Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Qui est Nikola Motor, le concurrent de Tesla qui flambe en bourse?

Le monde de l'automobile est en plein bouleversement, avec des acteurs historiques qui souffrent et de nouveaux arrivants dont les cotations flambent. Dernier exemple en date, celui de l'américain Nikola Motor, qui se présente comme un futur champion de l'hydrogène et depuis une semaine affole les marchés boursiers.

Le Badger, pick-up à motorisation électrique long de 5,89 m, offrirait une autonomie de 600 miles (965 km).
Le Badger, pick-up à motorisation électrique long de 5,89 m, offrirait une autonomie de 600 miles (965 km).

Quoi de neuf dans l’automobile? Nikola Motor, une jeune entreprise de Phoenix (Arizona) qui, grâce à ses futurs camions électriques et à hydrogène, promet de “révolutionner l’impact environnemental et économique du commerce tel qu’on le connaît aujourd’hui”.

Introduite sur le marché boursier américain (Nasdaq) jeudi 3 juin, elle a vu sa cotation instantanément s’envoler pour dépasser hier les 79 $, ce qui représente plus de 45 $ de gagnés en moins d’une semaine. Surtout, la valorisation boursière de l’entreprise dépasse maintenant les 30 milliards de dollars, soit plus que Ford et ses 28,7 milliards de $ (!).

Ce qui justifie une telle flambée de cette entreprise lancée en 2015? Simple : Nikola Motor (dont le nom a été choisi en hommage à Nikola Tesla) se place dans le sillage de Tesla, dont les cours enflamment la bourse depuis quelques mois.

Surtout, Nikola annonce le lancement d’un pick-up électrique, le Badger, au style plus classique que le Tesla Cybertruck mais dont les performances, si elles sont avérées, se montreront tout aussi décoiffantes avec un 0 à 100 km/h expédié en 2,9 secondes (!).

Mieux : équipé d’une batterie électrique que complèterait un prolongateur d’autonomie à hydrogène (proposé en option), il offrirait un rayon d’action de 600 miles, soit 965 kilomètres ! Le patron de Nikola Motor Trevor Milton indique que les commandes seront ouvertes à partir du 29 juin, pour de premières livraisons attendues en 2022.

Mais la raison d’être de l’entreprise sont ses camions, élaborés sur base Iveco (les deux entreprises sont partenaires). Le Tre Class 8 BEV, doté d’un moteur électrique et de 400 km d’autonomie qui lui autoriseront un rayon d’action d’ordre régional, serait lancé en Europe dès l'an prochain, tandis que le Two Class 8 FCEV (hydrogène) arrivera en 2023.

Objectifs de vente : 14 000 camions électriques (ici le Nikola Tre sur base Iveco) et 30 000 camions à hydrogène et à l’horizon 2027 en Amérique du Nord.
Objectifs de vente : 14 000 camions électriques (ici le Nikola Tre sur base Iveco) et 30 000 camions à hydrogène et à l’horizon 2027 en Amérique du Nord.

Nikola croit en l’hydrogène, énergie alternative pour laquelle elle veut développer le plus large réseau de production et de distribution au monde. Le 3 juin, elle annonçait qu’elle serait prochainement en mesure d’en produire 40 tonnes chaque jour. Pour le moment, le devéloppement de cette technologie bute encore notamment sur un coût de fabrication trop élevé et des infrastructures de distribution très peu étoffées.

 

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (40)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Nikola... Tesla... Ce clin d'oeil est à la limite du grotesque.

Après la valorisation, elle vaut pas un kopeck. L'idée n'est pas de flairer le bon investissement, mais juste de flairer la nouvelle licorne qui fera gagner beaucoup de fric à court terme et qui finira probablement rapidement dans l'oubli.

Par

Pauvres fond de placement qui cherche à tout prix à mettre leur pognon quelque part. ça passe ou ça casse....

Par

Est ce qu'il sera renommé Blaireau dans les pays francophones ?

Par

Je ne vois pas le lien entre Nikola et l'hydrogène.

Ils auraient du l’appeller zeppelin

Par

« Nikola croit en l’hydrogène, énergie alternative pour laquelle elle veut développer le plus large réseau de production et de distribution au monde. »

Vu le coût d’une station H2 permettant de refueler 40 bagnoles par jour max, bon’ chance :biggrin:

Par

Des images de synthèse en veux tu en voilà.

Des vrais produits qui roulent ? On attend encore. Pas trouvé une seule vidéo crédible.

30 milliards de dollars qui vont partir en fumée d'ici peu.

Par

Vivement les débats de comptoir entre pro électrique pour telle ou telle marque de saucisse :bien:

Par

Il y en a ils ont pas vécu la bulle internet... ça leur faire tout drôle...

La bulle start up c'est le prochain truc...des capitalisation énorme qui reposent sur du vent et beaucoup de promesses... ça va être une carnage...

Par

Et si il y en a qui veulent planer, je leur conseille de lire cet article sur BFM TV : https://www.tradingsat.com/actualites/informations-societes/nikola-vaut-deja-plus-que-ford-en-bourse-alors-qu-il-n-a-jamais-livre-aucun-camion-917701.html

ça fume fort dans les places boursières, très fort et de la bonne

Par

En réponse à ape-happy

Et si il y en a qui veulent planer, je leur conseille de lire cet article sur BFM TV : https://www.tradingsat.com/actualites/informations-societes/nikola-vaut-deja-plus-que-ford-en-bourse-alors-qu-il-n-a-jamais-livre-aucun-camion-917701.html

ça fume fort dans les places boursières, très fort et de la bonne

Sur l'article de BFM, mention particulière pour "modèle Nikola Tre, un tracteur routier de semi-remorque à cabine avancée et à motorisation hybride électrique/hydrogène, capable d'une accélération deux fois plus rapide qu'un tracteur diesel"

je ne suis plus dans la stratosphère mais déjà sur mars

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire