesel représente aujourd’hui un peu plus du tiers des ventes de voitures neuves en France, valeur deux fois inférieure à celle d’il y a cinq ans. Une conséquence directe du dieselgate, qui pousse un nombre croissant de consommateurs à se tourner vers les moteurs à essence, mais aussi de l’émergence des motorisations alternatives, partiellement ou totalement électrifiées.

Ce désamour pour une technologie hier adulée, louée pour ses faibles émissions de CO2 responsables du réchauffement climatique (lesquelles dépendent directement de la consommation de carburant), est entretenu par des politiques enclins à entretenir un « diesel bashing » très à la mode.

Et le consommateur de perdre ses repères : après avoir entendu pendant des années qu’il allait sauver la planète (on exagère à peine) en roulant au mazout, le même automobiliste a aujourd’hui presque honte de faire le plein de gazole à la station de service, redoutant le jour où l’accès aux grandes métropoles lui sera purement et simplement interdit.

Dans ce contexte un peu délirant, Caradisiac a donné la parole à Fabrice Godefroy, qui dirige l’association « Dieselistes de France » et défend les intérêts d’une filière bien malmenée ces derniers temps. Une interview sans langue de bois de laquelle émergent un message de bon sens, et un constat selon lequel le diesel bouge encore, et devrait voir sa part de marché se stabiliser aux alentours de 25 à 30%.

Portfolio (1 photos)

Mots clés :

Commentaires (22)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

"Et le consommateur de perdre ses repères..."

Je suis intervenu plusieurs fois ici pour contredire ceux qui baignaient dans le "diesel bashing" devenu trop à la mode à mon goût.

" un message de bon sens, et un constat selon lequel le diesel bouge encore, et devrait voir sa part de marché se stabiliser aux alentours de 25 à 30%."

De la part d'un dirigeant de l'association "Dieselistes de France" je comprends cette affirmation.Il faut rester raisonnable, ne plus fabriquer de citadines diesel, réglementer l'acces aux quartiers trop pollués, c'est d'accord, de là à "avoir honte de faire le plein de gazole faut pas "dé.... ou abuser!

Par

il oublie tout de même de dire que si le gasole est mis au pilori aujourd'hui, il en sera de même des essence d'ici quelques années.

ensuite, si c'est toujours intéressant pour les très gros rouleurs, encore faudra-t-il que ces derniers n'aient pas besoin de se rendre dans de grandes villes interdisant le gasole. sachant qu'on parle d'étendre la zone de Paris jusqu'à l'A86. un gros souci pour les commerciaux se rendant en région parisienne.

Par

Les automobilistes se ruent sur le E85

Hayat Gazzane

Il y a 6 heures

Pourquoi votre taxe d'habitation a augmenté

Promesse du chef de l'État, «un euro cotisé vaudra les mêmes droits pour chaque Français», ce qui aura pour conséquence que «les salariés et les fonctionnaires cotiseront au même niveau».

Réforme des retraites: ce qui a été dévoilé

Les ventes de ce biocarburant, le moins cher du marché, ont bondi de plus de 40% ces derniers mois. Un engouement favorisé par la publication d'un arrêté permettant l'homologation de boîtiers de conversion.

Le superéthanol-E85 fait de plus en plus d'adeptes chez les automobilistes. Les ventes de ce carburant, qui peut contenir entre 65% et 85% de bioéthanol produit à partir de canne à sucre, de céréales et de betterave sucrière, ont bondi de 37% sur les douze derniers mois et de 43% sur les 8 premiers mois de l'année, annonce le Collectif du Bioéthanol. «Nous avons enregistré une croissance exponentielle ces derniers mois. Plus de 17 millions de litres d'E85 ont ainsi été consommés sur le seul mois d'août 2018», s'enthousiasme Nicolas Kurtsoglou, responsable carburant du Syndicat national des producteurs d'alcool agricole (SNPAA).

Si le E85 séduit les automobilistes, c'est en raison de son coût. C'est actuellement le carburant le moins cher à la pompe: comptez 0,69 centime du litre contre 1,54 euro pour le gazole et 1,64 euro pour le sans plomb 98. Le E85 permet aussi de bénéficier d'autres avantages comme l'exonération fiscale, totale ou partielle selon les régions, du prix de la carte grise du véhicule.

Les automobilistes sont par ailleurs de plus en plus nombreux à pouvoir en profiter. Jusqu'ici, seule une certaine catégorie de véhicules -les FlexFuel- pouvait rouler à l'E85. Des boîtiers électroniques, permettant de transformer n'importe quelle voiture essence en voiture FlexFuel, étaient, certes, commercialisés depuis plus de dix ans, mais ils n'étaient pas homologués. C'est désormais chose faite depuis décembre 2017, date de publication d'un arrêté relatif à l'homologation et l'installation de ces boîtiers de conversion. Désormais, chaque détenteur d'une voiture essence pourra installer les boîtiers homologués qui adapteront automatiquement le fonctionnement du moteur au contenu en éthanol du carburant. Le véhicule pourra rouler indifféremment au SP95, SP98, SP95-E10 ou au Superéthanol-E85, dans le même réservoir et dans n'importe quelle proportion.

À terme, 10 millions de voitures pourraient rouler au E85. Reste un obstacle: celui du faible nombre de stations délivrant ce carburant. Elles ne sont que 1058 sur un total de 11.500 en France. Ce qui explique que le E85 ne représente que 1,7% des volumes d'essence vendus dans l'Hexagone. Mais cet obstacle se lève progressivement, assure le Collectif du Bioéthanol. «Nous avons 3 ou 4 stations qui ouvrent chaque semaine. On sent que les distributeurs s'intéressent de plus en plus à l'E85. Le maillage se densifie», assure Nicolas Kurtsoglou.

Dans les années qui viennent, le E85 devrait aussi être moins pénalisé par l'alourdissement de la fiscalité verte, prévue par le gouvernement. «D'ici 2022, on estime que son prix devrait grimper de 9,2 centimes contre 13 centimes pour l'essence et 25 centimes pour le gazole», détaille le responsable du SNPAA. «Tous les feux sont donc au vert», conclut ce dernier.

Le E10, essence favorite des Français

Par

En réponse à HUMANOIDU82

Les automobilistes se ruent sur le E85

Hayat Gazzane

Il y a 6 heures

Pourquoi votre taxe d'habitation a augmenté

Promesse du chef de l'État, «un euro cotisé vaudra les mêmes droits pour chaque Français», ce qui aura pour conséquence que «les salariés et les fonctionnaires cotiseront au même niveau».

Réforme des retraites: ce qui a été dévoilé

Les ventes de ce biocarburant, le moins cher du marché, ont bondi de plus de 40% ces derniers mois. Un engouement favorisé par la publication d'un arrêté permettant l'homologation de boîtiers de conversion.

Le superéthanol-E85 fait de plus en plus d'adeptes chez les automobilistes. Les ventes de ce carburant, qui peut contenir entre 65% et 85% de bioéthanol produit à partir de canne à sucre, de céréales et de betterave sucrière, ont bondi de 37% sur les douze derniers mois et de 43% sur les 8 premiers mois de l'année, annonce le Collectif du Bioéthanol. «Nous avons enregistré une croissance exponentielle ces derniers mois. Plus de 17 millions de litres d'E85 ont ainsi été consommés sur le seul mois d'août 2018», s'enthousiasme Nicolas Kurtsoglou, responsable carburant du Syndicat national des producteurs d'alcool agricole (SNPAA).

Si le E85 séduit les automobilistes, c'est en raison de son coût. C'est actuellement le carburant le moins cher à la pompe: comptez 0,69 centime du litre contre 1,54 euro pour le gazole et 1,64 euro pour le sans plomb 98. Le E85 permet aussi de bénéficier d'autres avantages comme l'exonération fiscale, totale ou partielle selon les régions, du prix de la carte grise du véhicule.

Les automobilistes sont par ailleurs de plus en plus nombreux à pouvoir en profiter. Jusqu'ici, seule une certaine catégorie de véhicules -les FlexFuel- pouvait rouler à l'E85. Des boîtiers électroniques, permettant de transformer n'importe quelle voiture essence en voiture FlexFuel, étaient, certes, commercialisés depuis plus de dix ans, mais ils n'étaient pas homologués. C'est désormais chose faite depuis décembre 2017, date de publication d'un arrêté relatif à l'homologation et l'installation de ces boîtiers de conversion. Désormais, chaque détenteur d'une voiture essence pourra installer les boîtiers homologués qui adapteront automatiquement le fonctionnement du moteur au contenu en éthanol du carburant. Le véhicule pourra rouler indifféremment au SP95, SP98, SP95-E10 ou au Superéthanol-E85, dans le même réservoir et dans n'importe quelle proportion.

À terme, 10 millions de voitures pourraient rouler au E85. Reste un obstacle: celui du faible nombre de stations délivrant ce carburant. Elles ne sont que 1058 sur un total de 11.500 en France. Ce qui explique que le E85 ne représente que 1,7% des volumes d'essence vendus dans l'Hexagone. Mais cet obstacle se lève progressivement, assure le Collectif du Bioéthanol. «Nous avons 3 ou 4 stations qui ouvrent chaque semaine. On sent que les distributeurs s'intéressent de plus en plus à l'E85. Le maillage se densifie», assure Nicolas Kurtsoglou.

Dans les années qui viennent, le E85 devrait aussi être moins pénalisé par l'alourdissement de la fiscalité verte, prévue par le gouvernement. «D'ici 2022, on estime que son prix devrait grimper de 9,2 centimes contre 13 centimes pour l'essence et 25 centimes pour le gazole», détaille le responsable du SNPAA. «Tous les feux sont donc au vert», conclut ce dernier.

Le E10, essence favorite des Français

l'E85 ou comment affamer des populations pour permettre à d'autres de rouler

Par

oui pas faux , mais comment faire ?? electrique les dechets comment faire m'enfin rien de bon au finale

Par

"l'E85 ou comment affamer des populations pour permettre à d'autres de rouler.."

Ce n'est pas le seul reproche qu'on puisse lui faire car sur ce plan, on dit qu'il y a surproduction mondiale de céréales, baisse de consommation de bière en Allemagne, donc de la surface cultivable en plus...

Personnellement, je trouve qu'on lui trouve toutes les vertus à cet E85, bon ça fait vendre et installer des boitiers (de la TVA qui rentre...) mais qui y a intérêt? Le vendeur de carburant qui le vend moins cher que l'essence oui, mais il en vend 20% de plus par Km parcouru et le C02 dans tout ça? Le tracteur qui passe une dizaine de fois dans le champs à chaque culture, avec ses 400CV il ne pollue pas lui? Et les pesticides pour que la plante s'épanouisse sans parasites, et les traitements avant culture de betterave pour ne pas qu'il y ait d 'herbes et de repousse de blé par exemple, tout ça on ne le voit pas, on n'en parle pas,l'E85 semble vertueux mais il n'a de vert que le nom avec le terme bio, c'est dans l'air du temps.

Il y a des choses qui m'échappent, peut-être y verrai-je plus clair dans quelques années.

Par

bien d'accord mais que faire , tous & vélo ?? ou cabine surelevée dans nos ville , comme le predis le groupe MND

Par

"Ce désamour pour une technologie hier adulée, louée pour ses faibles émissions de CO2 responsables du réchauffement climatique (lesquelles dépendent directement de la consommation de carburant), est entretenu par des politiques enclins à entretenir un « diesel bashing » très à la mode. "

Et si on comptait aussi les émissions de protoxyde d'azote générées par les diesel récent avec SCR (gaz à effet de serre 298 fois plus puissant que le CO2), ça donne quoi en équivalent CO2 ???

Bien plus que n'importe quel moteur essence.

Par

Désolé, mais j’ai une réaction de beauf de base:

Dans les années 60, une voiture de 60 cv consommait 10l d’essence aux cents.

Aujourd’hui, une voiture de 180 cv consomme 5,8l de fuel aux cents ( j’ai une Jaguar XE, car je suis beauf et bourge, bien sur) , avec un réservoir d’AD Blue comme adjuvant .

Et je pollue plus, ....

Comprends pas...

Par

Diéseliste de France c'est une association caritative pour la sauvegarde des constructeurs et pétroliers en détresse ? Ou peut-on adresser ses dons ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire