Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Coronavirus - 10 000 suppressions de postes chez BP

Dans Economie / Politique / Social

Coronavirus - 10 000 suppressions de postes chez BP

Comme on pouvait le craindre, la pandémie de Coronavirus a des conséquences sur l’industrie automobile mais également sur tous les secteurs qui gravitent autour. Dernière illustration en date avec l'annonce par le géant pétrolier de la suppression de 10 000 postes dans le monde.

Comme beaucoup, vous avez peut-être remarqué une conséquence positive du confinement, à savoir la baisse du prix des carburants. Un phénomène lié à la diminution de la consommation due à la diminution voire l’arrêt du trafic routier mais également à la surproduction. Une bonne nouvelle donc pour nous, automobilistes, mais catastrophique pour les compagnies pétrolières.

Résultat, la plupart des grands groupes qui contrôlent ce domaine vont entrer dans une zone de fortes turbulences. Ainsi, Bernard Looney, le PDG du groupe BP, a annoncé que l’épidémie avait eu un impact très lourd : « Au-delà de la tragédie humaine évidente, il y a eu des retombées économiques généralisées, ainsi que des conséquences pour notre industrie et notre entreprise. La baisse des cours du pétrole, notamment, nous a forcés à dépenser beaucoup plus, des millions de dollars chaque jour ». Selon les experts, la dette nette du groupe a explosé, de l'ordre de six milliards de dollars en un trimestre. Il faut donc faire des économies. Pour cela, le patron a indiqué : « Nous allons maintenant entamer un processus qui va voir près de 10 000 personnes quitter notre société - la plupart d'ici la fin de cette année ». Cela représente 14 % des effectifs qui se montent à 70 100 employés. Ces suppressions devraient majoritairement concerner des emplois de bureau, dont environ un cinquième est localisé au Royaume-Uni. Tous les niveaux de hiérarchie seront touchés puisque l’entreprise britannique va réduire également d’un tiers le nombre de hauts dirigeants, qui sont 400 pour l’instant. Pour l'instant, aucune information concernant les effectifs en France.

Mais ce n’est pas tout. Les promotions, gelées depuis mars, vont pouvoir reprendre début juillet mais « d'une manière mesurée ». De même, les augmentations de salaires pour 2020, qui devaient entrer en vigueur en avril, vont intervenir à partir « du 1er octobre », mais uniquement pour certains employés. « Il n'y aura pas d'augmentation de salaire pour les cadres supérieurs ou les chefs de groupe jusqu'au 31 mars 2021 ». Les bonus seront également limités. C’est donc un vaste plan de restructuration qui va se mettre en place. Il va accompagner le renouveau de la marque car Bernard Looney a affirmé « réinventer » BP et réorienter la compagnie vers les énergies renouvelables. « L’idée a toujours été de faire de BP un groupe plus mince, plus réactif et moins carboné ».

Enfin, il ne faut pas croire que BP n’est pas le seul pétrolier dans la tourmente. Ainsi, l'américain Chevron a annoncé récemment 6 000 suppressions de poste. Le français Total n'a pas réduit pour l'instant ses effectifs dans le pétrole et le gaz, mais il va supprimer quelque 3 000 emplois dont 1 000 en France dans sa filiale Hutchinson, spécialiste des pièces en caoutchouc et en plastique pour les secteurs automobile et aéronautique. Seul, l’américain Shell semble moins touché à l’heure actuelle.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (57)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Personne est à l'abri

Par

que cette boite crève la bouche ouverte : https://fr.wikipedia.org/wiki/Explosion_de_Deepwater_Horizon

Par

En réponse à Maître_Yoda

Commentaire supprimé.

CGT ça veut dire Cancer Généralisé du Travail et ils foutent en l'air bon nombre d'entreprises et leurs salariés mais ils sont pas responsables non plus de toute la misère du monde. Heureusement d'ailleurs ils font assez de mal comme ça !

Par

En réponse à blooky

que cette boite crève la bouche ouverte : https://fr.wikipedia.org/wiki/Explosion_de_Deepwater_Horizon

Mais bien sûr

Par

Si on commençait déjà par arrêter de mettre des bornes automatiques que ce soit au péage,dans les magasins , les stations services, les administrations sur internet, les drives courses etc...Y aurait moins de chômage !! Faut boycotter toute ces machines !

Par

En réponse à gokhan1369

Si on commençait déjà par arrêter de mettre des bornes automatiques que ce soit au péage,dans les magasins , les stations services, les administrations sur internet, les drives courses etc...Y aurait moins de chômage !! Faut boycotter toute ces machines !

Malheureux on va te traiter de rétrograde qui vit dans le passé anti-progrès.. Classique ici

Mais tu as bien raison. Le progrès n'est pas créateur d'emplois. Le but est de tout automatiser pour payer le moins possible

Par

En réponse à Tulipe

CGT ça veut dire Cancer Généralisé du Travail et ils foutent en l'air bon nombre d'entreprises et leurs salariés mais ils sont pas responsables non plus de toute la misère du monde. Heureusement d'ailleurs ils font assez de mal comme ça !

Dis-donc, n'est-ce pas toi qui te vantes ici de ne bosser qu'au black ? En ce cas, tu es fort mal placée pour causer gestion d'entreprise ou syndicalisme.

Par

En réponse à MetallicGrey

Malheureux on va te traiter de rétrograde qui vit dans le passé anti-progrès.. Classique ici

Mais tu as bien raison. Le progrès n'est pas créateur d'emplois. Le but est de tout automatiser pour payer le moins possible

Alors là... J'avoue que tu m'as franchement étonné (positivement) avec un tel commentaire.

Par

Ya plein d'entreprise qui profitent de la crise du Coronavirus pour dégraisser.

Alors qu'elles se portent bien et qu'elles savent très bien que les ventes vont repartir ^^

Quand au progrès non créateur d'emploi : vous avez du mal à imaginer le nombre de salarié qu'il faut pour créer un robot apparament. De plus faut le maintenir à jour, le réparer etc... bref que des emplois à forte valeur ajouté et vous voulez le remplacer par 1 humain au smic??

Par

En réponse à Maître_Yoda

Commentaire supprimé.

J'ai une bonne expérience avec un agent de la SNCF syndiqué CGT.

On était dans le TGV Sud Europe Atlantique, direction Bordeaux, en train de faire des essais de télécommunication (ERTMS) à 352 km/h, on allait arriver à notre voie de garage quand tout d'un coup, freinage d'urgence, et le conducteur qui nous dit, je suis désolé, il est 16h00, j'arrête à 16h00 j'ai mes 5 heures de conduite journalière.

On était à 5 minutes de la voie de garage, il a laissé le train pleine voie. Comme on devait passer sur une voie en service, on a loupé notre sillon, on a du racheter un sillon (droit de passage sur une voie à une heure donnée), demander à un autre conducteur de venir, faire attendre toutes les équipes (15 personnes dans la rame d'essais) 2 heures le temps que le nouveau conducteur vienne, mais il a fallu aussi faire venir un essayeur frein (vérification obligatoire avant de repartir avec un train à l'arrêt), car les conducteurs ne sont pas formés à ça (normal trop dur de faire une vérification qui prend 10 minutes en plus de leur 5 heures de conduite journalière :biggrin:). Le nouveau conducteur à bosser 5 minutes juste le temps de garer le TGV d'essais (évidemment payé 1 journée).

Financièrement si on met bout en bout le surcoût pour la SNCF c'est 20 000 € pour un caprice de CGTiste, qui nous a dit juste avant de partir : quand c'est l'heure, c'est l'heure en nous laissant pleine voie nous démerder. :bien:

Heureusement que ce genre de tumeurs est extrêmement minoritaire dans le privé. Par contre le public est métastasé, clairement.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire