Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

Uber : après le piratage, des soupçons de corruption et d'espionnage

Dans Faits divers & Insolite / Justice

Uber : après le piratage, des soupçons de corruption et d'espionnage

Uber, avec son nouveau président Dara Khosrowshahi qui a succédé au sulfureux Travis Kalanick, voulait se racheter une conduite. Le credo était de passer "d'une ère de croissance à tout prix à celle d'une croissance responsable". Un gros investisseur était intéressé par le challenge, si bien que l’enseigne pouvait espérer réussir dans son entreprise. Mais depuis, scandales et révélations s’accumulent, amenant enquêtes et suspicions. Un mauvais feuilleton qui pourrait coûter très cher à Uber.

Le spécialiste des véhicules de transport avec chauffeurs est dans la tourmente. Depuis la révélation d’un piratage informatique dissimulé depuis un an et qui concerne les données de 57 millions de ses utilisateurs, Uber va de Charybde en Scylla. Dans cette affaire, les autorités européennes de protection des données ont annoncé la mise en place d'un groupe de travail pour coordonner les enquêtes de leurs pays respectifs sur la faille informatique. Ce groupe de travail réunira la France, l'Italie, l'Espagne, la Belgique, le Royaume-Uni, l'Allemagne et sera basé aux Pays-Bas, où se situe le siège européen d'Uber et n'aura pas le pouvoir d'imposer des sanctions.

Un moindre mal donc par rapport à ce qui suit… Car Uber est maintenant accusé d’avoir mis en place une stratégie sophistiquée pour détruire, cacher, camoufler et falsifier des dossiers ou des documents dans l'intention d'empêcher ou de gêner des enquêtes du gouvernement ou toute poursuite judiciaire en cours ou à venir. Le ministère américain de la Justice et un juge californien sont sur le coup. Et dans ce cas, les sanctions seront de mise si les faits sont avérés.

Globalement, la justice américaine enquête sur des soupçons de corruption à l'étranger ou l'utilisation d'autres logiciels illégaux pour espionner la concurrence ou échapper au contrôle des autorités. Une affaire qui tombe au moment où le groupe négocie un énorme investissement, de plusieurs milliards de dollars, mené par le japonais SoftBank. Le consortium d'investisseurs devrait injecter 1 milliard en cash et souhaite aussi prendre une participation pouvant aller jusqu'à 14 %.

On rappellera enfin que le groupe continue à perdre des centaines de millions de dollars. Selon la presse américaine, Uber, qui ne publie pas de comptes certifiés, a creusé sa perte au troisième trimestre, à 1,46 milliard de dollars…

Commentaires (6)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

ça fait des années qu'Uber cette vaste blague subsiste en tentant tous les coups possibles pour garder la tête hors de l'eau, il serait p'têt tant d'accepter la défaite.

Par

Bon, au moins avec tous ces coups de couteaux, Uber devrait difficilement se relever, on se rapproche de la fin.

Par

Bientôt des Volvo neuves autonomes sur leboncoin ?! :lol:

Par

En réponse à pechtoc

Bon, au moins avec tous ces coups de couteaux, Uber devrait difficilement se relever, on se rapproche de la fin.

Faut voir, les boîtes ricaines ayant un pied à l'étranger, ont plus de pouvoir qu'une boîte européenne sur son propre territoire. Nous ne sommes pas à l'abri d'une nouvelle pirouette... Mais c'est à se demander si il y a quelque chose d'honnête chez cette firme.

Par

En réponse à LittlePaulie

Faut voir, les boîtes ricaines ayant un pied à l'étranger, ont plus de pouvoir qu'une boîte européenne sur son propre territoire. Nous ne sommes pas à l'abri d'une nouvelle pirouette... Mais c'est à se demander si il y a quelque chose d'honnête chez cette firme.

Les investisseurs se retirent, ça indique généralement le début de la fin. Il n'y a plus grand chose à espérer de cette boîte, ce qui n'est pas forcément un mal, même si j'avoue que ça a fait du bien aux Taxi cette pression.

Par

Je crois que UBER utilise nos caméra de smartphone.

Mon voisin a pris un Vtc qui connaissait bien, le chauffeur a enlever le tel pour le charger. Quelques min après, il reçoit une notification pour le remettre sur son support.

J'ai installer l'app pour voir si il demande l'accès a la caméra, rien. Et c'est illégal de filmer quelqu'un a son insu surtout un client.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire