Publi info
 

80 km/h: Nicolas Dupont-Aignan met la gomme

Dans Economie / Politique / Politique

Traditionnellement en pointe sur tous les sujets qui hérissent l’automobiliste, le député de l’Essonne s’apprête à lancer une campagne visant la limitation de vitesse à 80 km/h et autres mesures urticantes. Caradisiac a eu l’occasion d’échanger avec lui sur le sujet, entre remarques de bon sens et grand complot...

Selon le député de l'Essonne, la classe politique est tétanisée à l'idée de s'élever contre les 80 km/h. (image d'archive)
Selon le député de l'Essonne, la classe politique est tétanisée à l'idée de s'élever contre les 80 km/h. (image d'archive)

C’est peu dire que l’instauration prochaine des 80 km/h sur le réseau secondaire provoque la crispation, voire la colère de nombre d'automobilistes. Plus que les quelques secondes ou minutes perdues sur tel ou tel trajet, c’est bien la perspective d’une menace supplémentaire pesant sur les points de permis (dont plus de 36 000 s’évaporent chaque jour sur nos routes) qui suscite une défiance généralisée.

Paradoxalement, rares sont les politiciens à s’être emparés de ce sujet sensible. Si des voix s'élèvent au Sénat , où l'on se montre assez actif contre les 80 km/h en vertu d'une plus grande proximité avec les zones rurales, le plus en pointe sur le sujet est Nicolas Dupont-Aignan, député Debout la France de l’Essonne, qui multiplie depuis longtemps les prises de positions pro-automobile. L'homme aura réclamé tour à tour ces derniers mois tour la gratuité des péages, la non-privatisation des radars ou bien encore le retour de la circulation sur les voies sur berges à Paris...

Sans surprise, il s’engage maintenant contre la baisse de la vitesse maximale autorisée sur les routes bidirectionnelles du réseau secondaire, laquelle entrera en vigueur le 1er juillet prochain. Il organise à cette fin mercredi 7 février une conférence de presse marquant le début d’une campagne d’affichage et de distribution de tracts qu’il espère la plus forte possible, en lien avec la très active association 40 millions d’automobilistes.

Avec une poignée de confrères, Caradisiac a eu l’occasion d’échanger sur ce sujet avec le parlementaire, à l'occasion d’un déjeuner informel organisé à l’Assemblée nationale lundi 5 février. Après avoir rappelé qu’il soutenait depuis plusieurs années le Collectif Justice pour les victimes de la route - « vous vous rendez compte, ils n’ont jamais été reçus par un Garde des sceaux ! », et qu’à ce titre il ne devait pas être considéré comme un « Ayatollah de la voiture », il a développé son argumentaire contre une sécurité routière qui selon lui ne s’attaque pas aux vrais problèmes : « on embête les automobilistes à cause de quelques milliers de véritables délinquants, qui eux roulent sans permis ni assurance. Il y a dix ans que je me bats contre le scandale du racket des péages autoroutiers, par exemple, mais là, le coup des 80 c’est la cerise sur le gâteau. » Et du pain béni pour lui, serait-on tenté d’ajouter, sachant qu'il est toujours plus aisé de critiquer que de gouverneralors même que le sueil des 3500 morts sur les routes de France semble infranchissable depuis quelques années.

Selon Nicolas Dupont-Aignan, qui semble depuis peu prendre ses distances avec le FN après son ralliement à Marine le Pen au deuxième tour de la dernière élection présidentielle, l’opération tient avant tout du coup de communication organisé par l’exécutif : « Matignon voulait une mesure disruptive, une sorte de super-communication organisé par un chef de l’Etat qui voulait par la asseoir son autorité sur le bon peuple ! » Et de poursuivre : « personne n’a rien dit parce que les politiques de tous bords  sont tétanisés : s’ils protestent, ils ont peur de passer pour des gens qui veulent plus de morts sur les routes. On a une sécurité routière totémique, hystérique, mais totalement à côté de la plaqueLes Français sont infantilisés. Et si le 80 km/h n'est pas accepté socialement, c’est bien qu’il y a une c… ! »

On ne saurait trop donner tort à NDA sur ces dernier point, sans forcément valider la suite du raisonnement: « je n’en ai bien sûr aucune preuve, mais tout ça profite aux autoroutes, qui sont une source de profits monstrueuses. Le différentiel de vitesse avec le réseau secondaire sera bientôt de 50 km/h. Dans ces conditions, on n’hésitera plus à payer le péage. Au fait, avez-vous remarqué que le bilan de la sécurité routière est sorti le jour même où l’on apprenait le montant de l’augmentation annuelle des péages ? » Le signe quasi-évident, selon lui, d’une collusion entre les pouvoirs publics et les concessionnaires des sociétés d’autoroutes toujours plus avides… Il est vrai que les théories du complot sont à la mode.

C’est dans ce contexte que Nicolas Dupont-Aignan présente ce mercredi 7 février, accompagné du sénateur de Moselle Jean-Louis Masson, une série de 20 mesures pour les transports et contre la délinquance routière, regroupés sous le thème « En finir avec l’automobiliste bouc émissaire ». De « stopper la privatisation des radars mobiles » (il s’agit en réalité d’une délégation du public au privé) à « accélérer la mise en place des tests anti-pollution en conditions réelles », en passant par l’investissement dans les routes solaires ou l’instauration d’une TVA réduite sur les équipements de sécurité des motards, Nicolas Dupont-Aignan ratisse large. Surtout, il caresse l’automobiliste dans le sens du poil, ce qui arrive finalement bien rarement. Et ce n’est pas forcément un mauvais calcul, d’après les sondages qui montrent que 59% des Français jugent l'instauration des 80 km/h inutile.

Visuel de la campagne anti 80 km/h lancée le 7 février. Carburants, radars, bouchons...: les thèmes classiques sont de la partie.
Visuel de la campagne anti 80 km/h lancée le 7 février. Carburants, radars, bouchons...: les thèmes classiques sont de la partie.

 

 

Mots clés :

Commentaires (50)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

je propose qu'on organise la journée 50 à l'heure !

pour leurs faire comprendre que pour finir ont va pousser ....

80 avec des voitures modernes et des pneus de 2018 ... youpie

Par

on sait tous que macron a décidé de taxer la france périphérique et les retraités..

bref pas son électorat..

donc hausse de la csg non compensé pour les retraités..

hausse du go.. pour les provinciaux et les banlieusards qui font 100 bornes par jour.

sans oublier le 80...

évidemment on peut pas grand chose contre ce racket..

ah si le bulletin de vote!!

Par

voila ce qu il se passe quand ce sont des financiers, des banquiers, et des business man qui sont au pouvoir, la politique du profit court terme, avec tous ces dégénérés qui nous emmène droit dans le mur

Par

Les 80, les prix des carburants, ça commence à toucher tout le monde y compris son électorat.

Bien l'idée de NDA, mais il aurait été préférable de ne pas mettre le nom de son parti sur les auto collants, on ne sait plus si on milite contre l'autophobie francaise ou son parti.

Par

"Selon le député de l'Essonne, la classe politique est tétanisée à l'idée de s'élever contre les 80 km/h."

c'est surtout que la plupart s'en contrefoutent, n'étant pas concernés: "le réseau secondaire, c'est pour les bouseux, les ratés, les pauvres..."

suffirait de mettre des limitations de vitesse adaptées aux vrais contextes de dangerosité de chaque route pour faire un vrai pas dans le sens de la sécurité routière.

sauf que ça ne rapporterait rien dans les caisses de l'état, et que pire, ça nécessiterait de financer l'ajout de panneaux un peu partout.

Par

En réponse à pigeonvag

voila ce qu il se passe quand ce sont des financiers, des banquiers, et des business man qui sont au pouvoir, la politique du profit court terme, avec tous ces dégénérés qui nous emmène droit dans le mur

soutenus finalement et malheureusement par une majorité de neuneus ayant élu Macron...

dont beaucoup affirment maintenant que, s'ils avaient su... sauf qu'il est trop tard maintenant.

Par

De toutes façons, ce type est par principe toujours contre ce qui est pour et toujours pour ce qui est contre. Aujourd'hui, il dit ça, et au vu de son influence, il ne risque rien, il est loin du compte! Mais supposons que demain, par on ne sait quel miracle, il arrive au pouvoir, il vous soutiendra le contraire en vous regardant droit dans les yeux et droit dans ses bottes, sans l'ombre d'un problème de conscience. C'est en cela qu'il est un politicien. Et il ne vaut franchement pas mieux que les autres. Ne vous laissez pas prendre à ses sornettes.

Par

oui, il n'y a guère d'espoir dans ce pays gangrènée par la connerie et le carriérisme de nos politiques.

le pire, c'est que certains pensent encore que la France est un pays démocratique...

suffit pourtant de voir les quelques rares et derniers référendums. non seulement, ils se comptent sur les doigts... mais le résultat a fini à chaque fois dans une poubelle.

faudrait une nouvelle révolution... mais pour ça, les gens ont trop à perdre...

Par

Autoroutes plus sûres ? > autoroutes gratuites . Mais l'état a été assez con pour les vendre :kaola: . Donc suppression de la tva sur l'autoroute > autoroute moins chère > plus de fréquentation > moins de morts > perte de pognon . Une équation à trois inconnus .

Par

.... en voilà un que je verrais bien dans les top 3 des potes à Lecondé tiens....

J'sais pas pourquoi....:roi:;

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire