Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Renault officialise la création d'une usine géante de batteries à Douai

Dans Economie / Politique / Industrie

Renault officialise la création d'une usine géante de batteries à Douai

Renault a signé un partenariat avec le chinois Envision, qui va implanter une usine de batteries à Douai. À la clé : 2 500 emplois.

Quelques jours après la création d'ElectriCity, son nouveau pôle industriel dédié à l'électrique, Renault officialise la construction d'une gigafactory de batteries. Celle-ci sera implantée à Douai, à proximité de l'usine du Losange, fer de lance d'ElectriCity, où va bientôt débuter l'assemblage de la MéganE.

Ce ne sera toutefois pas une nouvelle usine de Renault. Le constructeur a signé un partenariat avec Envision AESC, une entreprise chinoise, qui a racheté en 2017 l'activité batteries de Nissan. Il y avait donc déjà un lien entre Envision et l'Alliance.

Envision va investir jusqu'à deux milliards d'euros dans ce projet. L'usine pourrait créer jusqu'à 2 500 emplois à l'horizon 2030 ! Une telle annonce attire d'ailleurs les politiques. Xavier Bertrand, en campagne pour sa réélection à la tête de la région Hauts-de-France, s'était offert la primeur de l'annonce il y a quelques jours. Et ce lundi, Emmanuel Macron sera en déplacement à Douai pour l'officialisation.

L'usine doit commencer à produire des batteries à partir de 2024, avec une capacité initiale de 9 GWh. Elle grandira ensuite jusqu'à une capacité de 24 GWh à la fin de la décennie. Renault annonce des batteries "de dernière technologie, bas carbone, compétitives en termes de coût". Ces batteries seront notamment utilisées par la nouvelle R5 à moteur électrique, promise à un prix équivalent à un modèle thermique.

Renault a par ailleurs annoncé la signature d'un protocole d'accord pour entrer au capital de Verkor, une start-up spécialisée dans le développement de cellules de batteries, basée à Grenoble. Avec elle, au sein d'un consortium créé en 2020, le Losange veut développer une batterie haute-performance pour ses grands modèles électriques, dont les Alpine.

Selon les explications de Renault, le partenariat se matérialiserait dans un premier temps par le financement d’un centre de R&D et d’une ligne pilote pour le prototypage et la production de cellules et de modules de batteries en France dès 2022. Puis Verkor doit mettre en œuvre son projet de créer la première gigafactory de batteries haute performance de France. Le projet prévoit une capacité initiale de 10 GWh pour Renault à partir de 2026, puis 20 GWh à horizon 2030.

Au total, avec les projets pour les batteries et ElectriCity, Renault vise la création de 4 500 emplois directs en France d'ici 2030. Luca de Meo confirme ainsi sa promesse de faire de la France le cœur de sa stratégie industrielle pour les voitures électriques de Renault, avec des modèles "populaires, abordables et rentables". Mercredi, le directeur général va donner une conférence de presse sur les projets électriques de la marque. Il pourrait y faire d'autres annonces marquantes, notamment l'officialisation du retour de la 4L.

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Forum Renault

Commentaires (54)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

De l’emploi en France, une rare bonne nouvelle !

Par

Bravo pour les emploi en France bonne nouvelle.

Par

En réponse à CruchotCars

De l’emploi en France, une rare bonne nouvelle !

Jusqu'à la faillite

Par

En réponse à Honzda13

Bravo pour les emploi en France bonne nouvelle.

De l'emploi subventionné… Ca n'a aucune valeur pérenne sur un marché mondialisé et sans protection douanière, soyons honnête.

Cependant c'est très vendeur politiquement parlant. Les européistes vont gagner un petit sursis avant le retour à la réalité.

"Entre 2007 et 2018, les effectifs en France de Renault ont baissé de plus de 10 000 salariés (soit environ - 20 %) en raison essentiellement des délocalisations"

Par

En réponse à Axel015

De l'emploi subventionné… Ca n'a aucune valeur pérenne sur un marché mondialisé et sans protection douanière, soyons honnête.

Cependant c'est très vendeur politiquement parlant. Les européistes vont gagner un petit sursis avant le retour à la réalité.

"Entre 2007 et 2018, les effectifs en France de Renault ont baissé de plus de 10 000 salariés (soit environ - 20 %) en raison essentiellement des délocalisations"

Qu'est-ce qu'on est con en France de subventionner des emplois alors que les autres pays ne le font pas ! On vient de me dire que c'était comme ça dans tous les pays, en fait. D'ailleurs, il est sans doute préférable de subventionner des emplois plutôt que de devoir payer les chômeurs qu'il y en aurait en plus sans ces subventions, non ?

Par

Il est urgent d'attendre la baisse des prix !

Par

Tous chinois dans quelques temps. Faudra se mettre sérieusement au mandarin.:hum:

Par

Qu'est-ce qu'ils entendent par proposer une R5 électrique au prix de la thermique? Parce que sur le bon coin, c'est 500, allez 1000 balles pour un très beau modèle :lol::lol::lol:

Sinon, habitant pas loin, c'est bien sur une bonne nouvelle pour l'emploi, mais vaut mieux rester prudent sur l'avenir. On est loin de la Scenicmania de la fin des années 90.

Par

En réponse à al7785

Qu'est-ce qu'on est con en France de subventionner des emplois alors que les autres pays ne le font pas ! On vient de me dire que c'était comme ça dans tous les pays, en fait. D'ailleurs, il est sans doute préférable de subventionner des emplois plutôt que de devoir payer les chômeurs qu'il y en aurait en plus sans ces subventions, non ?

Sauf que tous les autres pays du monde se protègent, pas l'Europe et encore moins la France qui n'est plus en mesure de le faire.

Je te prends un exemple simple : mon client actuel est une entreprise française publique. Pour le compte de mon client, je gère un projet d'environ 40 millions d'euros (déploiement d'équipements réseau, de systèmes de surveillances, de produits embarqués, etc...). Sur mon projet, je suis amené à installer des équipements réseaux/caméras chinois (car ils ont gagné légitimement un appel d'offre).

La même chose en Chine n'est pas possible. Les marchés publics chinois ne nous sont pas accessibles.

https://www.lesechos.fr/monde/europe/la-chine-est-le-pays-le-plus-protectionniste-vis-a-vis-de-leurope-1029884

Investir c'est une bonne chose sous condition d'être protégé !

Il ne faut pas croire, si l'état investi c'est que les privés n'y voient pas une manne financière intéressante vis à vis de la concurrence pour investir eux-mêmes et risquer leur propre bille.

Inversement, quand l'état investit en Chine (et l'état est très présent en Chine dans les entreprises...), il est sur d'avoir un retour sur investissement car il va par la suite donnée un contexte favorables à leurs entreprises avec divers protection. Parfois l'état chinois investit même à perte pour des raisons de soft power...

Selon moi, sans cadre protecteur c'est voué à l'échec donc autant ne pas investir et acheter chinois directement. Concernant la possibilité d'une protection à l'échelle de l'Europe, c'est électoraliste et démagogique car toute personne qui connait de près ou de loin le fonctionnement de l'UE et les intérêts de chaque pays (dont l'Allemagne en particulier) comprendra que JAMAIS de telles mesure ne seront prisent à cette échelle.

Macron, je le pense et je le redis, c'est un Dieu vivant de la communication, une référence absolue, à citer dans toutes les écoles de commerces !

Tout comme il nous a fait quelques actions musclées dans les cités (zones de non droit) française sur les points de deals, pour montrer sa proactivité (alors que dans les faits la criminalité/délinquance n'a jamais été aussi élevée qu'en 2021).

La il nous montre qu'il réindustrialise la France. Alors que dans les faits sur son mandat le taux d'industrialisation de la France n'a fait que baisser.

Macron me fait penser à un cancre : il devrait être accablé par ces mauvais résultats, et il te répond en te montrant qu'il a eu 15 en art plastique.

Par

Une goutte d'eau dans l'océan de chômage.

Et une goutte d'eau financée par la Chine, qui va nous bouffer tout cru car l'Europe leur ouvre grand les portes avec l'imposition d'avoir des piles partout.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire