Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

Mortalité routière : stabilité en octobre

Dans Pratique / Sécurité

Mortalité routière : stabilité en octobre

La route a causé 315 décès le mois dernier, un résultat identique à octobre 2016. Les nombres d'accidents, de victimes et de blessés ont légèrement baissé.

Après trois mois de baisse, la mortalité routière a été parfaitement stable en octobre. 315 personnes ont perdu la vie sur le réseau français. Cela aurait pu être mieux, cela aurait pu être pire. La bonne nouvelle est ailleurs, avec les diminutions affichées par les autres indicateurs. Le nombre d'accidents a reculé de 1 % (à 5 397), celui des victimes de 2,9 % (6 961) et celui des blessés légers ou hospitalisés de 3 % (6 646).

Cela ne suffit pas à atténuer des bilans depuis le début de l'année dans le rouge pour ces statistiques. De janvier à octobre, le nombre d'accidents a progressé de 3 % (48 975), le nombre de victimes de 3,4 % (64 952) et le nombre de blessés de 3,6 % (62 074). La mortalité recule, mais de seulement 0,1 %, avec 2 878 décès.

La Sécurité Routière préfère dire que sur une année glissante (d'octobre 2017 à novembre 2016, par rapport à octobre 2016 à novembre 2015) c'est un peu mieux avec – 0,3 %. Avec cette échelle de temps, la mortalité des piétons a baissé de 7 %. Mais celle des cyclistes continue de progresser, avec + 8 %.

Pour faire simple, ces derniers résultats ne sont pas catastrophiques, mais ne sont pas bons dans la mesure où la courbe de la mortalité n'arrive plus à être durablement orientée à la baisse. On se dirige vers un bilan 2017 des plus mitigés alors que la mortalité a augmenté ces dernières années. À la rentrée, Emmanuel Macron avait promis de nouvelles mesures avant la fin de l'année.

Mots clés :

Commentaires (9)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

ah les chiffres mensuels de la s?curit? routi?re!

quand ?a baisse on n'en parle quasiment pas, quand ?a monte on hurle, et quand c'est stable on hurle encore parce que ?a n'a pas baiss?.

Par

c'est l'automobile qui s'occupe de la s?curit? routi?re , normalement pas autre chose

Par Profil supprimé

Tiens de la propagande Perrichon.

Par

Pourquoi ca ne baisse pas ? En lisant le rapport, il y a 3 raisons : les cyclistes, les motos et les personnes de plus de 65 ans. Donc j'imagine bien, le casque obligatoire pour les cyclistes , la visite medicale obligatoire pour les plus de 65 ans et pour les motos, et bien j'ai pas d'id?e

Par

En réponse à oursgentil

Pourquoi ca ne baisse pas ? En lisant le rapport, il y a 3 raisons : les cyclistes, les motos et les personnes de plus de 65 ans. Donc j'imagine bien, le casque obligatoire pour les cyclistes , la visite medicale obligatoire pour les plus de 65 ans et pour les motos, et bien j'ai pas d'id?e

Et les conducteurs sans permis ni assurance on en parle pas ?

Par

à quand des données pécises sur l'origine de ces accidents mortels?

Par

oui des données quotidiennes ce sera pertinent :ptdr::ptdr::ptdr::ptdr::ptdr::violon:

Par

Augmentation des accidents des plus de 65 ans depuis 2010.

L'ONISR se garde bien d'indiquer que le nombre de personnes de plus de 65 ans a augmenté dans la même proportion pendant cette période...

Par

Cet acharnement sur les accidents de la route.... juste une raison pour justifier les radars et les contrôles. Que donne le taux de mortalité dû au tabac ? Ça diminue ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire