Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

80 km/h, téléphone, radar passage-piétons : les mesures pour faire baisser la mortalité routière

Dans Pratique / Sécurité

Florent Ferrière

80 km/h, téléphone, radar passage-piétons : les mesures pour faire baisser la mortalité routière

Fin du suspens : le Premier Ministre Édouard Philippe a enfin présenté les nouvelles mesures qui doivent faire baisser la mortalité routière, en augmentation depuis 2014. Voici ce qu'il faut retenir des annonces.
 

80 km/h, téléphone, radar passage-piétons : les mesures pour faire baisser la mortalité routière

80 km/h, téléphone, radar passage-piétons : les mesures pour faire baisser la mortalité routière

 

 

80 km/h sur les départementales

Ce n'était plus un secret, c'est maintenant officiel : la limitation de vitesse sur les routes départementales bidirectionnelles sans séparateur central va passer de 90 à 80 km/h. Cette mesure entrera en vigueur le 1er juillet, soit dans moins de six mois. Info importante : un bilan sera fait au bout de deux ans, en janvier 2020. Si un effet positif n'a pas été constaté, la mesure sera remise en cause.

Le surplus de recettes en matière de PV que devrait entraîner cette baisse sera intégralement reversé à un fonds d’investissement pour la modernisation des structures sanitaires et médico-sociales destinées à la prise en charge des accidentés de la route.

> Plus de détail sur la baisse de la limitation de vitesse

Une carte des radars

Pour combattre les idées reçues, l'Etat va publier sur le site internet de la Sécurité routière une carte présentant l’implantation des radars automatiques, le lien avec l'accidentalité et les recettes générées.

 

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

Alcool et drogue au volant : ajustement minimal

L'État va multiplier l'usage des éthylotests anti-démarrage. Les conducteurs dont le permis a été suspendu pour conduite en état d’ivresse pourront être autorisés à conduire pendant cette suspension, mais uniquement avec ce dispositif. Les forces de l'ordre pourront contrôler les automobilistes sans signaler leur position, c'est à dire en tenue et voiture banalisée. Un programme bien léger pour une cause d'accident aussi importante.

Téléphone en conduisant : la possibilité d'une suspension de permis

Se faire prendre avec le téléphone dans une main et le volant dans l'autre entraîne une amende de 135 € et un retrait de 3 points sur le permis de conduire. Mais cela pourra bientôt aller avec une suspension du permis si ce comportement est combiné à une autre infraction.

Passage-piétons : plus de sanctions

Pour faire reculer la mortalité des piétons, l'Etat promet des sanctions plus sévères envers les automobilistes qui n'ont pas respecté la priorité aux passages cloutés. Ces derniers seront aussi mieux signalés. La vidéo-verbalisation sera déployée.

Une récompense à l'étude pour les bons conducteurs

Manière habile de faire passer la pilule. Édouard Philippe aimerait voir récompensé les 37 millions de Français qui ont tous leurs points sur leur permis. Il a demandé qu'une réflexion sur cette idée soit menée au cours du premier semestre 2018.

Et aussi

- augmenter la durée des stages de sensibilisation à la conduite de 2 à 3 jours pour les usagers qui ont déjà suivi deux stages au cours d’une période de cinq ans.

- mettre à disposition des acheteurs d’un véhicule d’occasion l’historique des réparations importantes survenues sur ce véhicule.

 

SPONSORISE

Toute l'actualité

Essais et comparatifs

Commentaires ()

Déposer un commentaire