Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Sondage exclusif - Municipales 2020 : les automobilistes parisiens votent Dati…mais Hidalgo résiste bien !

Dans Economie / Politique / Politique

A l’approche du premier tour des élections municipales, Caradisiac a commandé un sondage sur les intentions de vote des automobilistes parisiens. Rachida Dati creuse l’écart avec ses concurrents, mais - Ô surprise ! - Anne Hidalgo maintient ses positions face à un électorat a priori hostile.

Sondage exclusif - Municipales 2020 : les automobilistes parisiens votent Dati…mais Hidalgo résiste bien !

Bien qu’elle circule essentiellement en voiture, ainsi que Caradisiac l’avait démontré dans une enquête vidéo diffusée fin 2017, Anne Hidalgo n’est pas l’amie des automobilistes. En six ans, amplifiant l’impulsion donnée par son prédécesseur Bertrand Delanoë, elle n’a cessé de réduire la place accordée aux autos dans Paris pour favoriser les transports en commun et les circulations dites « douces » comme la trottinette ou la bicyclette.

En résultent d’importantes difficultés de circulation, qu’a notamment quantifiées la dernière édition du TomTom Traffic Index : les automobilistes parisiens perdent 163 heures chaque année dans les embouteillages, soit 5 heures de plus qu’en 2018. Une sorte de prouesse si l’on songe que le nombre de voitures circulant dans la capitale n’a cessé de baisser ces deux dernières décennies (-34% entre 2002 et 2017) ! Et comme cela n’a pas entraîné de baisse drastique de la pollution, on mesure l’ampleur du Hidalgo-bashing résonnant dans les habitacles franciliens.

Rachida creuse l'écart avec Anne Hidalgo si l'on considère le vote des automobilistes.
Rachida creuse l'écart avec Anne Hidalgo si l'on considère le vote des automobilistes.

A moins de dix jours du premier tour des municipales, dans un contexte où les questions de circulation et de stationnement arrivent en cinquième position des préoccupations des électeurs*, Caradisiac a commandé un sondage à Harris Interactive afin de connaître les intentions de vote des automobilistes parisiens. Pour mémoire, le taux d’équipement automobile des foyers de la capitale est encore de 35% (chiffres INSEE).

Sondage Harris Interactive – Epoka - Caradisiac réalisé auprès d’un échantillon de 1 119 personnes inscrites sur les listes électorales à Paris, représentatif de la population parisienne âgée de 18 ans et plus. Les automobilistes interrogés sont les parisiens ayant déclaré posséder une voiture et l’utiliser pour conduire intra muros.

Le premier enseignement est que le rapport de forces entre les deux principales candidates n’évolue pas, avec Rachida Dati (LR) qui demeure en tête des intentions de vote au premier tour. Mais celle-ci accroît de façon sensible son avance : 31% des automobilistes parisiens votent pour elle, contre 25% si l’on considère l’ensemble des inscrits. Le fait que la candidate  LR souligne régulièrement le caractère embouteillé de la capitale trouve un écho favorable auprès des conducteurs.

Anne Hidalgo, qui circule essentiellement en Renault Zoé électrique, veut bannir les voitures à moteur thermique de la capitale à l'horizon 2030.
Anne Hidalgo, qui circule essentiellement en Renault Zoé électrique, veut bannir les voitures à moteur thermique de la capitale à l'horizon 2030.

Pour autant, et cela ne manque pas de surprendre, la maire sortante reste solidement ancrée en deuxième position. Rassemblant 21% des intentions de vote des automobilistes, Anne Hidalgo ne perd « que » 3% par rapport au vote global. En d’autres termes, l’édile bénéficie d’un socle électoral stable.

« Ce sont les candidats de gauche qui ont le plus à perdre avec les automobilistes parisiens. Anne Hidalgo est créditée de 21% d’intentions de vote (contre 24% pour l'ensemble des Parisiens), le Vert David  Belliard de 7% (contre 11% lorsque l’on regarde l’ensemble de l’électorat). » commente Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique & Opinion chez Harris Interactive. C’est aussi le signe qu'au-delà d'un hypothétique "vote automobile" à Paris (ou ailleurs), les électeurs considèrent d’autres facteurs. Enfin, du côté des candidats plus centristes, Agnès Buzyn demeure à 17% (comme au niveau municipal global) tandis que Cédric Villani passe de 8 à 9%.

 

(*) 30% des électeurs indiquent que la circulation et le stationnement feront partie de leurs principaux critères de choix au moment de glisser leur bulletin dans l’urne, derrière la propreté (54%,), la sécurité (47%), les transports en commun (38%) et la préservation de l’environnement (31%).

 

 

 

 


SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire