Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Salon de Francfort 2019 : chute de la fréquentation

Dans Salons / Salon de Francfort

Florent Ferrière

Le nombre de visiteurs a baissé de 30 % par rapport à la précédente édition. Contrairement au Mondial de Paris, le Salon de Francfort n'a pas su réinventer à temps sa formule. Le rendez-vous allemand va devoir faire sa révolution pour survivre.

Salon de Francfort 2019 : chute de la fréquentation

La 68e édition du Salon de Francfort a fermé ses portes hier soir. Les organisateurs ont beau avoir publié un communiqué de clôture plein de satisfaction et d'optimisme, le bilan n'est pas bon. 560 000 personnes ont fait le déplacement, soit une chute de 30 % par rapport à la précédente édition. En 2017, ils étaient un peu plus de 800 000 à avoir parcouru les stands. En 2015, c'était plus de 900 000.

Ce n'est pas vraiment une surprise. Cette édition a été marquée par un grand nombre d'absences. De gros calibres ne sont pas venus : Alfa Romeo, Citroën, Fiat, Nissan, Peugeot, Toyota… Voilà qui n'a pas incité les passionnés ou les personnes en quête d'une nouvelle voiture à faire le déplacement, même si les marques présentes offraient un bon programme. On pouvait quand même découvrir à Francfort les nouvelles Audi RS6, BMW X6, Ford Puma, Honda e, Hyundai i10, Land Rover Defender, Mini électrique, Mercedes GLB, Volkswagen ID.3…

Dans un pays où l'on imagine la voiture intouchable, l'événement a aussi été perturbé par de plusieurs manifestations pour dénoncer la pollution liée à l'automobile. Le premier week-end, un grand rassemblement de 15 000 à 20 000 personnes a ainsi eu lieu devant les portes du salon. L'un de ses leaders estimait que "le salon de l'automobile représente le siècle du passé".

Démodé le salon auto ? Les organisateurs de Francfort paient surtout le fait de ne pas avoir revu leur copie à temps. Ils avaient bien apporté quelques retouches, mettant par exemple l'accent sur les nouvelles mobilités. Mais cela restait un salon à l'ancienne. Ils auraient dû s'inspirer de leurs homologues parisiens. Après l'édition 2016, ceux-ci ont senti qu'ils devaient modifier la formule du Mondial pour assurer son attractivité et sa pérennité.

Pour satisfaire les marques en quête d'économies, ils ont raccourci la durée du show. Surtout, ils ont eu les bonnes idées pour attirer un public plus large et plus familial. La plus marquante a été d'associer l'auto et la moto. Ils ont aussi mis l'accent sur les expositions, avec un coin rétro et un coin luxe. On avait donc un événement complet. Alors que beaucoup se montraient pessimistes, le Mondial de Paris 2 018 s'est achevé sur un excellent bilan, avec 1,07 million d'entrées, autant qu'en 2016 avec cinq jours d'ouverture en moins !

Paris ne compte pas pour autant s'endormir sur ses lauriers. La nouvelle organisation est consciente que le salon automobile doit continuer d'évoluer en même temps que la société et l'industrie automobile. Elle veut faire de l'édition 2020 un grand festival de la mobilité, avec des événements aux quatre coins de la capitale, en plus des expositions classiques à la Porte de Versailles.

Le Salon de Francfort doit donc à son tour réagir pour ne pas sombrer. Assurément, l'édition 2021 sera très différente. On parle même d'un changement de ville !

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire