Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

2. Sur route : une sportive au confort de limousine

Essai vidéo - Audi S6 TDI Avant : à contre-courant
Essai vidéo - Audi S6 TDI Avant : à contre-courant

Pour essayer de faire passer la pilule du moteur diesel à bord d’un modèle S, Audi n’a pas installé n’importe quel diesel. Il s’agit d’un concentré de technologie : 3.0 TDI de 349 ch , couplé à un compresseur électrique, une technologie inaugurée sur le SQ7 mais également à un système d’hybridation légère. Au-delà de la puissance, c’est surtout le couple 700 Nm de couple disponible entre 2 500 à 3 100 tr/min qui impressionne. A l’usage, les bienfaits du compresseur sont immédiats car il assure une fonction de suralimentation lors de l’accélération en éliminant l’inertie du turbo, ce qui lui permet de garantir une réaction instantanée et une accélération puissante. Dès la moindre sollicitation de l’accélérateur, la poussée est franche et vous colle au dossier de votre siège baquets qui procurent d’ailleurs un excellent maintien. Grâce à la valeur importante mais aussi à la plage facilement utilisable, les reprises et les accélérations sont canons. Résultats : le 0 à 100 km/h est abattu en 5 s soit 0,4 s de plus que les versions essence actuelle, le tout dans une sonorité grave plutôt agréable, bien que toutefois amplifiée artificiellement dans l’habitacle. Le 6 cylindres est associé exclusivement à une boîte automatique Tiptronic à 8 rapports, qui fait preuve d’une grande fluidité en conduite normale et d’une rapidité en conduite dynamique. Tout cela contribue grandement à l’agrément d’utilisation, voire même au plaisir de conduite.

Essai vidéo - Audi S6 TDI Avant : à contre-courant

Une notion qui peut paraître opposée à un diesel, mais qui est bien au rendez-vous grâce à une tenue de route de tout premier ordre. Comme tous les modèles S, cette S6 est pourvue de série de la transmission intégrale, qui peut, dans certaines situations extrêmes, envoyer 70% du couple vers les roues avant et 85% vers les roues arrière. Malgré le couple important et les routes mouillées de notre essai, nous n’avons jamais constaté de perte de motricité. Avec un poids avoisinant les 2 tonnes, il ne fallait pas s’attendre à des miracles pour l’agilité. Audi a contourné cet écueil en dotant la S6 de roues arrière directrices ( en option), qui apportent un vrai gain en matière de dynamisme notamment dans les courbes serrées mais également pour effectuer des manœuvres. Alors, ben évidemment, le terrain de prédilection de la S6 est plutôt les autoroutes et les grandes courbes mais elle n’est pas ridicule non en virage serré. Attention, toutefois, il ne faut jamais oublier les lois de la physique, en particulier lors des phases de freinage car la S6 saura vous le rappeler dans le cas contraire.

Cette sportivité ne se fait pas au détriment du confort, bien au contraire. Cette S6 demeure avant tout une A6 à savoir une routière qui offre un très bon accueil pour ses occupants. Le maintien des sièges sport est excellent. L’amortissement est du même acabit malgré les jantes de gros diamètre. Le mouvement de caisse et le roulis sont quasi inexistants. L’outil idéal pour dévorer rapidement des longues distances.

Pour ceux qui veulent donner à leur S6 plus de sportivité ou de confort, ils pourront choisir les suspensions pneumatiques, les freins carbone céramique ou le différentiel sport, en piochant bien évidemment dans la longue liste des options.

Portfolio (23 photos)

En savoir plus sur : Audi S6 Avant (5e Generation)

SPONSORISE

Essais Break

Fiches fiabilité Break

Toute l'actualité

Commentaires (68)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

En réponse à

Tesla qui pollue la nature avec ses usines , aussi qui prend feu en voyant une Audi .

Par

Elle sera dispo en diesel et en essence avec le 2.9 TFSI 450cv sur le marché Suisse.

Et heureusement, ça serait contre productif pour notre marché tant les versions S sont une part importante des ventes.

Par

cette S6 est pourvue de série de la transmission intégrale, qui peut, dans certaines situations extrêmes, envoyer 70% du couple vers les roues avant et 85% vers les roues arrière

Je ne savais pas qu on pouvait disposer de 155% de couple, pouvez vous nous donner des explications ?

Par

En réponse à marco25

cette S6 est pourvue de série de la transmission intégrale, qui peut, dans certaines situations extrêmes, envoyer 70% du couple vers les roues avant et 85% vers les roues arrière

Je ne savais pas qu on pouvait disposer de 155% de couple, pouvez vous nous donner des explications ?

En fait il s'agit d'une transmission 4 roues motrices variable.

C'est à dire qu'elle peut envoyer jusqu'à 70% du couple a l'avant (30% a l'arriere) et jusqu'à 85% a l'arrière (15% a l'avant). :bah:

Par

D'un côté ça à l'air d'être une idée de merde un diesel "sportif", mais d'un autre côté c'est bien :bien:

Bm aussi à son diesel sportif avec le M550D, puis c'est pas une première non plus dans le groupe Vag, il y a eu par le passé la Golf 4 GTI TDI :biggrin:

Par

En réponse à

Déjà, le 0 à 100, on s'en fout un peu. A moins d'etre reste au stade boutonneux attardé. Ensuite, avec 1/2 h d'attente tous les 300 km, je me demande bien qui arrivera le premiet à Nantes en partant de Paris. Enfin, un diesel moderne pollue peu. Y a pas mal d'interrogations sur le tout électrique...

Par

En réponse à marco25

cette S6 est pourvue de série de la transmission intégrale, qui peut, dans certaines situations extrêmes, envoyer 70% du couple vers les roues avant et 85% vers les roues arrière

Je ne savais pas qu on pouvait disposer de 155% de couple, pouvez vous nous donner des explications ?

Cela fluctue. Ca peut aller jusqu'à 70 ou 85, selon les situations. Si c'est 70 sur avant, alors ce sera 30% sur l'arriere. A priori, cette voiture n'est jamais 100% traction ni propulsion

Par

Une étude vient de sortir qui montre que les acheteurs de véhicules essence sont 70% à regretter leur achat, et je sais plus quel pourcentage à envisager d'acheter à nouveau un diesel pour leur prochaine voiture.

De toute façon pour ceux qui roulent plus de 20000 km / an le diesel est imbattable en terme de coût d'utilisation.

Cette guerre contre le diesel est stupide. Chaque motorisation a ses avantages et inconvénients. On ne voit pas bien l'intérêt de forcer tout le monde vers un unique mode de propulsion.

Par

En réponse à MarcusVinicius

Une étude vient de sortir qui montre que les acheteurs de véhicules essence sont 70% à regretter leur achat, et je sais plus quel pourcentage à envisager d'acheter à nouveau un diesel pour leur prochaine voiture.

De toute façon pour ceux qui roulent plus de 20000 km / an le diesel est imbattable en terme de coût d'utilisation.

Cette guerre contre le diesel est stupide. Chaque motorisation a ses avantages et inconvénients. On ne voit pas bien l'intérêt de forcer tout le monde vers un unique mode de propulsion.

"Une étude vient de sortir qui montre que les acheteurs de véhicules essence sont 70% à regretter leur achat,"

Tu viens d'inventer cette étude.

"De toute façon pour ceux qui roulent plus de 20000 km / an le diesel est imbattable en terme de coût d'utilisation."

Faux, rouler à l'E85 coûte beaucoup moins chère que de rouler au diesel.

Par

Qu'on aime ou pas la qualite de l'intérieur est quand meme impressionnant.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire