Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Mobilize : comment Renault prend la mobilité à bras-le-corps

De vendeur de voiture à fournisseur de services de mobilité, la transition est imaginée par Renault via sa nouvelle marque Mobilize, qui devrait compter pour 20 à 30 % du groupe d’ici 10 ans. Elle couvre divers aspects, allant de l’auto-partage grand public et pro à tout un panel de services autour de la recharge et de données. Decryptage.

Mobilize : comment Renault prend la mobilité à bras-le-corps

"Nous passerons d'une entreprise automobile travaillant avec la technologie à une entreprise technologique travaillant avec des voitures" : Luca de Meo a clairement annoncé la couleur en janvier 2021 lors de la présentation du plan Renaulution, où s’est concrétisée la création d’une nouvelle business unit nommée Mobilize, quatrième marque après Renault, Alpine et Dacia-Lada.

En plus des marques automobiles traditionnelles, le groupe Renault met donc un pied dans la mobilité, cette nouvelle façon de consommer l’automobile en faisant tout, sauf l’acheter de manière traditionnelle.

Entre autres activités, Mobilize créera des véhicules, mais ne les vendra pas : la marque les louera ou les partagera, et ils seront créés exclusivement pour cela, avec ses équipes dédiées d’ingénieurs, de designers, de spécialistes de la qualité. Les usages changent, les constructeurs s’adaptent. Mobilize est justement partie prenante d’un groupe de travail et de réflexion appelé Mobilité360, constitué avec BlaBlaCar, Uber et la RATP, accompagnés par le Boston Consulting Group sur des thèmes comme l’impact environnemental des transports urbains, l’optimisation de l’espace public et la qualité de l’expérience usager. De quoi tracer une nouvelle route urbaine, électrique et constituée de services.

Les véhicules

Mobilize Duo : comme une Twizy 2

Mobilize : comment Renault prend la mobilité à bras-le-corps

Le premier véhicule montré par Mobilize est né sous le nom de EZ-1, transformé depuis en Duo. Il s’agit d’une suite logique de la Twizy, avec une longueur de 2,30 m, une empreinte au sol minimale et deux places en tandem, mais cette fois avec un habitacle fermé, à l’abri des intempéries. Le Duo sera disponible d’ici deux ans et on devrait s’habituer à voir son look très ludique dans nos rues. Il n’est pas conçu pour pouvoir être acheté, mais loué ou partagé selon différentes formules, en car-sharing à la minute ou en location au mois, sans engagement, selon le principe mis en place par Netflix par exemple.

Il en existera deux versions différentes, avec des vitesses maximales de 45 et 80 km/h, dans les catégories L6 et L7. Côté batteries, des éléments amovibles et remplaçables (swapping) sont envisageables, de quoi facilement prolonger l’autonomie d’environ 120 km. De nombreux plastiques et métaux recyclés composent ce véhicule (50 % environ) et, au cours de sa vie, il pourra être reconditionné et remis à jour à la Re-Factory de Flins, dans une démarche d’économie circulaire.

Mobilize Bento : la Twizy avec sac à dos

Le Mobilize Duo pourra être décliné en version utilitaire pour assurer des livraisons ou des interventions dans les centres-villes encombrés. Nommée Bento, il permettra d’emmener 1 m3 et une centaine de kilos de chargement.

Le Bento
Le Bento
L'Hippo
L'Hippo

Mobilize Hippo : livraisons malignes

Les utilitaires 100 % électriques sont décidément bien dans le viseur de Mobilize, alors que les villes cherchent à se débarrasser des moteurs thermiques à terme. Ainsi le Hippo est-il capable d’emmener 3 m3 de marchandises (1 tonne maxi) dans son plateau arrière très travaillé pour une logistique efficace, avec des sortes de boîtes faciles à charger sans efforts avec un chariot élévateur. Les entrées et sorties à bord sont facilitées pour le chauffeur, qui bénéficie d’un espace pratique à côté de lui pour préparer les paquets des prochaines livraisons, ainsi que d’une connectivité maximale. Des tests sont en cours avec la Poste pour la mise au point de ce véhicule au look amusant.

Mobilize Limo : le VTC dédié

Mobilize : comment Renault prend la mobilité à bras-le-corps

Comme sortie du chapeau, la Limo a été présentée au dernier Salon de l’auto de Munich en septembre 2021. Elle ne ressemble pas à une Renault et c’est logique : ce véhicule est issu de la gamme du constructeur chinois Jiangling Motors Group Co., Ltd (JMCG), avec lequel Renault a une joint-venture depuis 2018. Il s’agit du modèle que Renault a trouvé le plus approprié pour offrir une solution clé en main aux chauffeurs de VTC ou taxis qui souhaiteraient un véhicule 100 % électrique. Certes, la qualité de présentation et le design sont loin des standards de la marque au Losange, mais il s’agit d’une solution professionnelle, disponible rapidement. Commercialisée par Mobilize sous la forme d’un service dédié au second semestre 2022, cette 4 portes de 4,67 m de long, 150 ch et 220 Nm propose 450 km d’autonomie (60 kWh de batterie, 250 km récupérés en 40 minutes) et compte quelques détails modernes comme des poignées de portes articulées, des clignotants défilants et un grand écran de 12,3 pouces pour l’info-divertissement. Mais surtout, l’empattement de 2,75 m offre un espace habitable confortable et les passagers arrière bénéficient d’un plancher plat, de prises USB et, c’est trop rare, d’une commande de réglage de volume audio bienvenue, ainsi que de liseuses et d’aérateurs réglables. Le volume de coffre de 411 l est correct et devrait suffire pour emmener les valises d’une petite famille vers l’aéroport.

Les services

Mobilize Zity : l’auto-partage selon Renault

Mobilize : comment Renault prend la mobilité à bras-le-corps

500 véhicules 100 % électriques (Renault Zoe et Dacia Spring) composent la flotte en auto-partage Zity, étendue à Paris et plusieurs villes de l’ouest parisien (+ 800 autos à Madrid) pour un total de 430 000 clients en Europe. Un service proposé à partir de 0,19 €/minute, ou 69 € pour un forfait de 24 heures.

En outre, depuis octobre 2021, Mobilize Share a lancé son premier système d’auto-partage sous son nom à Arcachon, modestement, avec 4 Dacia Spring.

Mobilize Charge Pass : la quête de la carte universelle

Disponible pour commencer en Allemagne et en Espagne, la carte Mobilize Charge Pass donne accès à 260 000 points de charge en Europe (dans 25 pays). La recherche des stations compatibles et disponibles se fait à travers l’application My Renault.

Mobilize : comment Renault prend la mobilité à bras-le-corps
Mobilize : comment Renault prend la mobilité à bras-le-corps

 

Mobilize Smart Charge : l’appli de charge intelligente

La programmation intelligente de la charge via l’application Mobilize Smart Charge offre aux propriétaires de Twingo électrique et Zoe une optimisation des coûts de recharge à domicile et une réduction de leur empreinte carbone. Pour ce faire, elle tient compte des chiffres de production et de consommation d'électricité et ajuste la recharge en fonction de la capacité du réseau électrique et de la disponibilité d'énergies renouvelables. De quoi faire des économies voire, dans certains cas, être rémunéré par les opérateurs en remerciement pour cette flexibilité…

Stockage d’électricité : la seconde vie des batteries

Enfin, Mobilize s’intéresse aussi à la seconde vie des batteries, lorsqu’elles ne sont plus assez performantes pour assurer une bonne autonomie dans une voiture, mais tout à fait utilisables comme moyen de stockage d’électricité. Et comme les écarts entre production d’électricité et consommation du moment sont parfois grands, un tel stockage permet de lisser l’approvisionnement et de faire des économies. Ce projet, nommé projet Advanced Battery Storage, prévoit à terme une capacité totale de stockage de 70 MWh en France et en Allemagne. C’est ce qui est mis en place dans l’usine de Flins avec un dispositif de stockage stationnaire d’énergie d’une capacité de 15 MWh, avec un bémol : il s’agit dans un premier temps de 480 batteries de Zoe neuves… en attendant d’être remplacées par des batteries d’occasion.

Mobilize : comment Renault prend la mobilité à bras-le-corps

L’association de Mobilize avec les allemands de Betteries AMPS GmbH permet aussi le recyclage de batteries en remplacement de petits groupes électrogènes mobiles, d’une puissance de 2 à 5 kW et avec une capacité de 2,3 à 9,2 kWh. Ce pack de moins de 35 kg peut aussi être utilisé pour propulser un bateau ou un tuk-tuk électrique.

Enfin, au cours de la vie d’une batterie dans le véhicule, un nouveau service apparaît, la possibilité de se faire délivrer un certificat de batterie, par exemple lorsqu’on souhaite revendre sa voiture et rassurer son futur acheteur. Il s’agit d’un bilan de santé de la batterie calculé dans son système de gestion et s’exprimant en pourcentage de capacité actuelle par rapport à la capacité initiale.

Bilan

Il est déjà difficile d’établir une nouvelle marque automobile dont on perçoit facilement les contours, le design, le positionnement. Il semble encore plus délicat d’imposer une marque de services avec des produits aussi divers que ce que propose Mobilize. Un travail de longue haleine qui devra éviter un aspect « fourre-tout » pour montrer une cohérence dans l’offre plus facile à percevoir pour le consommateur. Mais au vu des moyens que Renault semble donner à cette nouvelle entité, ce défi, bien dans l’ère du temps, devrait être possible à relever.

Photos (6)

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire