Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Test des sièges auto par le TCS : attention aux substances nocives

Le Touring Club Suisse a testé 20 modèles de sièges auto. Quatre ont été recalés à cause d'une teneur trop élevée en substances nocives.

Photo TCS
Photo TCS

Quelques semaines après les pneus hiver, le TCS (le Touring Club Suisse, grande association au service des automobilistes chez nos voisins helvètes) a évalué des sièges auto. Cette fois, 20 modèles ont été évalués avec quatre grands critères : sécurité, maniement, ergonomie et teneur en substances nocives.

Et comme les enfants ont l'habitude de mettre à la bouche ce qui les entoure, c'est justement ce dernier critère qui a pénalisé quatre modèles, qui ont eu la note d'une seule étoile, soit "non recommandé". Il s'agit des Uppababy Mesa i-Size et Mesa i-Size + i-Size Base, dont le tissu les couvrant est traité au retardateur de flammes TCPP,  et des Hauck iPro Baby et iPro Baby + iPro Base, qui contiennent trop de naphtaline, un produit suspecté d'être cancérigène. À noter que ce dernier a eu aussi une mauvaise note de 34 % en sécurité. Le TCS indique : "il a certes retenu le mannequin, mais il s'est partiellement détaché de sa base Isofix".

Quatre modèles ont eu la note de trois étoiles, soit "recommandé avec réserves", à cause de scores moyens en matière de sécurité : Hauck iPro Kids + iPro Base, Joie Verso, Nuna Myti, Nania Racer SP et Britax Römer Kidfix 5.

Les onze autres ont eu quatre étoiles, soit le niveau "recommandé". Dans ce lot, le Besafe iZI Kid X3 i-Size a eu la meilleure note en matière de sécurité, avec 88 %. Le Swandoo Albert a un bon compromis sécurité/utilisation (score de 80 et 72 %).

Test des sièges auto par le TCS : attention aux substances nocives

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (5)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'est bien de penser aux parents. Mais l air intérieur et l habitacle des voitures est beaucoup plus pollué que ça. Sur les voitures neuves il y a un phénomène de dégazage vis à vis des plastiques vyniles peinture et produits chimiques divers et variés. Les désodorisants dégagent beaucoup de substances nocives aussi.

" Selon l’Ecology Center, quelles voitures ont les intérieurs les plus sains ? Leurs cinq meilleurs choix, en commençant par les plus sains, sont la Honda Civic 2012, la Toyota Prius 2011, la Honda CR-Z 2011, le Nissan Cube 2011 et l’Acura RDX 2012. Consultez leur PDF pour voir le reste du top 10. Les deux voitures dont l’intérieur est le moins sain, selon l’Ecology Center, sont la Chrysler 200 S 2011 et, en dernière position, la Mitsubishi Outlander Sport 2011. Honda gagne en ayant la gamme de voitures avec les intérieurs les plus sains de l’ensemble. Le rapport se concentre sur la présence de brome (utilisé dans les retardateurs de flamme), de chlore et de plomb, regroupant les autres produits chimiques organiques volatils en une seule catégorie dans leur classement. Le rapport comprend une liste de centaines de voitures populaires fabriquées de 2006 à aujourd’hui et énumère la quantité de chacune de ces substances présentes à l’intérieur de chaque voiture.

Heureusement, beaucoup de produits chimiques volatils dans l’habitacle d’une voiture disparaissent avec le temps – c’est pourquoi ils l’appellent “odeur de voiture neuve” – mais ils ne disparaissent pas complètement et ils peuvent revenir par temps chaud lorsque les températures élevées augmentent le taux de dégazage. "

C'est plus pollué dedans que dehors mais merci quand même. Nul doute qu ils sauront apprécier.:lol:

Par

Oui et ?

Aucun problème avec ta sportive ? Elle est hypoallergénique :fresh:

Par

En réponse à oxmose

Commentaire supprimé.

le TCS qui est la référence pour certains en Suisse n'est rien d'autres qu'une entreprise privée...certes leurs tests sont apparemment effectués avec une certaine rigueur mais je ne suis pas totalement convaincu des résultats parfois...par exemple les pneus hiver ou d'une année à l'autre les résultats changent beaucoup entre deux pneus (l'un etait excellent en 2017 et ne l'est plus en 2018 et vice-versa) ce n'est pas un organe étatique mais une entreprise privée quoi

Par

La solution la plus simple: acheter d'occasion. Vu la durée de l'usage et le fait que c'est hyper solide, et avec la nome Isofix en place depuis plus de 10 ans, c'est facile. Et là, les substances nocives auront eu le temps d'être parties au lavage ou évaporées...

En plus, ça, c'est bon et pour la planète, et pour le porte-monnaie...

Par

En réponse à Six stars

le TCS qui est la référence pour certains en Suisse n'est rien d'autres qu'une entreprise privée...certes leurs tests sont apparemment effectués avec une certaine rigueur mais je ne suis pas totalement convaincu des résultats parfois...par exemple les pneus hiver ou d'une année à l'autre les résultats changent beaucoup entre deux pneus (l'un etait excellent en 2017 et ne l'est plus en 2018 et vice-versa) ce n'est pas un organe étatique mais une entreprise privée quoi

Je ne vois pas le problème. L'ADAC est également de droit privé. 60 millions de consommateurs aussi.

La question est d'abord d'où vient le pognon. Si c'est des adhérents privés qui versent tous la même cotisation, à 100%, c'est OK (cas de l'ADAC et largement des 60 millions). Si c'est des annonceurs, moins OK. Si il y a des société adhérentes qui versent des grosses sommes (comme dans beaucoup de syndicats professionnels), là c'est carrément dangereux...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire