Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Les radars pourraient être installés directement par les maires

Les radars pourraient être installés directement par les maires

Le ministre de l'Intérieur propose que les maires implantent des radars fixes sans avoir l'aval du préfet.

C'est une "révolution". Le mot est employé par le ministre de l'Intérieur. Dans une interview donnée au journal Ouest-France, Gérald Darmanin veut permettre aux maires d'installer des radars fixes sur leur commune sans passer par le préfet.

Le ministre précise que "les collectivités, en lien avec les habitants, pourront ainsi mettre des radars de vitesse, de contrôle du bruit ou de la pollution là où elles les estiment utiles". La mesure doit être intégrée à la proposition de loi pour une "sécurité globale", qui doit être débattue à l'Assemblée nationale à partir du 17 novembre. L'examen des amendements du texte a commencé ce mercredi en commission des lois.

Actuellement, l'implantation d'un radar fixe est décidée par les préfets. Ils se basent sur des critères d'accidentologie et d'infrastructures routières, en lien avec les directions départementales des territoires (DDT) et l'Agence nationale de traitement automatisé des infractions (Antai). 

Le site de la Sécurité Routière précise ainsi que les radars sont implantés aux endroits suivants :

  • Les zones où se produisent des accidents pour lesquels des vitesses excessives sont principalement en cause.
  • Les itinéraires à fort trafic de poids lourds, sur lesquels la limitation de vitesse est régulièrement ignorée.
  • À intervalles réguliers sur les grands tronçons pour faire baisser la vitesse moyenne sur l’ensemble du trajet.
  • Les zones où les usagers doivent redoubler de vigilance, notamment les portions de route où des aménagements seraient difficilement réalisables ou extrêmement coûteux (tunnels, ponts).
  • Dans les lieux et sur les portions de route où la présence des forces de l’ordre est impossible pour permettre la réalisation de contrôles de vitesse traditionnels.

Si le maire décide seul, on peut alors craindre une surenchère dans certaines communes, ce qui peut créer un déséquilibre entre des zones où les automobilistes seraient fortement contrôlés et d'autres où ils seraient moins. La loi devrait prévoir des garde-fous.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire