Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Bientôt des zones de circulation limitée dans certaines stations de ski des Alpes

Bientôt des zones de circulation limitée dans certaines stations de ski des Alpes

L'hiver arrive, à vous les plaisirs de la glisse sur les pistes enneigées de nos montagnes. Mais attention, vos habitudes risquent bien de changer prochainement puisque certaines stations envisagent de réduire la place de l'automobile. Explications.

Ce n'est plus un secret avec le réchauffement climatique, les stations de ski voient leur survie mise en danger en raison de la fonte des neiges. Pour essayer de retarder au maximum cette échéance, certaines stations ont décidé de réagir.

Ainsi, Chamonix et une quarantaine de communes militent pour la mise en place d'une zone à faibles émissions sur l'ensemble de la Vallée de l'Arve. Si ce dispositif est déjà présent dans certaines grandes métropoles comme Paris, Lyon ou Grenoble avec l'application des vignettes Crit'air, son application sur une zone hors agglomération serait une grande première. Cette démarche soutenue par l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie)qui a accepté de financer cette étude devrait démarrer en décembre prochain pour une durée de dix-huit mois. L'agence devrait ensuite proposer différents scénarios afin de limiter la place de la voiture de la vallée.

Avec des accès vers le tunnel du Mont-Blanc entraînant un trafic autoroutier particulièrement important notamment vers l'Italie et de nombreuses activités industrielles, la Vallée de l'Arve est régulièrement polluée. Il faut donc agir. Ainsi, le maire de Chamonix, Éric Fournier, souhaite réguler les flux de touristes qui viennent à la journée. Des courts séjours qui provoquent un ballet incessant de voitures. "Idéalement, il faudrait pouvoir laisser sa voiture en bas de la vallée mais quelle commune voudra accueillir des parkings" s'interroge l'édile qui s'est engagé dans un plan de trente mesures afin de réduire l'impact des activités humaines sur le climat dénommé AdaPT Mont-Blanc.

Forcément, cela pourrait avoir des conséquences sur les habitudes des usagers de la montagne. Reste à savoir maintenant quelles seront les mesures prises et surtout si cette tendance pourrait se généraliser à d'autres communes et stations.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (53)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'est bien donnez moi la liste que je prévois bien d'aller skier et donner mon argent ailleurs :buzz:

Par

Je ne sais pas si ça jouera sur la fonte des neiges (j'en doute fortement) mais pour la qualité de l'air ça ne pourra qu'améliorer les choses.

Par

En réponse à Breaking bad

Commentaire supprimé.

Sur 3 commentaires, 1 râle déjà....

Qui a dit que le Français était le perpétuel insatisfait ??

Par

En réponse à pdcsq

Je ne sais pas si ça jouera sur la fonte des neiges (j'en doute fortement) mais pour la qualité de l'air ça ne pourra qu'améliorer les choses.

Même pas, avec le phénomène d'inversion en hiver la pollution dans ce genre de station est particulièrement faible car elle est diluée sur une grande couche d'atmosphère. Ce n'est pas le cas des zones de basse altitude où toute la pollution est concentrée sous les 800-1000m (ça varie, peut-être que Chamonix se trouve sur la couche parfois).

Et pour la neige, ça ne change rien, c'est une conséquence local d'un phénomène global.

Bref, l'idée n'est pas mauvaise, mais les raisons données tapent à coté. Qu'ils proposent simplement d'en faire une stations sans voitures, ça c'est agréable et devrait être la norme de ces stations d'altitude.

Par

Mais c'est terrible, comment vont pouvoir se garer sur les trottoirs les Suv à 80 000e ?

Par

Il ne faudrait pas que ces sales gueux puissent venir skier sur ces belles pistes réservées aux bobos parisiens...

Par

Imaginer traverser l'Europe devient chaque jour plus difficile, entre les vignettes à apposer (parfois pour une simple ville comme Barcelone) et les interdictions à certaines heure, ça devient n'importe quoi !!

Si l'Europe devait servir à quelques chose, ce serait d'imposer un semblant de cohérence et d’égalité entre les territoires.

Puis autorisé la vente un véhicule pour ensuite l'interdire d’accès, je trouve ça limite, que les villes mécontente de la pollution fasse un procès au institution qui ont autorisé ces véhicules sur la route !

Par

+1

Encore et toujours cette confusion entre réchauffement climatique (co2) et emissions de polluants avec des effets locaux sur la santé (particules et Nox notamment). Quand les médias (cara en 1er), les gouvernants (le cas de ces maires) et le public comprendront-ils que ce sont des problématiques différentes avec des solutions différentes?

Ainsi la vignette crit'air est-elle d'une efficacité strictement nulle contre le réchauffement climatique (un range v8 2019 est crit'air1...), elle est conçue pour participer à l'amélioration de la qualité de l'air des grandes villes. Elle n'est donc d'aucune utilité dans les stations de haute montagne (où la circulation est relativement faible et le renouvellement d'air important...).

Par

ok ....et comment font les gens pour rallier leur hôtel avec les bagages ?

on part du principe que si tu as les moyens de te payer le ski tu es critère1 ?et l'étudiant saisonnier il fera quoi en 106?

les vignettes sont une atteinte a la liberté des plus modestes

je précise je ne ski pas je déteste la montagne l'hiver !

Par

En réponse à Dimhop

Mais c'est terrible, comment vont pouvoir se garer sur les trottoirs les Suv à 80 000e ?

C'est exactement la réflexion que je me faisais : Puisque Megève ne veut plus de moi et mon GLA, et bien nous irons skier à Val Thorens !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire