Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Au secours, l'écotaxe est de retour

Dans Economie / Politique / Politique

Au secours, l'écotaxe est de retour

En Île-de-France, un rapport préconise la mise en place d'une écotaxe sur les poids lourds et camionnettes afin de financer un plan pour les transports.

C'est un rapport qui concerne une région, et même un bout précis d'une région, mais qui pourrait faire parler partout en France. Dédié aux mobilités en grande couronne d'Île-de-France, il préconise un plan massif d'investissements pour les transports qui serait en partie financé… par une écotaxe.

Un mot quasiment devenu tabou depuis l'énorme raté de la mise en place d'une écotaxe, qui vise les poids lourds, il y a quelques années. Si l'idée avait été imaginée dès 2007 lors du Grenelle de l'Environnement, c'est sous la présidence de François Hollande qu'elle devait prendre forme.

Mais suite à la crise des "Bonnets Rouges", une fronde née en Bretagne, avec notamment l'incendie des portiques installés sur les routes pour contrôler la circulation, l'écotaxe avait été gelée puis carrément enterrée. Un fiasco qui avait coûté plus d'un milliard d'euros à l'État.

Visiblement, pour certains, c'est assez loin pour remettre l'idée sur la route. L'écotaxe est donc proposée comme moyen de financement pour un "plan Marshall des mobilités", présenté dans un rapport dévoilé par Le Monde et réalisé sous la houlette de François Durovray, président Les Républicains du département de l'Essonne.

L'écotaxe toucherait ici les poids lourds mais aussi les utilitaires légers afin de financer des projets ferroviaires ou routiers de transports en commun. Le rapport liste plusieurs dizaines de projets programmés mais pas lancés car non financés. Il critique ainsi un système à deux vitesses en Île-de-France, avec des investissements qui se font surtout au bénéfice de Paris et de la petite couronne, délaissant le reste de la région.

Les arguments sont les mêmes qu'il y a quelques années, avec notamment la volonté de faire payer des poids lourds qui dégradent davantage le réseau routier et contournent les réseaux payants. Le rapport indique que les portiques encore existants pourraient rapidement être mis en service !

De quoi embarrasser le gouvernement, qui a déjà dû affronter la crise des gilets jaunes, née d'une contestation sur la hausse de la taxe carbone ? Pas totalement, puisque le principe d'une écotaxe visant les poids lourds pourrait être intégré à la loi climat, qui sera présentée cette semaine en conseil des ministres.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire