Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

PSA : le patron tacle Volkswagen… et Fiat

Dans Economie / Politique / Personnalités

PSA : le patron tacle Volkswagen… et Fiat

Dans une interview donnée à l'Est Républicain, Carlos Tavares critique la future réglementation européenne, décidée "après la tricherie d'un constructeur allemand". Sans le nommer, le PDG de PSA tacle aussi Fiat, avec qui il compte pourtant fusionner !

Il l'a montré à de nombreuses occasions, Carlos Tavares n'aime pas la langue de bois. Il le prouve encore avec une interview donnée à l'Est Républicain. Parmi les sujets abordés, il y a la future réglementation européenne en matière de CO2, avec des amendes pour les groupes trop polluants.

Le patron de PSA est confiant : "Nous allons respecter scrupuleusement tous les objectifs très sévères demandés par l'Europe, car nous appartenons à la société dans laquelle nous opérons et considérons donc cette question climatique comme primordiale".

Ce n'était pourtant pas gagné, avec l'achat d'Opel, mauvais élève en matière de CO2. Pour éviter les sanctions, le groupe français compte sur le succès de ses électriques et hybrides rechargeables, dont les livraisons commenceront début 2020, ainsi que sur l'amélioration de ses modèles thermiques.

Carlos Tavares souligne que "d'autres concurrents ne le font pas de la même façon et préfèrent utiliser l'argent de leur entreprise pour acheter des droits à polluer à d'autres entreprises plus vertueuses." Le premier à faire cela, c'est Fiat. Très en retard en matière de CO2, l'italien va passer un accord avec Tesla pour acheter des "crédits" de CO2. Voilà donc une sortie surprenante, car PSA est sur le point de fusionner avec Fiat !

Une fois de plus, Carlos Tavares s'en prend aux décisions européennes, "prises sous l'emprise de l'émotion et des opinions publiques". Et il n'hésite pas à désigner le premier fautif : Volkswagen. Le PDG déclare : "À cause de la tricherie d'un constructeur allemand bien connu, nous sommes tous considérés comme des gangsters. Depuis, le niveau d'écoute des élus européens est proche de zéro".

Carlos Tavares s'inquiète à nouveau de la marche forcée vers l'électrique : "Le grand danger de s'embarquer dans le tout électrique de façon non coordonnée, c'est d'avoir des voitures électriques à vendre et des acheteurs qui n'en veulent pas car ils ne voient pas les bornes de rechargement".

    Mots clés :

  • PSA

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire