Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Renault : l'impossible relocalisation de la Clio

Dans Economie / Politique / Industrie

Renault : l'impossible relocalisation de la Clio

Le gouvernement rêve de relocalisation mais Renault n'a pas l'intention d'en faire. Il va s'engager à produire ses nouvelles électriques en France… à la place d'autres modèles.

Au micro de BFM TV, Bruno Le Maire ne l'a pas nié : l'Était n'empêchera pas la fermeture d'usines de Renault en France. Le ministre de l'Économise est conscient que le Losange doit "adapter son outil de production" pour rester compétitif dans une industrie auto mondialisée. Bruno Le Maire s'accroche toutefois à un symbole : l'usine de Flins. Pour lui, il n'y a pas de raison qu'elle ferme.

C'est un site historique du Losange en France, créé en 1952 et qui a vu défiler les célèbres citadines du constructeur : Dauphine, R4, R5, Supercinq, Twingo et surtout la Clio, dont l'assemblage a commencé à Flins avec la première génération en 1990. Mais le best-seller du Losange s'en est allé.

La quatrième génération était déjà en majorité fabriquée à Bursa en Turquie. La cinquième Clio a achevé le processus de délocalisation. Elle est produite en Turquie, mais aussi en Slovénie, à Novo Mesto, à côté de la Twingo. La plus célèbre des Renault n'est donc plus du tout fabriquée dans son pays d'origine.

De quoi faire hurler les syndicats et faire grincer des dents dans le monde politique, encore plus en ces temps de crise économique liée au coronavirus, où il est beaucoup question de réindustrialiser la France pour créer des emplois. Bruno Le Maire a sous-entendu encore récemment que la relocalisation est une condition pour que des aides à la filière automobile soient accordées.

De quoi faire revenir la Clio à Flins ? Raté. Renault a vite fait oublier une telle idée au gouvernement. Pour cela, il n'était pas seul, puisque PSA a plaidé pour une cause similaire. Peugeot a de son côté délocalisé la 208, en Slovaquie et au Maroc. Une source du Parisien déclarait la semaine dernière : "Renault, mais aussi PSA, ont réussi à convaincre le gouvernement qu'une relocalisation d'usines était absolument impossible. Trop cher. En coûts de production d'abord, mais également en coût de transport des voitures qui sortent des usines. Le marché est aujourd'hui mondial et il faut produire au plus près de là où l'on vend."

Pour Renault et PSA, il semble désormais impensable de produire en France des citadines car les coûts de production y sont trop élevés. Pour assurer la rentabilité de tels modèles, on va donc les fabriquer dans des pays à la main-d’œuvre moins chère et aux taxes plus basses.

Bruno Le Maire a ainsi changé de discours. Désormais, il s'accroche à l'idée de produire en France les modèles électriques, qui sont vus comme l'avenir. Pour Renault, ce sera le cas. Le constructeur va spécialiser l'usine de Douai dans l'électrique. Plusieurs modèles basés sur la nouvelle plate-forme CMF-EV sont au programme, dont deux SUV. Mais ils remplaceront la production de trois véhicules, les Scénic, Talisman et Espace, qui seront classés sans suite. Et le prochain Kadjar 7 places, qui devra remplacer indirectement les Scénic et Espace, sera produit en Espagne ou Angleterre. On note aussi que la transformation de Douai a été annoncée il y a plusieurs années. Bruno Le Maire n'a donc rien obtenu de neuf sur ce point !

Et Flins alors ? Le site assemble pour l'instant la Nissan Micra et la Renault Zoé. Mais la Micra est menacée et la Zoé pourrait migrer à Douai si elle est remplacée sur la CMF-EV. Conscient de l'aspect sensible d'une fermeture d'un site historique, Renault ne devrait pas mettre fin à Flins. Mais l'usine va abandonner la production de voitures et se reconvertir dans d'autres activités, notamment la rénovation d'organes mécaniques, une activité aujourd'hui réalisée par l'usine de Choisy-le-Roi… qui devrait fermer.

Ainsi, la Clio ne pourra donc revenir à Flins… et les usines françaises qui resteront en place ne pourront pas l'accueillir, Douai se spécialisant dans l'électrique, tandis que Maubeuge, Batilly et Sandouville s'occupent des utilitaires.

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Forum Renault

Commentaires (135)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Sauvons le Cric oui mais....pas fiable cause Motersport bouffe huiles TCE...R-link bug ...

Par

Pour réduire les coûts de production il faut réduire les cotisations patronales, purger l'administration Étatique qui bouffe tous les ans de plus en plus de fric public, redonner envie aux gens de posséder un véhicule donc supprimer les bonus / malus escrologique, supprimer la TVA sur la TICPE, rendre cette dernière flottante, supprimer la taxe carbone, mettre une vignette annuel entre 60 et 200€ env. selon la masse et la puissance du véhicule (VE compris évidemment).

Par

« Pour Renault et PSA, il semble désormais impensable de produire en France des citadines car les coûts de production y sont trop élevés« 

Pourtant vu la hausse fulgurante des prix des citadines polyvalentes cela devrait pas poser de problème :)

Par

"Renault, mais aussi PSA, ont réussi à convaincre le gouvernement qu'une relocalisation d'usines était absolument impossible. Trop cher. En coûts de production d'abord, mais également en coût de transport des voitures qui sortent des usines."

C'est sûr qu'ils vendent plus de Clio en Slovénie qu'en France et plus de 208 en Slovaquie qu'en France... Sérieusement, même leurs mensonges est bas-de-gamme...

Par

Et c'est là que nous payons tous les 35h, les charges sociales et fiscales bien plus élevées que la moyenne ainsi qu'une progression des salaires moyens relativement importantes depuis 10 ans par rapport à nos voisins européens.

Croire qu'on peut travailler moins, avoir des avantages sociaux importants (chômage, retraite, sécurité sociale, mutuelle, etc.) et de bons salaires tout en préservant nos emplois industriels reste une chimère et une faute grave dont la responsabilité revient à un certain gouvernement !!

Je ne dis pas bien sûr qu'il faudrait des salaires roumains en France mais quand même un peu de retour à la raison : 39h par semaine, allègement des cotisations et donc des prestations afin d'aider nos usines à redevenir compétitives car les process de fabrication des voitures à grande échelle sont désormais partout très similaires.

Par

En réponse à Boxer Engine

Pour réduire les coûts de production il faut réduire les cotisations patronales, purger l'administration Étatique qui bouffe tous les ans de plus en plus de fric public, redonner envie aux gens de posséder un véhicule donc supprimer les bonus / malus escrologique, supprimer la TVA sur la TICPE, rendre cette dernière flottante, supprimer la taxe carbone, mettre une vignette annuel entre 60 et 200€ env. selon la masse et la puissance du véhicule (VE compris évidemment).

Augmenter les salaires peut-être non ? Je ne sais pas, pour acheter un nouveau véhicule ça peut être pratique hein...

Par

"Renault, mais aussi PSA, ont réussi à convaincre le gouvernement qu'une relocalisation d'usines était absolument impossible. Trop cher. En coûts de production d'abord, mais également en coût de transport des voitures qui sortent des usines. Le marché est aujourd'hui mondial et il faut produire au plus près de là où l'on vend."

ok....oK....OK

Sauf que ...;si le transport coûte cher pour amener les voitures de France vers la Turquie ou la Slovénie, il coûte aussi cher pour les amener de Turquie ou de Slovénie vers la France...Alors qu'on arrête les c.....ries.

La Clio4 coûtait 500€ moins cher fabriquée ailleurs et maintenant c'est de l'ordre de 1000€ pour la Clio5...

Chez PSA, on déclarait un supplément de 1000€ pour la 208...

Au vu de ce que ça induit comme conséquences au niveau des pertes d'emploi, de redistribution sociale ce n'est rien.

On se rend bien compte que PSA ou Renault, les actionnaires et les dirigeants n'ont pas changé leurs objectifs....

Reste aux consommateurs .....de ne plus culpabiliser si un modèle fabriqué ailleurs d'un constructeur étranger leur plaît....Quant aux amateurs de yaris France qu'ils ne s'en privent pas....

Les politiques se font "retourner" la veste....J'ai bien peur qu'il en soit tout autant avec les futurs acheteurs de véhicules de Renault ou PSA avec l'octroi de "primes bonbons"....:voyons:

Par

En réponse à Maître_Yoda

"Renault, mais aussi PSA, ont réussi à convaincre le gouvernement qu'une relocalisation d'usines était absolument impossible. Trop cher. En coûts de production d'abord, mais également en coût de transport des voitures qui sortent des usines."

C'est sûr qu'ils vendent plus de Clio en Slovénie qu'en France et plus de 208 en Slovaquie qu'en France... Sérieusement, même leurs mensonges est bas-de-gamme...

:buzz::buzz:C'est juste. :bien:

Hélas...peu de gens sont lucides et malheureusement, ils vont tous y croire au "c'est trop cher de fabriquer en France, trop chère la main d'oeuvre et bien trop de charges" etc:buzz:

Par

En réponse à Gus76

Et c'est là que nous payons tous les 35h, les charges sociales et fiscales bien plus élevées que la moyenne ainsi qu'une progression des salaires moyens relativement importantes depuis 10 ans par rapport à nos voisins européens.

Croire qu'on peut travailler moins, avoir des avantages sociaux importants (chômage, retraite, sécurité sociale, mutuelle, etc.) et de bons salaires tout en préservant nos emplois industriels reste une chimère et une faute grave dont la responsabilité revient à un certain gouvernement !!

Je ne dis pas bien sûr qu'il faudrait des salaires roumains en France mais quand même un peu de retour à la raison : 39h par semaine, allègement des cotisations et donc des prestations afin d'aider nos usines à redevenir compétitives car les process de fabrication des voitures à grande échelle sont désormais partout très similaires.

Mais t'as conscience au moins qu'un ouvrier sur les chaînes VW gagne 2 fois plus qu'un ouvrier chez PSA ? Si chaque matin des centaines de milliers de français passent les frontières pour aller travailler en Belgique, au Luxembourg, en Allemagne ou en Suisse, c'est peut-être que les salaires français sont assez légeeers non ? :pfff:

Par

En réponse à Maître_Yoda

"Renault, mais aussi PSA, ont réussi à convaincre le gouvernement qu'une relocalisation d'usines était absolument impossible. Trop cher. En coûts de production d'abord, mais également en coût de transport des voitures qui sortent des usines."

C'est sûr qu'ils vendent plus de Clio en Slovénie qu'en France et plus de 208 en Slovaquie qu'en France... Sérieusement, même leurs mensonges est bas-de-gamme...

Renault vend près de 400 000 Clio dans le monde. 120 000 en France.

Donc 280 000 sont vendues ailleurs...

Renault ne dis pas que la majorité des Clio sont vendues Slovénie ou en Turquie.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire