Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Volvo a réalisé le meilleur semestre de son histoire en 2020

Dans Economie / Politique / Marché

Volvo a réalisé le meilleur semestre de son histoire en 2020

Un mois de janvier excellent, des immatriculations en hausse de près de 50 % en France en 2020 et le meilleur semestre de l'histoire l'année dernière, Volvo a traversé jusqu'ici la crise la tête haute.

Tous les constructeurs ne peuvent pas dire qu'ils ont été bons en 2020. Certains ont été dans le rouge vif, et d'autres, malgré des résultats négatifs, ont salué tout de même une belle performance qui a permis de limiter la casse. Volvo n'a pas dérogé à la règle qui veut que tout le monde a perdu des ventes en 2020, mais la baisse a été relativement douce : 6,2 %, avec 661 700 véhicules. Seul Tesla peut se targuer d'avoir progressé dans le haut de gamme en se rapprochant de Volvo, avec 500 000 ventes.

Le paradoxe pour Volvo est toutefois que 2020 a également été synonyme de bonne nouvelle : "l’entreprise a annoncé un chiffre d’affaires de 151 milliards de SEK (14,9 milliards d’euros) et un résultat d’exploitation de 9,5 milliards de SEK (937 millions d’euros) pour les six derniers mois de 2020. Les bénéfices ont progressé de 8,2 % durant cette période, et le chiffre d’affaires de 4,9 %. Quant à la marge bénéficiaire, elle s’est établie à pas moins de 6,3 %", précise Volvo dans son communiqué.

Si les ventes de l'année 2020 ont été à la baisse, c'est principalement à cause du premier semestre. Le second, lui est le meilleur de l'histoire de Volvo, avec une hausse de 7,4 % par rapport au S2 de 2019.

Sans grande surprise, Volvo surfe sur le succès de ses hybrides rechargeables : en Europe, elles représentent 30 % des immatriculations de la marque, qui, de toute façon, fait désormais clairement tout pour déprécier l'image du tout thermique à coups d’annonces.

SPONSORISE

Actualité Volvo

Toute l'actualité

Forum Volvo

Commentaires (32)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

L'hybride rechargeable est une bonne chose pour les maisons individuelles. Mais en ville, en appartement, ça n'a aucun sens.

Les stations services vont disparaître à cause de ces technologies qui sont plus polluantes. On nous pousse à changer de véhicule mais où est l'écologie dans cette histoire. Au contraire, produire un carburant propre pour conserver le plus longtemps possible nos véhicules thermiques. C'est possible mais il est nécessaire de respecter son environnement en réduisant notre empreinte. Avec ce qui se passe, on est loin.

Par

Volvo bénéficie de la conjoncture COVID.

Avant la clientèle de Volvo s'était avant tout les personnes d'un certains âges.

Que recherche ces personnes ? Une voiture sécurisante, sobre, accueillante, confortable... Qui suis-je pour les blâmer ?

Cependant, aujourd'hui la sécurité c'est le leitmotiv d'une tranche plus large de la population de plus en plus soumise et apeurée (et plus uniquement que nos personnes âgés). Qui aurait cru il y a deux ans que les gens réclameraient un confinement ou des privations de liberté par exemple comme maintenant pour des motifs de sécurité sanitaire.

Après les besoins physiologiques dans l'échelle de Maslow, il y a le besoin de sécurité.

Avant, l'achat d'une voiture (au delà de l'aspect fonctionnel) s'était avant tout motivé par l'échelon 4 & 5 de l'échelle de Maslow : besoin de s'accomplir et le besoin d'estime.

Le contexte actuelle (COVID) a tout simplement fait redescendre les gens de deux ou trois échelons. Particulièrement en Europe, où l'impuissance des peuples dépendants de Bruxelles pour un vaccin par exemple, ont compris que la sécurité devenait prioritaire.

La sécurité ce n'est pas que l'aspect "sécurité routière" chère à Volvo c'est également la sécurité de savoir que l'on pourra encore se rendre dans une ville avec sa voiture dans les prochaines années (l'hybride ou l'électrique c'est le reflet d'un achat sécurisant pour l'avenir), et évidemment on se sent plus en sécurité quand on croit à tord protéger la planète en achetant une voiture électrifiée et que l'on est terrorisé par le réchauffement climatique. Vous savez ce que l'on dit aujourd'hui : il y a 3 grandes peurs dans notre société : ceux qui ont peur du grand réchauffement, ceux qui ont peur du grand remplacement, et ceux qui on peur du grand déclassement.

Ceux qui ont peur du grand réchauffement vont acheter une hybride ou une voiture électrique. (en général des gens plutôt aisés)

Ceux qui ont peur du grand remplacement, achète une voiture d'occasion (en général des gens moins aisés, victime de la mondialisation)

Ceux qui ont peur du grand déclassement vont garder leur voiture le plus longtemps possible car ils sentent à raison que le vent ne tourne pas en leur faveur.

La où je veux en venir, c'est que la population qui achète Volvo hier s'était nos vieux, aujourd'hui ce sont les familles aisées et sensibilisées bien plus à la fonte du permafrost qu'à la misère sociale, ou à la violence urbaine.

Certains diront que l'automobile devient raisonnable.

Certains, comme moi, diront que l'automobile devient à l'image de la société : politique correcte et sécuritaire. (chiante à mourir)

Par

Le seul constructeur premium ( face aux bam ) qui propose encore des produits élégants.

Jamais vu de racailles ou beauf en Volvo. Ils ne cèdent pas à la mode piano black, inserts carbone , chassis sport et vitres noires qui fait vraiment perdre leurs lettres de noblesse à certaine marques . Oui ils ont la ligne R design mais je ne pense pas qu elle soit fort vendue ( le public plus ' sportif' va justement vers les bam ). La Volvo pour moi c est le confort , la classe avec le bois et le cuir clair .

Une marque qui fait preuve de bon sens. Un exemple: le plancher plat hyper utile dans un break ( que l on ne trouve pas dans une A6 avant ...)

Bref succès mérité!

Par

En réponse à Frankiki

Le seul constructeur premium ( face aux bam ) qui propose encore des produits élégants.

Jamais vu de racailles ou beauf en Volvo. Ils ne cèdent pas à la mode piano black, inserts carbone , chassis sport et vitres noires qui fait vraiment perdre leurs lettres de noblesse à certaine marques . Oui ils ont la ligne R design mais je ne pense pas qu elle soit fort vendue ( le public plus ' sportif' va justement vers les bam ). La Volvo pour moi c est le confort , la classe avec le bois et le cuir clair .

Une marque qui fait preuve de bon sens. Un exemple: le plancher plat hyper utile dans un break ( que l on ne trouve pas dans une A6 avant ...)

Bref succès mérité!

Nous dirons que les suédois n'ont pas la même culture que les allemands. Effectivement l'offre Volvo plait, le parking des ingénieurs Michelin a Clermont Ferrand est devenu Volvo dominant au détriment d'Audi.

Par

Avec la déconfiture de Jaguar et Land, Volvo progresse avec mérite. Un oncle a un XC90 PHEV, et c'est une bonne (très grosse) bestiole comme véhicule de société qui vaut clairement son standing. Je suis moins convaincu par le XC60 D4 d'un pote où l'on ne retrouve pas trop les 200cv, mais qui reste très civilisé pour un mazout. Nos voisins flamands en sont d'ailleurs bien friands, et ce sont de bons choix d'occasions quand on est frontalier.

Comme quoi, le pari, assez tôt comme chez Lexus d'adopter l'hybridation généralisée à sa gamme a ses vertus, et Volvo touche à peu près le même type de clientèle désirant rester en marge des BAM, privilégiant le confort et la qualité d'accueil des occupants sur des considérations de performances ou d'image associée au blason. Tant mieux que cela fonctionne pour eux.

Par

En réponse à Axel015

Volvo bénéficie de la conjoncture COVID.

Avant la clientèle de Volvo s'était avant tout les personnes d'un certains âges.

Que recherche ces personnes ? Une voiture sécurisante, sobre, accueillante, confortable... Qui suis-je pour les blâmer ?

Cependant, aujourd'hui la sécurité c'est le leitmotiv d'une tranche plus large de la population de plus en plus soumise et apeurée (et plus uniquement que nos personnes âgés). Qui aurait cru il y a deux ans que les gens réclameraient un confinement ou des privations de liberté par exemple comme maintenant pour des motifs de sécurité sanitaire.

Après les besoins physiologiques dans l'échelle de Maslow, il y a le besoin de sécurité.

Avant, l'achat d'une voiture (au delà de l'aspect fonctionnel) s'était avant tout motivé par l'échelon 4 & 5 de l'échelle de Maslow : besoin de s'accomplir et le besoin d'estime.

Le contexte actuelle (COVID) a tout simplement fait redescendre les gens de deux ou trois échelons. Particulièrement en Europe, où l'impuissance des peuples dépendants de Bruxelles pour un vaccin par exemple, ont compris que la sécurité devenait prioritaire.

La sécurité ce n'est pas que l'aspect "sécurité routière" chère à Volvo c'est également la sécurité de savoir que l'on pourra encore se rendre dans une ville avec sa voiture dans les prochaines années (l'hybride ou l'électrique c'est le reflet d'un achat sécurisant pour l'avenir), et évidemment on se sent plus en sécurité quand on croit à tord protéger la planète en achetant une voiture électrifiée et que l'on est terrorisé par le réchauffement climatique. Vous savez ce que l'on dit aujourd'hui : il y a 3 grandes peurs dans notre société : ceux qui ont peur du grand réchauffement, ceux qui ont peur du grand remplacement, et ceux qui on peur du grand déclassement.

Ceux qui ont peur du grand réchauffement vont acheter une hybride ou une voiture électrique. (en général des gens plutôt aisés)

Ceux qui ont peur du grand remplacement, achète une voiture d'occasion (en général des gens moins aisés, victime de la mondialisation)

Ceux qui ont peur du grand déclassement vont garder leur voiture le plus longtemps possible car ils sentent à raison que le vent ne tourne pas en leur faveur.

La où je veux en venir, c'est que la population qui achète Volvo hier s'était nos vieux, aujourd'hui ce sont les familles aisées et sensibilisées bien plus à la fonte du permafrost qu'à la misère sociale, ou à la violence urbaine.

Certains diront que l'automobile devient raisonnable.

Certains, comme moi, diront que l'automobile devient à l'image de la société : politique correcte et sécuritaire. (chiante à mourir)

Le "cliché" de "c'était les vieux qui achetaient Volvo"...! Mon Dieu...!! Faudrait peut-être sortir de votre "hexagone" de temps en temps pour réviser vos "stéréotypes"...!

Par

En réponse à ALEA JACTA EST

Le "cliché" de "c'était les vieux qui achetaient Volvo"...! Mon Dieu...!! Faudrait peut-être sortir de votre "hexagone" de temps en temps pour réviser vos "stéréotypes"...!

C'est pas un stéréotype. C'est une tendance pas une règle immuable.

Après si dire que Jaguar, Volvo et Land Rover sont des marques très prisés par les jeunes te fait plaisir, je peux le dire. Tout dépend si tu t'attaches à la vérité ou si tu préfères vivre dans le mensonge.

Par

En réponse à Frankiki

Le seul constructeur premium ( face aux bam ) qui propose encore des produits élégants.

Jamais vu de racailles ou beauf en Volvo. Ils ne cèdent pas à la mode piano black, inserts carbone , chassis sport et vitres noires qui fait vraiment perdre leurs lettres de noblesse à certaine marques . Oui ils ont la ligne R design mais je ne pense pas qu elle soit fort vendue ( le public plus ' sportif' va justement vers les bam ). La Volvo pour moi c est le confort , la classe avec le bois et le cuir clair .

Une marque qui fait preuve de bon sens. Un exemple: le plancher plat hyper utile dans un break ( que l on ne trouve pas dans une A6 avant ...)

Bref succès mérité!

La finition "R-Design" est très vendue... Mais elle est relativement sobre, et seuls les "connaisseurs" peuvent faire la différence... Chez Audi, Mercedes ou BMW, par exemple, les lignes "sport" ne sont pas très différentes... La différence avec Volvo, c'est que ce sont leurs "petits" modèles compacts (vendus notamment aux jeunes...) qui ont donné cette image parfois "négative", ainsi que le "marketing" qui va avec... Il en est de même avec le "bling-bling" de certains vrais gros modèles sportifs de ces marques... Là également, "marketing" aidant, il y a un retour d'"image" sur les autres modèles, notamment à "ligne sportive" ("S-Line", "AMG-Line", "M-Line", etc...).

Personnellement, j'ai tjrs pris une finition "sport" chez Volvo.... : Elégance, bon-goût et harmonie intérieure et extérieure...

Par

Elle le mérite amplement, bravo à Volvo !

Par

En réponse à Axel015

Volvo bénéficie de la conjoncture COVID.

Avant la clientèle de Volvo s'était avant tout les personnes d'un certains âges.

Que recherche ces personnes ? Une voiture sécurisante, sobre, accueillante, confortable... Qui suis-je pour les blâmer ?

Cependant, aujourd'hui la sécurité c'est le leitmotiv d'une tranche plus large de la population de plus en plus soumise et apeurée (et plus uniquement que nos personnes âgés). Qui aurait cru il y a deux ans que les gens réclameraient un confinement ou des privations de liberté par exemple comme maintenant pour des motifs de sécurité sanitaire.

Après les besoins physiologiques dans l'échelle de Maslow, il y a le besoin de sécurité.

Avant, l'achat d'une voiture (au delà de l'aspect fonctionnel) s'était avant tout motivé par l'échelon 4 & 5 de l'échelle de Maslow : besoin de s'accomplir et le besoin d'estime.

Le contexte actuelle (COVID) a tout simplement fait redescendre les gens de deux ou trois échelons. Particulièrement en Europe, où l'impuissance des peuples dépendants de Bruxelles pour un vaccin par exemple, ont compris que la sécurité devenait prioritaire.

La sécurité ce n'est pas que l'aspect "sécurité routière" chère à Volvo c'est également la sécurité de savoir que l'on pourra encore se rendre dans une ville avec sa voiture dans les prochaines années (l'hybride ou l'électrique c'est le reflet d'un achat sécurisant pour l'avenir), et évidemment on se sent plus en sécurité quand on croit à tord protéger la planète en achetant une voiture électrifiée et que l'on est terrorisé par le réchauffement climatique. Vous savez ce que l'on dit aujourd'hui : il y a 3 grandes peurs dans notre société : ceux qui ont peur du grand réchauffement, ceux qui ont peur du grand remplacement, et ceux qui on peur du grand déclassement.

Ceux qui ont peur du grand réchauffement vont acheter une hybride ou une voiture électrique. (en général des gens plutôt aisés)

Ceux qui ont peur du grand remplacement, achète une voiture d'occasion (en général des gens moins aisés, victime de la mondialisation)

Ceux qui ont peur du grand déclassement vont garder leur voiture le plus longtemps possible car ils sentent à raison que le vent ne tourne pas en leur faveur.

La où je veux en venir, c'est que la population qui achète Volvo hier s'était nos vieux, aujourd'hui ce sont les familles aisées et sensibilisées bien plus à la fonte du permafrost qu'à la misère sociale, ou à la violence urbaine.

Certains diront que l'automobile devient raisonnable.

Certains, comme moi, diront que l'automobile devient à l'image de la société : politique correcte et sécuritaire. (chiante à mourir)

Je ne comprends pas la phrase sur le fait qu'on dépende de Bruxelles pour les vaccins anti-covid. Il va falloir sérieusement vous renseigner :

- La Hongrie a commandé des vaccins russes et chinois sans passer par l'UE.

- Ce sont quelques pays européens qui ont choisi quels vaccins seraient achetés, sans se baser sur leur qualité, et seule la négociation du prix a été faite par l'UE. Les doses n'arrivent pas à Bruxelles avant d'être distribuées dans l'UE mais bien dans chaque pays qui a pu commander autant de dose qu'il le souhaitait de chacun.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire