Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Renault vous fait aimer les couleurs plus voyantes

La marque vend plus de véhicules aux teintes "flashy" que ses concurrents.

Renault vous fait aimer les couleurs plus voyantes

Au moment de choisir la couleur de leur nouvelle voiture, les clients préfèrent la sobriété. Les teintes neutres (blanc, noir, gris) sont ainsi largement majoritaires dans le monde. Mais de son côté, Renault se félicite de colorer les routes ! François Farion, responsable Couleurs & Matières de la marque au Losange, a déclaré à ce sujet : "Renault tire son épingle du jeu avec une offre plus colorée que la moyenne. Et cela fonctionne car nous vendons environ 10 % de teintes colorées de plus que nos concurrents !".

Parmi les teintes chatoyantes qui connaissent le succès, il y a le Bleu Céladon, l'Orange Atacama et le désormais bien connu Rouge Flamme, qui avait été inauguré par la Clio 4. Cette teinte était d'ailleurs un élément important de la recette du style très apprécié de la précédente Clio. Ses reflets inédits, obtenus grâce à un vernis spécial, mettaient bien en valeur les galbes du véhicule.

La popularité de ces couleurs est d'ailleurs liée au fait d'en faire la couleur officielle, celle que l'on voit dans les pubs et en priorité dans les concessions. L'Orange Atacama a ainsi été retenu pour le Captur, le Bleu Céladon pour la Zoé.

Renault dit que c'est l'héritage moderne d'une longue tradition, celle de proposer une offre plus colorée que la moyenne des autres constructeurs. L'exemple le plus connu dans le passé récent est celui de la première Twingo, qui avait été lancée avec quatre couleurs pimpantes en mars 1993 : bleu outremer, rouge corail, vert coriandre, jaune indien. Il n'avait pas été question de la faire en blanc !

La marque explique que les couleurs plus joyeuses sont apparues dans son offre après une visite du P-DG de General Motors, au début des années 1950, dans les usines de la Régie : l'Américain avait dit à Pierre Lefaucheux, patron de Renault de l'époque, que les autos manquaient de gaieté. Dans le même temps, Paule Marrot, décoratrice renommée, avait écrit à Pierre Lefaucheux pour lui faire la même remarque.

Paule Marrot va alors devenir "coloriste conseil automobile" pour Renault. Elle a ainsi été à l'origine du département couleurs et matières de la marque. Pour François Farion, "c’est à elle que l’on doit l’introduction de véritables couleurs différenciantes dans la gamme Renault, ce qui a notamment contribué au succès de la Dauphine, proposée à l’époque avec une palette riche de 30 teintes pastel".

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire