Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Les trottinettes électriques débarquent à Paris

Après les vélos en libre-service, les trottinettes électriques arrivent en France. La start-up américaine Lime va déployer aujourd’hui dans les rues de Paris plusieurs centaines de modèles pouvant être loués avec un smartphone. Une nouvelle qui tombe à pic, juste après l’annonce de l’arrêt d’Autolib’.

Les trottinettes électriques débarquent à Paris

Le système ne repose pas sur des systèmes de bornes de stationnement comme les vélib’ mais s’effectue par l’intermédiaire d’une application mobile, qui géolocalise sur le même principe que les vélos flottants, les trottinettes à proximité. Elle coûte un euro, puis 15 centimes par minute.  Les trottinettes peuvent atteindre une vitesse de 25 kilomètres par heure. Une fois arrivé à destination, il suffit simplement de les laisser sur le trottoir.  « La solution de mobilité qui manquait à la capitale », assure Arthur-Louis Jacquier, directeur général de Lime France au quotidien Le Monde.

Les trottinettes électriques débarquent à Paris
Les trottinettes électriques débarquent à Paris

 L'expérience des vélos flottants basée sur le même concept aura duré moins d'un an dans la capitale.

L’essor des trottinettes électriques s’effectue au détriment des vélos sans borne, dits « flottants », explique Le Monde. Un concept importé de Chine qui n’a pas toujours pas fait ses preuves à l’image des Gobee bike lancés l’an dernier et arrêtés après seulement un an d’exercice en France. Ces bicyclettes de piètre qualité étaient vandalisées, volées et déposées partout. Après s’être lancées sur ce marché, Lime et Spin se concentrent désormais sur les trottinettes, qui présentent un avantage financier : elles sont moins chères à l’achat et leurs coûts de maintenance sont inférieurs.

Les trottinettes électriques débarquent à Paris

A San Francisco et Santa Monica, où une flotte a été déployée récemment, l’expérience n’a pas totalement séduit. Sur les réseaux sociaux, les messages se multiplient pour dénoncer des trottinettes mal garées ou zigzaguant sur les trottoirs, entre les piétons. En réponse à ces critiques, plusieurs municipalités ont établi un cadre réglementaire. Dans ces deux communes américaines, un permis sera désormais nécessaire et le nombre de trottinettes en circulation sera limité et les sociétés devront partager les données sur l’utilisation de leur service.

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire