Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

La "Jamais contente" en silence - Vidéo en direct de Rétromobile 2019

Dans Salons / Retromobile

, , mis à jour

Dans les prémices de l'ère automobile, la mobilité fut d'abord électrique avant de passer au moteur à explosion. C'est dans ce cadre que fut conçue la "jamais contente", cette voiture à batterie qui a franchi les 100 km/h en silence... en 1899.

Camille Jenatzy aux commandes de la Jamais-contente: l'homme sera le premier à dépasser la barre des 100 km/h en voiture.
Camille Jenatzy aux commandes de la Jamais-contente: l'homme sera le premier à dépasser la barre des 100 km/h en voiture.

L'automobile a réellement pris un tournant au tout début du vingtième siècle. Alors que de nombreux véhicules électriques voient le jour, le moteur à combustion interne se démocratise et montre ses avantages : plus compactes, plus léger et surtout ne nécessite pas de batteries extrêmement lourdes. Si l'on pourrait presque faire ce même constat, 120 ans plus tard, il n'empêche que la mobilité électrique n'a rien de nouveau.

 Vidéo tournée en direct de Rétromobile le 6 février 2019. Replay ci-dessus.

En 1898, une équipe belge se met à pied d'oeuvre pour concevoir la "Jamais contente", un véhicule sorti de nulle part, en forme d'obus, et construit autour d'alliages légers. Le but est de battre un record de vitesse afin de faire la promotion de la société de fiacres électriques, propriété du pilote belge Camille Jenatzy.

C'est ce dernier qui réalise le record des 105 km/h en 1899 au volant de sa "Jamais contente" du coté d'Achères, dans les Yvelines. Une des toutes premières fois de l'histoire où une automobile dépasse les 100 km/h, et cela, en électrique ! L'auto disposait de deux blocs électriques sur le train arrière et surtout de 750 kg de batteries 200 V (100 unités de 2 V). A titre de comparaison, aujourd'hui, les meilleurs véhicules électriques dispose de batteries d'à peine plus de 500 kg pour 800 V et assez de réserve pour alimenter des moteurs de 600 ch. 

Rétromobile 2019

Caradisiac est partenaire de Rétromobile 2019, et vous propose de nombreux reportages. 

Informations pratiques :

Du mercredi 6 au dimanche 10 février 2019, Parc des expositions de la Porte de Versailles (1 place de la Porte de Versailles 75015 Paris)

Pavillons 1, 2 et 3

Plein tarif : 22 €

Plein tarif en prévente : 19 €

Tarif groupe - à partir de 10 billets achetés : 17 €

Gratuit pour les moins de 12 ans

Achetez vos billets pour Rétromobile et la soirée d’avant-première 

Horaires 

Mercredi 6 février 2019 : 10h-22h

Jeudi 7 février 2019 : 10h-19h

Vendredi 8 février 2019 : 10h-22h

Samedi 9 février 2019 : 10h-19h

Dimanche 10 février 2019 : 10h-19h

 

 

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (9)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Sauf erreur de ma part, la voiture a été longtemps exposée au petit musée automobile du château de Pierrefonds, dans l’oise.

Par

En même temps, il y a 1 siècle, recharger une caisse électrique devait s'avérer à un sacré casse tête. :areuh:

Et quid de l'autonomie max à cette époque ?

Pas pour rien que c'est resté lettre morte. :bah:

Par Profil supprimé

Et c'est là qu'on s’aperçoit qu'on a pas foutu grand chose en 120 ans ... on en est toujours à empiler des centaines de kilos de batteries.

Par

" Si l'on pourrait presque faire ce même constat", eh oh, relecture, les Si n'aiment pas les Rait.

Par

Un nom bien français.

Par

Déjà fin XIX siècle ils ont abandonné l'idée des voitures électriques par rapport à l'essence pour les mêmes raisons que maintenant. Autonomie trop courte, recharge trop longue, couts de fabrication élevés, ...

Par

En même temps, on comprend mieux pourquoi la voiture électrique n'a jamais fait beaucoup de bruit... :bah::biggrin:

Par

En réponse à djodjo57

Déjà fin XIX siècle ils ont abandonné l'idée des voitures électriques par rapport à l'essence pour les mêmes raisons que maintenant. Autonomie trop courte, recharge trop longue, couts de fabrication élevés, ...

Em même temps si personne ne ce lance dans l'aventure électrique, les technologies n’avanceront jamais. Au début du thermique les moteurs étaient de vrai plaies tant niveau conso que fiabilité et de plus très chères. Pourtant certains ce sont entêtés et grâce à eux on a accès à la voiture.

Pourquoi ne pas laisser cette chance à l'électrique?

Par

En réponse à Lycanthr0pe

Un nom bien français.

Je dirais un nom bien francophone. La jamais contente à été mise au point par des belges.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire