Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Sur route : confort et efficacité

Prise en mains vidéo - Audi Q3 : le sens de la famille

Au lancement en France en fin d’année 2018, Audi proposera trois moteurs essence dont un à désactivation des cylindres et un diesel. En entrée de gamme, Audi implante pour la première fois le nouveau 4 cylindres essence à désactivation des cylindres apparu pour la première fois sous le capot de la Golf 7. Un choix pertinent compte tenu de la demande actuelle pour cette carburation. A ses côtés, un 2.0 TFSi est proposé en deux niveaux de puissance : 190 et 230 ch, celui de notre essai. Un moteur qui officie généralement sous le capot de véhicules à caractère sportif comme la Volkswagen Golf GTi ou l’Audi TT. Ici, la philosophie de conduite est moins radicale. Le 2.0 se charge d’alimenter les 4 roues en couple de façon linéaire par l’intermédiaire d’une boîte S-Tronic fluide mais parfois nonchalante, ce qui se traduit par une conduite souple et silencieuse. Le top en ville. Puissant mais pas décoiffant, il limite la casse à la pompe avec une consommation mixte de 11 l/100 km relevée durant notre essai en montagne. Gageons que sur le plat et à rythme moins soutenu, cette dernière peut descendre facilement à 8 l/100 km. A ce jour, Audi n’a pas encore communiqué les spécificités techniques du Q3, dont les taux de CO2. En conséquence, nous ne sommes pas encore en mesure d’afficher le malus écologique essuyé par cette version.

En parallèle, l’offre est complétée par un moteur diesel de 150 ch (couple de 340 Nm) d’abord disponible avec une boîte manuelle et une transmission Quattro. Par la suite, les clients pourront opter pour la boîte automatique S tronic à sept rapports associée à la version traction. Enfin, courant 2019, une version de 190 ch viendra étendre la gamme.

Pour remettre son modèle parmi les références du marché, Audi a fait le plein d’aides à la conduite. Ainsi le Q3 reçoit, selon les finitions, un système de conduite semi-autonome avec fonction embouteillages, une caméra 360°, la détection des piétons et des cyclistes ainsi qu’un système de conduite prédictive similaire au Q7, qui scanne la route et analyse le trajet via la cartographie GPS pour adapter le mode de conduite et la fermeté des suspensions en fonction.

Conçu pour les urbains et les petites familles, le Q3 se doit d’être accessible au plus grand nombre. C’est d’ailleurs sa facilité de prise en main qui frappe dès les premiers tours de roues. Le conducteur prend vite le pli aidé par une bonne visibilité périphérique et un gabarit qui reste contenu (4,48 m). Le constructeur s’est attelé à renforcer le niveau de confort de son véhicule et c’est réussi. Cela passe par une excellente isolation phonique et un travail des suspensions qui frôle la perfection. Tout du moins sur notre version d’essai équipée de la suspension pilotée (option) paramétrable (sport, confort, etc.) qui fait très vite oublier la généreuse monte pneumatique de 19’’. A l’aise en ville notamment avec la direction progressive qui augmente l’angle de braquage, le Q3 renforce ses prestations de voyageurs sur route et autoroute. La mise au point privilégie l’homogénéité et l’efficacité. Audi place le curseur pile entre un XC40 ouaté et un BMW X1 incisif, ce qui devrait séduire le plus grand nombre. Une suspension sport aux réglages plus fermes officiera sur les versions S-Line.

Photos (29)

En savoir plus sur : Audi Q3 (2e Generation)

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire