Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Nissan et Renault : divorce dans l'année ? (màj)

Dans Economie / Politique / Industrie

, mis à jour

Nissan et Renault : divorce dans l'année ? (màj)

Nissan plancherait sur un plan pour se séparer de Renault. Le Losange est vu comme un frein par plusieurs cadres dirigeants japonais. Le président du constructeur français assure que l'Alliance n'est pas morte.

Après le mariage Fiat-PSA, le divorce Renault-Nissan ? L'Alliance pourrait avoir du plomb dans l'aile ! Selon le Financial Times, des cadres dirigeants de Nissan prépareraient un plan d'urgence pour se séparer de Renault.

Le média économique évoque des réflexions sur une scission totale de l'ingénierie et de la production, et des changements au sein du conseil d'administration du constructeur japonais. D'après les sources du Financial Times, "de nombreux cadres supérieurs de Nissan jugent désormais que le constructeur français est un frein pour son homologue japonais".

Les relations entre les deux parties sont tendues depuis plusieurs années, le japonais ayant notamment du mal avec le poids de l'Etat français, et se sont fortement dégradées avec l'affaire Ghosn. La fuite rocambolesque de l'ex PDG ne va rien arranger, d'autant que Ghosn compte poursuivre le Losange en justice.

Ces rumeurs de divorce sont toutefois surprenantes car on pensait l'Alliance repartie sur de bonnes bases pour 2020. Thierry Bolloré et Hiroto Saikawa, anciens ténors de Renault et Nissan, et héritiers de Ghosn, ont été poussés vers la sortie l'année dernière. En octobre 2019, Jean-Dominique Senard, président du groupe Renault depuis un an, avait réussi à pousser à la tête de Nissan un duo pro-Alliance.

Si elle devait se faire, la séparation ne serait pas une mince affaire. Nissan détient 15 % de Renault, mais Renault détient 43 % de Nissan. Les deux parties ont surtout mis en place depuis 20 ans de nombreuses synergies qui leur permettent d'économiser des milliards d'euros chaque année et planchent toujours sur de nouveaux projets en commun.

Mais Nissan se dit peut-être qu'il a bien moins à y perdre. Il vend déjà plus que le Losange et emporterait avec lui Mitsubishi. Renault redeviendrait alors un petit acteur du marché mondial, bien loin de PSA qui a récupéré Opel et est en train de fusionner avec Fiat. L'italien s'était pourtant d'abord rapproché de Renault, mais l'opération avait échoué. Le Losange était très intéressé, anticipant d'ailleurs les risques d'un divorce d'avec Nissan, mais le gouvernement français avait à l'époque jugé préférable que Renault apaise ses relations avec le japonais.

Mise à jour 14/01

Les rumeurs ont fait monter au créneau Jean-Dominique Senard. Dans le quotidien belge l'Echo, il s'est étonné de ces informations, "Je ne suis pas certain de la bienveillance de l'origine de celles-ci". Le président du groupe français l'a assuré : "L'alliance Renault-Nissan n'est pas morte ! On le démontrera bientôt". Pour lui l'entente est très cordiale entre les dirigeants des marques membres.

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Forum Renault

bioethanol

Par Magnum85 Le 10 Juillet 2020 à 20h37

Commentaires (135)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Futur article : pourquoi psa s est fait entuber par fca :)

Par

l'État français, fidèle à son incompétence absolue, a donc pourri la relation Renault-Nissan, puis bloqué l'alliance Renault-FCA qui aurait pu donner l'un des plus gros

groupes mondiaux...

C'est vraiment des champions.

Par

Et oui....n'est pas un grand patron qui veut ! Après il y en aura toujours pour penser que ces champions sont beaucoup trop payés , pas comme les footballeurs par exemple. On verra ce que deviendra Renault sans Nissan, mais on peut être inquiets.

Par

En réponse à nicotdi

Futur article : pourquoi psa s est fait entuber par fca :)

:ptèdr: :fresh: :lol: :up: j'espère pas parce que Eto risquerait de péter un câble :buzz:

Par

Grosses spéculations à base de "il paraitrait que...."

Mais tout est possible après tout. On a déjà vu d'autre mariage se finir en divorce.

Par contre Nissan seul....j'aimerais bien voir. Parce que la dernière fois ça a fini en quasi faillite et le rachat par Renault....

Quand à Renault, pas de soucis. Renault Group c'est quand même Renault + Dacia + Samsung Motor + Alpine + Avtovaz.....et ce sera les caisses pleines parce que ça coutera une blinde à NISSAN de se séparer de son actionnaire de référence.

De là çà ce que Renault par la suite mange un autre constructeur ou fusionne amicalement avec il n'y a qu'un pas qui ne mettra pas longtemps à être franchie.

Mais en attendant....grosses spéculations.

Par

Je sens que cet article va être chaud entre les pros Renault et les anti Renault dommage que Gignac et surtout Moulache sont absents :biggrin:

Par

Les premiers à manger les pissenlits par la racine seront nissan si y'a divorce

Par

Peut être que les nissan seront bien plus fiables comme avant l’époque où Renault a mis leurs sales mains dessus ...

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Grosses spéculations à base de "il paraitrait que...."

Mais tout est possible après tout. On a déjà vu d'autre mariage se finir en divorce.

Par contre Nissan seul....j'aimerais bien voir. Parce que la dernière fois ça a fini en quasi faillite et le rachat par Renault....

Quand à Renault, pas de soucis. Renault Group c'est quand même Renault + Dacia + Samsung Motor + Alpine + Avtovaz.....et ce sera les caisses pleines parce que ça coutera une blinde à NISSAN de se séparer de son actionnaire de référence.

De là çà ce que Renault par la suite mange un autre constructeur ou fusionne amicalement avec il n'y a qu'un pas qui ne mettra pas longtemps à être franchie.

Mais en attendant....grosses spéculations.

Vous croyez sérieusement que Renault ne sera pas impacté en cas de divorce moi je pense que c'est Renault qui aura le plus de mal quant on voit que Renault a dû mal à vendre au dessus de la Clio alors que Nissan arrive à placer trois de ses bagnoles dans le top 10 mondial.

Attention je précise que même Nissan aura mal

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Grosses spéculations à base de "il paraitrait que...."

Mais tout est possible après tout. On a déjà vu d'autre mariage se finir en divorce.

Par contre Nissan seul....j'aimerais bien voir. Parce que la dernière fois ça a fini en quasi faillite et le rachat par Renault....

Quand à Renault, pas de soucis. Renault Group c'est quand même Renault + Dacia + Samsung Motor + Alpine + Avtovaz.....et ce sera les caisses pleines parce que ça coutera une blinde à NISSAN de se séparer de son actionnaire de référence.

De là çà ce que Renault par la suite mange un autre constructeur ou fusionne amicalement avec il n'y a qu'un pas qui ne mettra pas longtemps à être franchie.

Mais en attendant....grosses spéculations.

T’es compétences macro économiques sont intéressantes oh, oh oh. Si le divorce a lieu, il y a de quoi être très inquiet pour la régie Renault pour ceux qui l’apprécie, moi ça va aller !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire