Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Stationnement à Paris : on n’a encore rien vu !

Dans Pratique / Autres actu pratique

La mairie de Paris envisage la suppression de près de 70 000 places de stationnement de surface, pour mieux végétaliser les rues et favoriser les circulations douces. Et ce n'est pas tout...

Stationnement à Paris : on n’a encore rien vu !

Ce mardi 9 mars, la ville de Paris a activé la gratuité du stationnement résidentiel en raison d’un épisode de pollution aux particules PM10.

Airparif, l’organisme en charge de la surveillance de la qualité de l’air en Ile-de-France, précise que ces teneurs en particules en hausse sont dues à « des conditions météorologiques qui empêchent la dispersion des polluants émis localement », et ajoute que « la qualité de l'air sera dégradée à mauvaise ».

A cette occasion, la municipalité parisienne recommande de « prioriser le télétravail », et de privilégier le vélo, les transports en commun et le covoiturage.

Au-delà de ces conseils de circonstance, la ville a dévoilé il y a quelques jours les résultats des états généraux du stationnement qu’elle a menés entre octobre 2020 et février 2021. Quelques 16 500 personnes y ont participé, aussi bien des parisiens que des franciliens, mais aussi des acteurs économiques et des associations.

Avec cette consultation, l’objectif des pouvoirs publics est de réfléchir à la place de la voiture qui « accapare 50% de l’espace public tout en ne représentant que 13% des déplacements. »

Débitumer l'espace public

Sans surprise, les choses ne devraient pas s’arranger dans les années qui viennent pour nos chères autos. « Notre objectif est clair : transformer la moitié des places de stationnement - soit environ 60 ha (ou 68 000 places, NDLR)- pour les dédier à d’autres usages : pistes cyclables, trottoirs, végétalisation, bancs publics, etc. », assène David Belliard, adjoint à la Maire de Paris en charge de la transformation de l'espace public et des transports.

Dans cette optique, le stationnement en surface sera de plus en plus réservé aux personnes à mobilité réduite et aux professionnels, tandis que les particuliers seront davantage renvoyés vers les stationnements en sous-sol, dont on rappelle tout de même qu’il présente l’inconvénient d’être très inégalement réparti selon les arrondissements.

Les réponses de la consultation visent à débitumer l’espace public pour le végétaliser, et à « équiper les rues libérées des places de stationnement avec des aménagements pour d’autres usages ».

D’autres usages ? Les parisiens veulent en priorité voir apparaître (et dans cet ordre) des composteurs, des espaces sécurisés pour les vélos, des mobiliers urbains de détente (bancs, terrasses…).

Et le panel citoyen d’évoquer aussi l’aménagement « d’aires de jeux, d’espaces enfants, d’Îlots de fraîcheur, de jardins partagés, de pistes cyclables élargies et sécurisées, voire d’espaces pour travailler, d’espaces verts pour séparer les différentes voies, de terrasses pour les restaurants et bars »

Dans le même temps, il serait question de « réguler et contrôler le stationnement des deux-roues », dont la gratuité de stationnement prendrait fin.

Plus intéressante est l’idée de faciliter les déplacements des personnes en situation de handicap, de multiplier les parkings relais gratuits aux portes de la capitale, ou celle consistant à créer une application permettant de localiser l’offre en stationnement en surface comme en sous-sol, par type de véhicule et par type d’usage.

Si aucune décision n’a encore été prise pour le moment par l’exécutif parisien, on peut faire confiance à nos élus pour mettre en œuvre très rapidement l’essentiel de ces recommandations. Et concrétiser enfin cette recommandation couramment prêtée à Alphonse Allais, selon qui il fallait construire les villes à la campagne, car l’air y est plus sain.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire