Publi info

Prix des carburants : l'essence au plus haut depuis 2013 !

Dans Economie / Politique / Budget

Prix des carburants : l'essence au plus haut depuis 2013 !

La hausse des prix dans les stations se poursuit. Résultat : les sans-plomb 95 et 98 n'avaient pas été aussi chers depuis six ans.

Depuis janvier, les courbes des prix des carburants sont orientées à la hausse. C'est la faute à une envolée des cours du pétrole, suite à des accords entre les principaux pays producteurs d'or noir pour limiter les quantités et aux sanctions américaines contre l'Iran.

La folle ascension dans les stations ne s'arrête pas. Au cours de la dernière semaine, le litre de gazole a pris 1,5 centime, à 1,4818 €. Pour le sans-plomb 95 E10, c'est + 1,4 centime, à 1,5554 €. Avec le sans-plomb 95, c'est + 1,7 centime à 1,5802 €. Au pointage du 4 janvier 2019, ces carburants s'affichaient à 1,3760 €, 1,3813 € et 1,4071 €. En quatre mois, le litre de gazole a donc repris plus de 10 centimes. Les SP 95 ont grimpé de 17 centimes !

Résultat, pour les sans-plomb, on atteint un niveau supérieur au pic d'octobre dernier, celui qui a nourri la contestation des gilets jaunes. Mais surtout, les 95 et le 98 n'avaient pas été aussi chers depuis… six ans. Il faut en effet remonter à avril 2013 pour trouver une moyenne pour le SP 95 classique et le SP 98 plus élevée. La version E10 frôle d'ailleurs son prix record, qui date de juillet 2013 avec quasiment 1,56 €. En ce qui concerne le gazole, il reste une petite marge pour battre le niveau d'octobre 2018, à plus d'1,53 €.

Le budget carburant commence donc à (re)peser fortement sur le portefeuille des Français. Pourtant, le sujet a été absent de la conférence de presse du Président de la République. Celui-ci avait évoqué fin 2018 le principe d'une taxe carbone flottante pour compenser les envolées du pétrole, sans pour l'instant y donner suite.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (65)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

"Celui-ci avait évoqué fin 2018 le principe d'une taxe carbone flottante pour compenser les envolées du pétrole, sans pour l'instant y donner suite". Comme prévu, on fait des annonces qui ne sont pas jamais suivies d'effets.

Le gouvernement "communique" comme on dit, mais n'agit pas sauf quand il y a des manifestations, ou quand il s'agit de mettre en place une nouvelle taxe ou impôt. Dans ce cas là, bizarrement tout va très vite.

Par

C'est vraiment aberrant

Par

"Pourtant, le sujet a été absent de la conférence de presse du Président de la République. "

Pas folle la guêpe....Le fait d'aborder des "taxes" qui permettent de budgétiser les dépenses de l'Etat aurait été "suicidaire" pour le gouvernement.De toutes les façons, hausse du prix du brut ou pas, les prix des carburants ne pouvaient qu'augmenter puisque les dépenses de l'Etat augmentent et que les recettes,elles, n'augmentent pas...Il aurait fallu que l'économie, la production les relocalisations repartent à la hausse pour espèrer une stabilisation des prix mais là aussi, faut pas rêver....ce n'est pas piour demain et cela quel que soit le gouvernement en place...:coucou:

Par

La Russie n'augmentera pas sa production de pétrole dans l'immédiat, malgré le durcissement des sanctions américaines contre l'Iran, a déclaré samedi le président russe, Vladimir Poutine.

Il aurait pu le faire et faire baisser le cours du brut d'autant plus que des rentrées d'argent , la Russie en a besoin, mais vu comment il se sait considéré par les pays européens , pour l'instant il n'est pas prêt à le faire...

On ne peut pas "bouffer du Poutine" à longueur de temps et après espèrer obtenir un petit "coup de pouce économique "réciproque .

D'ailleurs, on peut penser que ce n'est pas l'intérêt du gouvernement français, on l'a vu lors des baisses précédentes, du brut, les baisses àlapompe n'ont pas suivi immédiatement sauf en fin 2018, tout le monde sait pourquoi....:tourne:

Par

J'oubliais encore qu'aujourd'hui, les cours du pétrole continuaient de chuter en Asie , car d'après Donald Trump, l'Arabie Saoudite et d'autres membres de l'Opep auraient accepté d'augmenter leur production d'or noir...

Alors pas de panique MAIS encore faudrait-il avoir l'oeil aussi sur l'application des baisses sielles arrivent....

Par

Aujourd'hui j'ai fait mon plein d'éthanol, j'ai pu payer sans contact :biggrin:

Par

Sinon vous pouvez continuer à vous plaindre ou agir... L'E85 n'a pas bougé depuis 2013 voir il coute moins cher. :ml:

Par

En réponse à exclioboy

Sinon vous pouvez continuer à vous plaindre ou agir... L'E85 n'a pas bougé depuis 2013 voir il coute moins cher. :ml:

Pas partout ... en 2013/2014, je le payais 33cts en pix coûtant chez Leclerc et je stockais.

Aujourd'hui, c'est devenu quasi impossible de le trouver à moins de 50 cts dans le grand Sud Ouest, et on en plus vers les 60 cts en moyenne.

Bref, en 4/5 ans, mon budget carburant a doublé :pfff:

PS : je précise qu'il ne faut prendre la conclusion au 1er degré ...

Par

Honnêtement je m'en contrefiche, l'etat me verse 153€ de prime d'activité par mois ce qui correspond à mon budget carburant pour le mois, je doute qu'ils aient droit à ça aux USA

Par

C'était tout à fait prévisible.

FIn d'année avec la crise des gilets jaunes, le gouvernement a baissé les taxes prétextant une baisse du baril de brute. Faut pas nous la faire à l'envers, on a bien compris. Mais faire porter la baisse au cours du baril est plus facile à faire admettre aux gilets jaunes pour mieux remettre ces mêmes taxes une fois le mouvement atténué.

Mais oui c'est bien évident, c'est un jeu de dupe. Je te fais croire que c'est le cours du baril qui s'effondre le temps de faire digérer la mesure et une fois quelques mois écoulés, je te la remets bien profonde cette taxe en te faisant croire que c'est la baril de brute qui remonte !!! Quelle bonne blague...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire