Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Malus au poids : le ministre de l'Économie s'y oppose

Malus au poids : le ministre de l'Économie s'y oppose

Bruno Le Maire n'est pas favorable à la mise en place d'une nouvelle taxe sur l'achat automobile et donc la création d'un malus sur le poids des voitures en 2021.

Fin de la polémique ? Depuis deux semaines, la mise en place d'un malus basé sur le poids des voitures, en plus de celui sur le CO2, agite l'industrie automobile. C'est une des mesures retenues dans les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat. Et cette idée avait déjà été soutenue par des députés en 2019, dont Barbara Pompili… qui est devenue cet été Ministre de la Transition Écologique. Et Barbara Pompili a bien gardé en tête ce malus.

Mais de son côté, le ministre de l'Économie rejette l'idée. Dans une interview au journal Les Échos, Bruno Le Maire répète la promesse faite lors de la présentation du plan de relance : "Dans le contexte économique actuel, je ne veux aucune augmentation d'impôt et je veux protéger les emplois industriels, les usines et le pouvoir d'achat des Français". Plus clairement, Bruno Le Maire indique que le malus au poids ne doit pas figurer dans le projet de loi de finances 2021, dont les premiers éléments seront dévoilés la semaine prochaine.

Selon un des projets du ministère de la Transition Écologique, le malus au poids visait les véhicules de plus de 1.400 kg avec une taxe de 10 € par kilo en trop. De quoi rapidement pénaliser des véhicules familiaux… et surtout les électriques et hybrides rechargeables, des engins alourdis par leurs batteries. L'industrie automobile était très inquiète face à une mesure qui aurait impacté les ventes mais aussi la production hexagonale. Renault veut ainsi spécialiser son usine de Douai dans les électriques, tandis que Peugeot et Citroën produisent leurs SUV compacts à succès en France.

Les Échos indiquent toutefois que le ministère de la Transition Écologique ne met pas l'idée à la poubelle. Le malus au poids pourrait refaire surface dans un projet de loi climat, qui doit être examiné en 2021. De plus, si Bruno Le Maire ne veut pas de nouvelle taxe, il se peut que l'actuel malus CO2 soit de nouveau rendu plus sévère avec un barème qui commence plus bas et des montants qui grimpent plus vite.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire