Publi info

Nouvelle gouvernance Renault : Nissan lâche du lest

Dans Economie / Politique / Politique

Le constructeur français qui souhaite être mieux représenté dans la nouvelle organisation de l’Alliance, décidée suite à l’arrestation de Carlos Ghosn, a eu gain de cause. Selon une source proche du dossier, Nissan va accepter les demandes de Renault.

Nouvelle gouvernance Renault : Nissan lâche du lest

Renault devrait finalement obtenir ce qu’il réclamait à Nissan qui va restructurer sa gouvernance : des sièges au sein des différents comités, des rémunérations et de l’audit. Il s’agit pour Renault de conserver son influence au sein des instances dirigeantes du constructeur japonais. La précédente proposition de Nissan statuait que Renault pouvait avoir des sièges au comité de nominations ; mais pas à ceux destinés aux audits et aux rémunérations.

Cette nouvelle gouvernance a été décidée suite à l’arrestation au Japon de Carlos Ghosn, soupçonné de malversations financières. Les relations entre les deux partenaires de l’Alliance ne sont depuis plus au beau fixe. Mi-juin, Renault avait menacé de bloquer la réforme de gouvernance de Nissan s'il n'était pas mieux représenté dans cette nouvelle structure de la gouvernance de l'entreprise japonaise. Nissan a proposé de ne laisser que Jean-Dominique Senard siéger aux comités, mais Renault insiste pour que son directeur général, Thierry Bolloré, joue également un rôle. Reuters, qui cite des sources proches du dossier, indique que Nissan va accepter les demandes de Renault.

Autre dossier sensible : la fusion avortée entre Renault et Fiat Chrysler. Une reprise des discussions pourrait avoir lieu, selon d’autres sources de Bloomberg. L’État français, actionnaire de Renault à hauteur de 15%, serait en effet prêt à réduire sa participation pour permettre au groupe de reprendre les négociations avec l’entreprise italo-américaine.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (31)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Le dernier point n'est pas franchement une bonne nouvelle. Renault devrait en premier lieu monter à plus de 50% de Nissan, ils en ont les moyens et ne sont pas loin. Une fois cela fait si ils ont obligation de prendre le tout et bien vamos. ce serait la suite logique de leur alliance de 20 ans.

FCA aura entre temps le loisir soit de se trouver un autre pig....heu....partenaire, soit ils seront purement et simplement racheté par morceaux et peut-être même par Renault qui leur ait bien supérieur.

Je ne sais pas pourquoi mais je ne suis absolument surpris de voir nos incompétents politiciens lâcher le constructeur au profit d'une fusion qui va nuire à la marque.

Par

Je sais pas si vous avez remarqué mais il y a de nombreuses fusions d'entreprises franco-italiennes en ce moment et toujours au profit des italiens (dernière en date : Naval Group et Fincantieri).

Je me demande quel est le deal ?

Idem pour tous les rapprochements franco-allemands de ces dernières années (toujours au profit des allemands).

Par exemple, le choix du fusil allemand HK416 pour l'armée française, est-ce réellement par qu'il était le meilleur et pourquoi le faire livrer sur 10 ans, alors qu'on aurait pu le produire sous licence en France ?

Que reçoit la France en échange de toutes ces concessions ?

Par

En réponse à Initiale Pastis

Je sais pas si vous avez remarqué mais il y a de nombreuses fusions d'entreprises franco-italiennes en ce moment et toujours au profit des italiens (dernière en date : Naval Group et Fincantieri).

Je me demande quel est le deal ?

Idem pour tous les rapprochements franco-allemands de ces dernières années (toujours au profit des allemands).

Par exemple, le choix du fusil allemand HK416 pour l'armée française, est-ce réellement par qu'il était le meilleur et pourquoi le faire livrer sur 10 ans, alors qu'on aurait pu le produire sous licence en France ?

Que reçoit la France en échange de toutes ces concessions ?

Apprends à lire, Naval Group-Fincantieri ce n'est pas une fusion mais la création d'une co-entreprise pour la conception de certains navires militaires.

Par

En réponse à polo_wtcc

Apprends à lire, Naval Group-Fincantieri ce n'est pas une fusion mais la création d'une co-entreprise pour la conception de certains navires militaires.

Ca reste du rapprochement franco-italien qui va dans le sens d'un mouvement de fond plus général décrit dans mon précédent post.

Par

En réponse à Initiale Pastis

Je sais pas si vous avez remarqué mais il y a de nombreuses fusions d'entreprises franco-italiennes en ce moment et toujours au profit des italiens (dernière en date : Naval Group et Fincantieri).

Je me demande quel est le deal ?

Idem pour tous les rapprochements franco-allemands de ces dernières années (toujours au profit des allemands).

Par exemple, le choix du fusil allemand HK416 pour l'armée française, est-ce réellement par qu'il était le meilleur et pourquoi le faire livrer sur 10 ans, alors qu'on aurait pu le produire sous licence en France ?

Que reçoit la France en échange de toutes ces concessions ?

Naval Group et Fincantieri n'ayant pas réussi à trouver un accord sur une alliance style Renault Nissan, ils vont simplement créer une coentreprise.

Concernant la fabrication d'armes légères, depuis la fermeture de la Manufacture d'Armes de St Etienne nous n'avons plus en France de fabricant capable de produire de telles armes. Acheter une licence, investir dans les capacités de production d'une société comme Verney-Carron ne serait pas rentable et risqué. Bien moins cher d'acheter sur étagère.

Par

En réponse à Initiale Pastis

Je sais pas si vous avez remarqué mais il y a de nombreuses fusions d'entreprises franco-italiennes en ce moment et toujours au profit des italiens (dernière en date : Naval Group et Fincantieri).

Je me demande quel est le deal ?

Idem pour tous les rapprochements franco-allemands de ces dernières années (toujours au profit des allemands).

Par exemple, le choix du fusil allemand HK416 pour l'armée française, est-ce réellement par qu'il était le meilleur et pourquoi le faire livrer sur 10 ans, alors qu'on aurait pu le produire sous licence en France ?

Que reçoit la France en échange de toutes ces concessions ?

"Que reçoit la France en échange de toutes ces concessions ?"

RIEN, c'est pour cela que le pays s'appauvrit et se désindustrialise...On nous serine que la France est redevenue" une base sérieuse pour les investisseurs" Oui, mais pas comme avant...

Il y a quelques dizaines d'années,les investisseurs permettaient aux entreprises de s'agrandir, conquérir des marchés, de rechercher des nouveaux produits, racheter des brevets pour fabriquer et de vendre...

Maintenant les investisseurs rachètent des sites soi-didant pour les sauver de problèmes de marché et de rentabilité, puis les ferment pour mieux développer leurs sites implantés à l'étranger (chez eux ou ailleurs) avec des problèmes sociaux et de "recasement" qui appauvrissent le pays.

Par

des sites soi-disant pour les sauver ou les développer :chut:

Par

Pourquoi aucun article sur les 24h du Mans? Pourquoi le "prétendu" 1er site d'information automobile, comme chaque année ne relate rien concernant la plus grande course automobile du monde ??

Par

En réponse à NSK50

Pourquoi aucun article sur les 24h du Mans? Pourquoi le "prétendu" 1er site d'information automobile, comme chaque année ne relate rien concernant la plus grande course automobile du monde ??

Ce "fût" la plus grande course du monde.

Par

évidemment que l'état va reduire sa présence!!

macron vend tout...

par contre qui va acheter...?

on a vu avec le procés goshn...

l'état français est faible et sert pas à grand chose...

ah si renflouer renault quand çà va mal!!!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire