Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Autoroutes : le prix des péages assuré d'augmenter chaque année jusqu'en 2023

Dans Economie / Politique / Budget

Florent Ferrière

Autoroutes : le prix des péages assuré d'augmenter chaque année jusqu'en 2023

Si l'habituelle hausse des prix aux péages devrait être contenue en 2018, elle risque de faire très mal en 2019. En cause : le rattrapage du gel des tarifs en 2015 et une augmentation pour compenser des travaux réclamés par l'État.

C'est une tradition dont on se passerait bien. Chaque 1er février, les prix des péages autoroutiers sont revus à la hausse. Et vous ne serez guère surpris en apprenant que cela sera le cas en 2018. Ce sera aussi valable pour toutes les années suivantes, au moins jusqu'à 2023 suite à un accord signé en 2015 par l'État et les sociétés concessionnaires.

Chose qui peut sembler incroyable, ces augmentations font suite au gel des tarifs opérés en 2015 ! Cette année-là, le gouvernement de Manuel Valls avait réussi à éviter in extremis l'habituelle hausse, un geste en réponse à la grogne des automobilistes. Ségolène Royal, alors Ministre de l'Environnement, avait assuré qu'il n'y aurait pas de rattrapage en 2016, provoquant la colère des concessionnaires. Le gouvernement avait donc signé avec elles un accord qui leur permettra d'augmenter les prix entre 2019 et 2023 pour compenser l'année 2015 !

Une décision qui fait doublement les affaires des concessionnaires, car entre-temps, le trafic aura augmenté et les prix sur lesquels seront calculées les hausses auront progressé avec l'inflation, qui sert de base à chaque revalorisation annuelle.

En 2019, la facture risque donc de flamber. En plus de ce rattrapage, il faudra prendre en compte l'inflation donc, mais aussi une compensation suite à la signature au début de cette année d'un nouveau plan d'investissement pour la construction de 32 échangeurs et 25 aires de covoiturage ou aménagements pour le milieu naturel. D'un montant de 800 millions d'euros, celui-ci sera réglé pour moitié par les collectivités locales, et le reste sera à la charge des usagers.

Le tout cumulé, les augmentations pourraient atteindre des niveaux records.

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Dernières vidéos

Commentaires ()

Déposer un commentaire